> Accueil du site
Les orgues de la région de Brumath
Mittelschaeffolsheim, St-Sébastien
1917 degr > Dégâts
Partie instrumentale classée Monument Historique, 06/08/1987.
L'orgue Stiehr de Mittelschaeffolsheim. Photo de Jean-Noël
        Strasser.L'orgue Stiehr de Mittelschaeffolsheim. Photo de Jean-Noël Strasser.

Cet instrument, posé par Joseph Stiehr en 1848 est remarquable par son authenticité. A part la façade, la basse de l'anche manuelle et un jeu de pédale, tout est ici d'origine. L'édifice abrite aussi un autel du 17ème siècle assez exceptionnel qui a survécu à la Révolution.

---
L'orgue Joseph Stiehr,
1848 (instrument actuel)
---

Historique

L'orgue a été posé en 1848 par Joseph Stiehr. [IHOA] [ITOA] [PMSSTIEHR]

Louis Martin Zégowitz ayant participé au projet, celui-ci a dû être initié avant le printemps 1843. [PMSSTIEHR]

Avec ses 12 jeux sur 1 manuel et pédale (14 "registres" en comptant le tremblant et l'anche coupée en basse+dessus), ce petit instrument est caractéristique de la production alsacienne du milieu de 19ème siècle, lorsque l'orgue conquit la campagne. Chaque petit village voulait posséder sa version de l'instrument-roi, et aucune concession n'était faite, ni sur la qualité des matériaux, ni sur les éléments jugés indispensable. Ainsi, en raison d'une tradition probablement héritée de l'influence des Silbermann, tous les orgues alsaciens, même les plus petits, se devaient de posséder une pédale indépendante.

La pédale disposait d'une Trompette 8' à la place de l'actuelle Soubasse (et n'avait donc pas de 16 pied). La basse de l'anche manuelle était peut-être un Cromorne. (Le son alors très "typé", et probablement incompatible avec les oreilles de la première moitié du 20ème siècle, en expliquerait donc le remplacement par des tuyaux de Trompette aux pieds en spotted.) [ITOA]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités allemandes en juin 1917. [IHOA]

Et pourtant, les 43 tuyaux ne représentaient que 42 kgs d'étain... (6 doivent être muets) [IHOA]

En 1949, l'orgue a été réparé, et doté d'un complément de pédale pour passer de 15 (C-d) à 30 notes (C-f'). [ITOA] [PMSSTIEHR]

Bien sûr, on peut se demander à quoi peut servir une pédale indépendante de 15 notes, surtout fondée sur 8 pieds (la Soubasse n'a été placée que plus tard). Michel Chapuis prétend avec humour qu'il s'agit d'un accessoire permettant de tourner les pages (il assortit son propos d'une démonstration au cours de laquelle sa virtuosité lui permet de prendre à la pédale la partie de main gauche lorsque cette dernière est censée tourner une page). Mais les organistes-instituteurs du 19ème n'avaient sûrement pas la virtuosité de Michel Chapuis... Il y a fort à parier que ces petites pédales indépendantes servaient à "asseoir le ton" de certains accords, surtout des cadences (il suffirait donc de 12 notes). 15 notes permettent quand même de jouer toutes les résolutions dominante->tonique par quarte ascendante à l'exception de la tonalité de Mi. Il est par contre peu probable que la pédale ait été commandée réduite au départ dans l'intention de l'étendre plus tard, car l'architecture intérieure de l'instrument ne rendait pas du tout la chose aisée.

En 1964, l'orgue a été une première fois relevé par la maison Muhleisen. [IHOA]

Dans les années 2000, l'instrument (dont la partie instrumentale avait été classée en 1987) nécessitait un profond relevage, en particulier des sommiers. Il y avait malheureusement eu des infiltrations d'eau. Le Bourdon 8' avait été séparé en basse+dessus (dessus à partir du deuxième Mi), les basses étant commandées par le triant de registre de la Montre (du coup, on ne pouvait donc plus jouer la basse du Bourdon seule). Le buffet (et ses ornements néo-classiques) avaient souffert du temps, et le bois avait été attaqué par des parasites. [Muhleisen] [Palissy]

Sous la maîtrise d'ouvrage de la commune de Mittelschaeffolsheim et la maîtrise d'oeuvre de Christian Lutz, la maison Muhleisen a effectué en 2010 les travaux de relevage suivants: [Muhleisen]

[Muhleisen]

L'orgue a été inauguré le 23/01/2011.

Le buffet

Le buffet-caisse présente une plate-face centrale en arc. Des ornements ioniques (soubassement) et corinthiens (superstructure) dessinent quatre colonnes rythmant la façade. Il y a aussi 8 motifs floraux (marguerites ou tournesol), et deux anges au bras tendu se font face de part et d'autre de la plate-face centrale.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2010
Manuel, 54 n. (C-f''')
C-e d'origine ; f-f''' en façade
Dessus, posté, sans Tierce
Prévue pour 4 rgs
C c c' c''
1' 2' 2'2/3 -
2/3' 1'1/3 2' 4'
1/2' 1' 1'1/3 2'2/3
Pas d'origine
Pédale, 30 n. (C-f')
Trompette 8' à l'origine
[IHOA] [Muhleisen]
Console: console en fenêtre frontale, d'origine, sauf le pédalier. Tirants de registre de section carrée à pommeaux noirs tournés disposés en colonnes de part et d'autre de la fenêtre.
Sommiers: à gravures, à chapes clouées, d'origine (sauf complément de pédale).

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670298001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable