Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Lauterbourg
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Lauterbourg ~

Lauterbourg, Ste Trinité
Ferdinand STIEFFELL, 1777

Cet orgue contient probablement le plus ancien Salicional d'Alsace.


Avant... STIEFFELL Après...

Composition, 2009
Récit expressif
51 notes
Grand-Orgue
51 notes
Pédale
27 notes
Bourdon 8' Montre 8' Soubasse 16'
Salicional 8' Bourdon 8' Flûte 8'
Flûte 4' Prestant 4' Basse 4'
Gemshorn 4' Flûte 4' Trompette 8'
Nasard 2'2/3 Doublette 2' I/P
Doublette 2' Plein-jeu 4 rgs II/P
Tierce 1'3/5 Cromorne 8'  
Cymbale 3 rgs I/II  
Trompette 8'    

     L'orgue de Lauterbourg, posé en 1777 par Ferdinand STIEFFEL avait 16 registres. Ferdinand Stieffel était en concurrence avec son ancien associé Johann Ignaz SEUFFERT. L'affaire était tellement engagée que ce dernier fut indemnisé lors de son éviction.

Lauterbourg, le 21/03/2004,
photo Roland LOPES.

     Ferdiand Stieffel revint réparer son orgue en 1788.

Au début du 19 ème siècle, une réparation par Sébastien KRÄMER a été prévue, mais on ne sait pas avec certitude si elle eut lieu.

La maison STIEHR-MOCKERS procéda a un démontage et un remontage en 1841, en raison des travaux d'agrandissement de l'église.

     En 1903, Franz KRIESS de Molsheim reconstruisit l'instrument grâce à une subvention de l'état (parce que Lauterbourg abritait une Ecole Normale). Comme cette subvention n'atteignit pas le montant escompté, on renonça à la "pneumatisation" et le Conseil de Fabrique se résolut à garder un orgue mécanique...
Cette "reconstruction" (2 Claviers / Pédalier de 22 jeux) fut reçue par F.X. MATTHIAS, Joseph RINGEISSEN et Adolphe GESSNER.

En juillet 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités allemandes.

En 1957, ROETHINGER électrifia (et modifia) l'orgue. Il y plaça une Montre en étain. Voici la Composition de 1957 à 1975, avec ses manuels de 56 notes et sa couleur "Néo-classique":

Composition, 1957
Récit expressif
56 notes
Grand-Orgue
56 notes
Pédale
27 notes
Principal 8' Bourdon 16' Soubasse 16'
Salicional 8' Montre 8' Flûtebasse 8'
Quintaton 8' Flûte 8' Choralbass 4'
Gemshorn 4' Prestant 4' Bombarde 16'
Nasard 2'2/3 Flûte 4' I/P
Doublette 2' Plein-jeu 3-4 rgs II/P
Tierce 1'3/5 Cromorne 8'  
Cymbale I/II  
Trompette 8'    
Il y avait un Crescendo, et un Appel du Tutti.

     En 1975, René SCHWARTZ repassa à la traction mécanique (à Equerres et vergettes en nylon, aux claviers). La Bombarde 16' a été supprimée et remplacée par une Trompette 8'.

La Flûte 4' du Grand-orgue est l'ancienne Quinte de Stieffel. Les 14 derniers tuyaux de la Montre 8' proviennent de l'ancienne Tierce (et sont donc des Flûtes, en Etoffe).
Le Salicional (Jeu dont Michel Stiehr, contremaître de Stieffel, assura la diffusion en Alsace avec tant de succès) est probablement un des premiers posés en Alsace, et donc sûrement le plus ancien.

     Mais c'est fin 1998 et début 1999, que l'instrument fut enfin restauré comme il le méritait. L'opération fut confiée à Yves KOENIG, et l'inauguration eut lieu en Avril 1999, avec Jean-Luc IFFRIG aux claviers.

Mécanique : à Equerres, Sommiers à gravures pour les Manuels (deux pour chaque Clavier).

Sources :

  • Remerciements à Serge WAGNER.
  • P. MEYER-SIAT, "Stiehr-Mockers", AEA XX (1972-73)

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 22/07/2009 10:50:26

F670261001P08