> Accueil du site
Les orgues de la région de Mulhouse
Mulhouse, St-Fridolin
1906 proj > Projet
1927 rele > Relevage
Mulhouse, St-Fridolin. Le buffet Goll de l'orgue Schwenkedel, le 30/12/2015.Mulhouse, St-Fridolin. Le buffet Goll de l'orgue Schwenkedel, le 30/12/2015.

L'édifice est exceptionnel. Il date de 1906, et a été financé par Geneviève Rogg-Hass, a qui on doit aussi l'église Ste-Geneviève. Les plans sont dus à l'architecte Ludwig Becker, qui opta pour un néo-baroque très affirmé. Le maître-autel, somptueux, est orné de travaux de Martin Feuerstein. On trouve aussi des oeuvres plus locales, comme celles de Carlo Limido, car il était d'usage de "personnaliser" les peintures des églises en s'inspirant de figures locales. Les grands anges jouant de la trompette, placés aux angles du fond de la nef, sont la signature visuelle de l'édifice. Sur la tribune se trouve un orgue résolument néo-classique, construit en 1960 par Curt Schwenkedel sur la base d'un instrument romantique suisse un peu antérieur à l'édifice. Avec ses claviers de 61 notes, son positif structuré autour d'un Cornet décomposé et d'une Cymbale, c'est un instrument résolument conçu pour pouvoir interpréter un répertoire aussi large que possible.

---
Le projet de 1906
---

Historique

Un premier projet date de 1906, et Ludiwg Becker (et Klem ?) fit même un plan de façade, conçu pour dégager une baie placée à l'arrière de la tribune. [Palissy]

Le dessin du buffet correspondant au projet de 1906 (non réalisé).Le dessin du buffet correspondant au projet de 1906 (non réalisé).

Finalement, en 1907, on acquit un orgue de Friedrich Goll, 1892, venant de Delle (90). [IHOA] [ITOA]

Il s'agit de l'instrument de la chapelle de l'ancien collège des Bénédictins de Delle. Il avait été construit en 1892 par Friedrich Goll (1839-1911) de Lucerne. A l’origine il avait 23 jeux sur deux claviers et pédale. [Orgalie]

Il y eut des travaux en 1927. [ITOA]

Le buffet

Détail de la partie supérieure du buffet, avec le mystérieux blason.Détail de la partie supérieure du buffet, avec le mystérieux blason.

Le buffet néo-roman de l'orgue Goll est celui de l'orgue actuel. La superstructure est en encorbellement par rapport au soubassement, et soutenue par quatre colonnes. Trois tourelles plates, la plus grande au centre, sont séparées par deux éléments intermédiaires composites, à deux étages, celui du bas étant constitué de deux plates-faces gémellées et le supérieur d'une plate-face occupant toute la largeur, et surmontée d'une tête d'angelot. La tourelle centrale dispose en son sommet d'une plate-face triple avec un fronton, figurant un "Oberwerk" postiche, et jouxtée de grands rinceaux. L'ornementation est particulièrement élaborée : jouées, rinceaux, frises richement sculptées. Les pilastres cannelés sont rehaussés de draperies.

Sous la partie sommitale se trouve un curieux blason, paraissant provenir de Delle, figurant un "M" appuyé sur trois collines, accompagné de trois plantes à fleur bleues, et surmonté d'un symbole paraissant associer un sacré-coeur et une croix.

La façade est en zinc (les tuyaux sont peints couleur aluminium), sauf les plates-faces supérieures, qui sont d'origine et en étain. [Visite]

---
---

Historique

En 1960, Curt Schwenkedel construisit un instrument néo-classique neuf, à traction électrique, en réemployant de nombreux éléments de l'orgue Goll. [IHOA] [ITOA]

La console, neuve (1959-60), était probablement placée dès 1960 en position latérale (orthogonalement au buffet, et du côté droit : une partie récente du plancher en montre la position. [Visite]

En 2006, la maison Hugo Mayer fit des travaux, ayant essentiellement pour but de rendre la transmission plus fiable. [Visite]

La console a été placée en position frontale, au centre de la tribune, et de nombreux travaux portant sur les sommiers ont été nécessaires.

Caractéristiques instrumentales

Console:
La console de 1960, photo de Martin Foisset, 30/12/2015.La console de 1960, photo de Martin Foisset, 30/12/2015.

Console indépendante, posée par Schwenkedel (1960). Tirage des jeux par languettes basculantes, claviers blancs de 5 octaves. Programmation de la combinaison libre par petites languettes disposées au-dessus de chaque languette principale. Les accouplements sont programmables par des languettes placées au-dessus du second clavier. Commande des accouplements au pied par pédales à accrocher (en bois, surmontées de métal gaufré). A droite de la pédale d'expression, il y a les trois annulateurs d'anches (récit, positif, pédale - le grand-orgue en étant dépourvu) : "Suppr. Trompette 8'", "Suppr. Hautbois 8'", "Suppr. Anches PED.". Voltmètre (gradué jusqu'à 15 V). Plaque d'adresse rouge, dont le 'S' initial est une lettrine figurant un facteur médiéval construisant un positif :

SCHWENKEDEL
STRASBOURG

Les annonces de la maison Schwenkedel, dans les années 60, comportent aussi ce dessin de facteur médiéval :

Transmission: électrique.
Sommiers:

Sommiers à cônes. L'agencement est particulier : le grand-orgue est situé très en hauteur. Le positif est logé sur les flancs, à mi-hauteur, et le récit en position centrale. Les basses de la pédale sont placées contre le mur du fond (disposition diatonique) et, pour les aigus, dans le soubassement.

Soufflerie:

Deux anti-secousses sont logés dans le soubassement, à la hauteur de la tribune, mais le (grand) réservoir principal est placé très haut dans la structure.

Tuyauterie:

La partie "romantique" (donc a priori due à Goll) est de belle facture, et a été fort bien préservée (bouches arquées ; biseaux dentés). Les entailles d'accord ont été conservées.

Les bouches arquées.Les bouches arquées.

Une inscription au crayon figure sur la chape de la Soubasse, sous le deuxième Ré# (dis') : "St.Fridolin Mulhouse".

Suite à son dernier relevage, l'instrument fait preuve d'une excellente fiabilité, permettant de mettre en valeur ses vastes possibilités sonores. L'influence de Georges Schwenkedel est ici encore forte (voir la composition des fonds du récit), la partie romantique est plutôt bien préservée, et cet orgue ne souffre pas des excès que commit le "néo-baroque" quelques années plus tard. C'est un bel instrument, à la personnalité forte, et disposant de pas mal d'originalités (dont le Hautbois au positif et les manuels de 5 octaves complètes).

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2016. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680224012P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable