Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  La Petite-Pierre
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de La Petite-Pierre ~

Lichtenberg, Marie auxiliatrice
STIEHR-MOCKERS, 1851


Avant... STIEHR Après...

Composition, 1996
Positif
54 notes
Grand-Orgue
54 notes
Pédale
18 notes
Bourdon 8' Bourdon 16' Bourdon 16'
Salicional 8' Montre 8' Flûte 8'
Prestant 4' Bourdon 8' Violoncelle 8'
Flûte à cheminée 4' Flûte majeure 8' Trompette 8'
Cromorne 8' (B+D) Gambe 8' Clairon 4'
  Prestant 4'  
  Doublette 2'  
  Fourniture 4 rgs  
  Cornet 5 rgs  
  Trompette 8' (B+D)  
  I/II (Tiroir)  

     Dans la nouvelle église catholique de Lichtenberg, édifiée dans le début des années 1840, il n'y avait toujours pas d'orgue en 1847. L'architecte MORIN fournit un devis, sur un modèle de WETZEL, pour la "confection d'un buffet d'orgue". (Ce qui intéressait les architectes, c'était le buffet. Pas ce qu'il y a dedans.) Mais l'architecte de l'église de Lichtenberg, après la démission de MAESTLE puis le passage éclair de FUCHS, c'était FURST.

Orgue de Lichtenberg

Lichtenberg, l'orgue Stiehr.
Photo de Franck LECHENE, 28/05/2012.

     La petite querelle fit que le projet de nouvel orgue traîna de désaccords en nouveaux projets, jusqu'à ce que l'offre STIEHR fut enfin approuvée en 1851. L'orgue prévu avait 14 jeux. Il reçut un Positif intérieur dès le début, mais celui-ci n'était sûrement pas prévu.

La municipalité avait demandé à Stiehr de compléter le Positif par un Basson/Hautbois 8' et une Flûte pointue 4', ce qui à coup sûr était une bonne idée. Mais la toiture de l'église se mis à fuir de partout, et une partie des dépenses pour l'orgue, qui avaient été maladroitement camouflées à l'Administration étaient découvertes. Du coup, les travaux prévus ne purent être menés à bien.

     L'orgue était une vraie réussite : "un instrument parfait sous le rapport de l'exécution et de la matière" d'après l'architecte Furst. Il l'est resté : son caractère "Stiehr" est, de l'avis unanime, très marqué. La mécanique a été conservée :

Il est probable que WETZEL ait travaillé sur cet orgue.

En 1899, Aloyse LORENTZ de Souffelweyersheim y fit une réparation.

En 1911, ROETHINGER intervint sur l'instrument (Gambe au Positif).

En 1954, Jean-Georges KOENIG répara les dégâts de guerre.

     De 1993 à 1995, c'est Bruno DILLENSEGER qui a restauré l'instrument (avec son Cromorne et sa Flûte majeure reconstitués), qui a été inauguré le 12/11/1995 par François MENISSIER.

Mécanique : Suspendue, d'origine, Sommiers à gravures (un seul Sommier pour les Claviers : le Positif possède des Gravures intercalées).
Il y a un Tremblant.

Sources :

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 17/12/2012 16:39:48

F670265001P01