Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Haut-Rhin
  Rouffach
Bas-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Rouffach ~

Hattstatt, Ste Colombe
Claude-Ignace CALLINET, 1834


Avant... CALLINET Après...

Composition, 1992
Positif de dos
51 notes
Grand-orgue
51 notes
Pédale
15 notes
Bourdon 8' Montre 8' Bourdon 16'
Flûte traversière 4'8' (1) Bourdon 8' Flûte 8'
Flûte 4' (D) Prestant 4' Flûte 4'
Montre 2' Flûte 4' Trompette 8'
Clairon 4' Nasard 2'2/3 Clairon 4'
  Doublette 2'  
  Sifflet 1'  
  Cornet 5 rgs  
  Fourniture 4 rgs  
  Trompette 8'  

     Le facteur qui construisit cet orgue, à Hattstatt, en 1723 est un inconnu. Il s'appelait KOHR ou HOHR. Le buffet date de cette époque. Il n'est probablement pas le seul à avoir travaillé sur cet instrument au 18 ème siècle, si bien qu'il est difficile de savoir quels sont les tuyaux qu'il a construits.

Orgue de Hattstatt

Hattstatt, le 07/08/2000

     L'édifice vaut le détour, puisque la nef romane date du 11 ème siècle. En plus, il est remarquablement mis en valeur. Les gens de Hattstatt ont le sens de l'accueil et du patrimoine.

Claude-Ignace CALLINET reconstruisit l'instrument en 1833 (Sommiers neufs, changement de jeux), c'est pourquoi on lui attribue généralement cet instrument, qui en fait donc un contemporain du célèbre orgue de Mollau que construisit son frère Joseph.

Le traité entre Hattstatt et Claude-Ignace CALLINET prévoit que la réparation de l'orgue soit payé en "bonnes espèces métalliques, ayant cours en France et non autrement". Il s'agit donc d'un travail de Claude-Ignace d'avant l'association des deux frères.

Le détail de l'opération est le suivant :

  • Soufflets et Porte-vent neufs.
  • Sommiers neufs aux manuels, aptes à recevoir une Montre 8', changement des soupapes de Pédale.
  • Mécanique, claviers et pédalier neufs.
  • Au Grand-orgue : remise en état du Bourdon, du Cornet (avec passage de 4 à 5 rangs), de la Fourniture (avec passage de 2 à 4 rangs par intégration de la Cymbale du Positif), de la Doublette, du Nasard, de la Flûte 4' et de Sifflet.
    Complément de la Montre en 8 pieds (octave intérieure, en bois).
    Jeux neufs : Prestant et Trompette
  • Au Positif : remise en état de la Montre et du Bourdon. Suppression de la Cymbale, du Nasard et de la Tierce.
    Jeux neufs : Flûte traverse et un Dessus de Flûte 4' ouverte.
  • A la Pédale : réparations, accord et nouvelle Trompette.

Claude-Ignace Callinet renonce ici à la Fourniture du Positif : ceci préfigure la tendance qu'il aura bien plus tard à négliger Mixtures et Mutations au profit des Flûtes, oubliant ainsi peu à peu les règles de l'orgue classique.
Il n'y a pas de jeu gambé, ce qui est très rare pour un orgue Callinet.
Le Pédalier fut laissé à 15 notes seulement.

     Le travail fut reçu le 07/10/1834 par Constantin SIEG (l'organiste de Turckheim) et Augustin ZEIGER.

Augustin ZEIGER était encore organiste à Lyon (à l'hospice de la Charité), et se lancera dans la facture d'orgues un an plus tard.
A Hattstatt, c'était l'expert choisi par Callinet. Sa réputation en Alsace dut se faire du temps où il était organiste à Hartmanswiller. En 1840, Zeiger fit une proposition pour l'orgue de la cathédrale de Metz (face à WEGMANN, CLAUDE de Mirecourt, VERSCHNEIDER et Joseph CALLINET. C'est ce dernier qui eut le marché).
C'est lui qui prêta à Bitschwiller un orgue pendant 12 ans (à partir de 1846) dans l'espoir de conclure un marché pour un orgue neuf.
Zeiger construisit 33 orgues de 1835 à 1848.

     Martin RINCKENBACH y travailla vers 1900 (Nasard et Montre 4'au Positif, Salicional ?), et SCHWENKEDEL en 1961 (le Nasard du Positif est remplacé par une Gambe), puis Paul ADAM en 1968.

     En 1991 Daniel KERN restaura l'instrument, qui en avait bien besoin. Expert : René KIENTZI. La composition de 1834 à été restituée.

L'orgue a été inauguré le 17/11/1991 par Marc SCHAEFER.

(1) C'est-à-dire avec une "reprise" comme les Mixtures : 4' dans la basse (où c'est un Bourdon), puis chute d'une octave, ce qui fait que le jeu se retrouve en 8' dans les aigus (où c'est une Flûte ouverte de taille étroite, en étain).
C'est en quelque sorte la "signature" des Callinet. On retrouve cette Flûte traverse dans la plupart des orgues de Frères Callinet, qui l'ont probablement héritée de RIEPP à travers leur père François (qui l'a placée trois fois à Auxonne dès 1788). Cette Flûte traverse est conçue comme un dessus de Principal solo, complété par la basse d'un jeu doux (Bourdon à Oltingue ou à Mollau, Salicional à Turckheim en 1840).

Sources :

  • P. MEYER-SIAT "Les Callinet, facteurs d'orgues à Rouffach, et leur oeuvre en Alsace" ISTRA, 1965
  • Caecilia 1992-1

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 30/07/2008 19:07:28

F680123001P02