> Accueil du site
Les orgues de la région de Soultz-sous-Forêts
Ingolsheim, église protestante
L'orgue Muhleisen d'Ingolsheim.Photo d'Eric Adam,
		29/08/2015.L'orgue Muhleisen d'Ingolsheim.
Photo d'Eric Adam, 29/08/2015.

La proximité du fort du Schoenenbourg constitua pour Ingolsheim une grave menace lors du second conflit mondial. Si l'église St-Michel, construite en 1900 pour mettre fin au "simultaneum" a survécu aux combats, l'église "historique" (1783) fut détruite dès 1939. En 1955 on acheva la nouvelle église protestante (toute blanche), qui a été dotée d'un orgue en 1966.

---
---

Historique

Cet instrument a été construit en 1966 par Georges Emile Walther. C'est l'opus 55 de la maison Muhleisen. L'expert chargé du projet était Jean-Daniel Weber (ECAAL), et l'harmonisation à été réalisée "à plein vent" par Emile Wolf. [IHOA] [VWeller]

Il semble que ce soit le premier orgue d'Ingolsheim. Il n'y en avait pas dans l'église "mixte" détruite en 1939. (L'église catholique, en briques et située un peu plus au nord, est à ce point touchante de modestie et de simplicité que l'on se doute qu'un orgue à tuyaux ne peut y être qu'un rêve inaccessible.)

L'instrument présente la particularité de ne pas avoir de 8' au premier clavier. En fait, il n'y en a qu'un seul dans tout l'orgue, et encore il est bouché, puisqu'il s'agit du Bourdon 8' du positif. Le premier clavier est donc conçu pour avoir l'accouplement II/I tiré en permanence (mais on peut l'enlever, probablement parce que la tirasse I/P est transitive - I/P et II/I donnant aussi II/P - et que l'on veut garder la possibilité de faire I/P seul, pour prendre un 4' soliste à la pédale par exemple). La pédale est heureusement munie d'une Soubasse 16'. Le cruel manque de fondamentale était décidément le grand défaut des orgues des "années 60".

La Sesquialtera, "postée" en hauteur (et non masquée par la façade), est mise en valeur, pour tenir le rôle du "grand Cornet" de l'orgue classique français. Elle donne aussi accès aux chorals ornés grâce à la registration consistant à jouer le solo sur le I et accompagner sur le II, avec {II:B8'+evt.Fl4', I:Sesquialtera+II/I, P:S16+II/P}.

C'est un orgue de la série appelée "SEKA". L'instrument "fondateur" avait commandé par l'Eglise Luthérienne du Pays de Bade, et conçu pour les petites paroisses protestantes comme orgue d’accompagnement. Les SEKA comprenaient plusieurs modèles de 4 à 8 jeux. Le dernier fut posé à la Cité de l'Ill (Strasbourg) en 1979. [VWeller]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2015
Premier clavier, 56 n. (C-g''')
Postée
Second clavier, 56 n. (C-g''')
Bois
Pédale, 30 n. (C-f')
I/P
[EAdam]
Console:

Console frontale (claviers saillants), les claviers pouvant être recouverts par un couvercle basculant. Tirants de jeux de section ronde à pommeaux tournés munis de porcelaines blanches. Commande de l'accouplement et des tirasses par pédales-cuillers à accrocher.

Holzgedeckt
8'
Flûte à chem.
4'
Doublette
2'
Larigot
1 1/3'
 
Prestant
4'
Sesquialter
2 rgs
Cymbale
Soubasse
16'
Transmission: mécanique en aluminium.
Soufflerie: pression : 45 mm de colonne d'eau. Soufflet à charge flottante dans le soubassement.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2016. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670221001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable