> Accueil du site
Les orgues de la région de Mulhouse
Mulhouse, église évangélique lutherienne
Mulhouse, l'orgue de l'église évangélique luthérienne
        libre.Toutes les photos de la page ont été fournies par Michel Sevestre, et datent de
        janvier à mars 2013.Mulhouse, l'orgue de l'église évangélique luthérienne libre.
Toutes les photos de la page ont été fournies par Michel Sevestre, et datent de janvier à mars 2013.

L'édifice est situé chemin des Ardennes, et c'est le lieu de culte de l'église évangélique luthérienne libre (paroisse du Christ) de Mulhouse/Riedisheim. L' opus 154 de Curt Schwenkedel, datant de 1959, transformé en 1986 par Michel Gaillard, a été récemment relevé par Jean-Christian Guerrier.

---
L'orgue Curt Schwenkedel,
1959 (instrument actuel)
---

Historique

C'est en 1959 que Curt Schwenkedel construisit cet instrument. [ITOA]

L'édifice date de 1932, mais la communauté dut attendre la fin des années 1950 pour pouvoir acquérir un orgue. En 1954, alors que le pasteur était Jean Bricka, un don important permit d'élaborer un projet. M. H. Klein, qui travaillait alors chez Schwenkedel, mit ce facteur et la communauté en relation, et le devis fut rédigé le 23 octobre 1957. Il prévoyait 15 ans de garantie. On ne sait pas si d'autres facteurs soumissionnèrent. [MuEgEvLu2013]

Ce fut l'opus 154 de la maison Schwenkedel (II/P 8+11j), réalisé juste après la mort de Georges Schwenkedel, fondateur de l'entreprise. L'instrument est encore résolument néo-classique, avec ses Mutations côtoyant la Trompette et la Mixture de récit :

Composition, 1959
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Extension de la Montre
Extension du Bourdon 8'
Extension du Bourdon 8'
Emprunt du récit
Récit expressif, 56 n. (C-g''')
Emprunt du G.O.
Emprunt du G.O.
1' et 2/3'
Pédale, 32 n. (C-g')
Emprunt du G.O.
Emprunt du G.O.
Emprunt du G.O.
Emprunt du G.O.
Emprunt du récit
I/P
[Inauguration1959]

La disposition était très particulière : la console était juste derrière les tuyaux de façade (situés en balustrade) (face à la nef), et le reste était au fond de la tribune. Le grand-orgue n'était constitué que d'un Principal étendu de 3 octaves (4', 2', 1' ; en grande partie en façade) et d'un Bourdon.

L'orgue a été inauguré le 11/11/1959 au cours d’un office de consécration, par Paul Kretzschmar (1905-1991, Kirchenmusikdirektor à Wittingen) et André Stricker (Strasbourg, conservatoire et St-Guillaume). Le programme comporta notamment les préludes et fugues en Ut majeur et en Sol majeur, mais aussi des pages de Couperin. [Inauguration1959]

En 1986, Michel Gaillard restructura l'instrument et changea la composition et l'harmonisation. [MuEgEvLu2013]

Il s'agissait avant tout de constituer deux plans sonores bien distincts. Il a fallu pour cela limiter quelque peu le nombre d'emprunts : une Flûte conique et une Flûte 2' ont été ajoutées au récit. Les mutations ont été groupées dans un Cornet à 4 rangs, nommé 5 rgs à la console, car il appelle aussi la Montre 8' (il n'y a pas de 8' flûté au grand-orgue). La console a été déplacée vers le côté gauche, et pivotée en position latérale, ce qui a permis de ramener le récit bien plus en avant (avec tous les avantages que cela apporte). Une octave supplémentaire de Trompette en 16' (placée hors boîte) a permis de réaliser une Bombarde ("Trombonne") de pédale, en extension de la Trompette (du récit). Un tremblant a été ajouté, et un curieux Grand Nasard (harmonique de 32', mais ici tempérée puisqu'il s'agit d'une extension) a été réalisé en extension de la Soubasse.

Frédéric Bohy, pasteur retraité, a assisté le facteur, ce qui a pu rendre l'opération financièrement possible. L'orgue a été inauguré le 15/06/1986 au cours d’un culte solennel (dont la prédication fut assurée par le pasteur Marc Haessig), et l'après-midi par un récital de l'organiste belge d'origine tchécoslovaque Jan Valach (avec un programme fort éclectique). [Inauguration1986]

En 2013, l'orgue a été relevé par Jean-Christian Guerrier. [MuEgEvLu2013]

Outre le relevage, il s'agissait bien entendu de procéder au remplacement des membranes (ce qui fait partie de l'entretien normal d'un tel instrument). Les travaux ont été réalisés avec l'aide de bénévoles.

Avec l'aimable autorisation de l'auteur, voici la plaquette créée à l'occasion de cet événement. [MuEgEvLu2013]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2013
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Façade en zinc poli
Extension de la Montre
Extension de la Montre
Extension de la Montre
En fait, 4 rgs+appel de la Montre 8'
Emprunt du récit
Récit expressif, 56 n. (C-g''')
1' et 2/3'
C-f en cuivre ; fis-g''' spotted
Pédale, 32 n. (C-g')
Extension de la Soubasse
Extension de la Soubasse
Extension de la Soubasse
Extension de la Trompette du récit ; C-H hors boîte
Emprunt du récit
I/P
Agit sur tout l'orgue
[ITOA] [MuEgEvLu2013]
Console:
La console indépendante.La console indépendante.

Console indépendante, électrique, latérale, du côté gauche de l'orgue (nef à droite), fermée par un rideau coulissant. Tirage des jeux par dominos beiges, très arrondis. Tirasses et accouplement commandés par pédale à accrocher ("II/P 8'", "I/P 8'", "II/I 8'"), avec indicateur visuel (picots sortants) au-dessus du C du second clavier. Expression du récit par pédale à bascule. Combinaison libre programmée par picots blancs, et appelée par un piston "C.L." ; pistons situés sous le premier clavier et au centre. Voltmètre.

Voici le détail des combinaisons fixes :

I: Montre G.O, Bourdon 8' récit, Soubasse ped.

II: I + Prestant G.O, Bourdon 4' récit, Basse 8' ped.

III: II + "Flageolet" G.O, Flûte 2' récit, Choralbass ped.

IV: III + Principal 1' G.O, Cymbale récit, Nasard 10 2/3' ped.

"T.T.": tutti.

Plaque d'adresse en plastique noir, à lettres blanches, à droite de la console au niveau des dominos :

C. SCHWENKEDEL
Maître Facteur d'Orgues
STRASBOURG
1959 OPUS 154
Sommiers: à membranes ("Taschendaden") y-compris pour la pédale (Soubasse). Le grand-orgue est en balustrade, le récit sur la tribune, et la Soubasse (qui est le seul jeu "propre" à la pédale) devant et sur les côtés du récit.
Soufflerie: réservoir à charge flottante ; moteur Meidinger.
Tuyauterie:
La tuyauterie du récit, avec la Trompette au
                    premier plan.Les pavillons des basses sont en cuivre, ce qui est
                    caractéristique de la facture des années 60-70.La tuyauterie du récit, avec la Trompette au premier plan.
Les pavillons des basses sont en cuivre, ce qui est caractéristique de la facture des années 60-70.

Certains tuyaux ont des encoches d'accord (Principaux), d'autres sont coupés au ton (Cornet). Bourdons à calottes mobiles ou soudées.

Culture Activités culturelles :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680224006P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable