> Accueil du site
Les orgues de la région de Sélestat
Sélestat, St-Antoine

L'édifice néo-gothique, achevé en 1931 sous la conduite d'Adolphe Molz, est l'ancienne église des Franciscains, qui étaient venus de Metz après la première Guerre mondiale. Cela explique une grande partie de l'iconographie ornant l'édifice. L'endroit a hérité du charme propre aux créations des années 1920-1930, utilisant avec virtuosité les proportions, les volumes et les textures. C'est aujourd'hui l'un foyers de la Famille missionnaire de Notre-Dame. Par ses couleurs romantiques, l'orgue est parfaitement adapté à la vocation spirituelle du lieu : c'est un instrument que Joseph Merklin avait construit en 1885 pour la chapelle St-Vincent-de-Paul de la Teppe, à Tain l'Hermitage.

---
L'orgue Georges Schwenkedel,
1948
---

Historique

Le premier orgue de l'édifice fut installé en 1948, par Georges Schwenkedel. [IHOA] [ITOA]

Bien entendu, en pleine époque de "dommages de guerre", l'instrument, néo-classique, était déjà bien éloigné de la belle époque des orgues de Georges Schwenkedel :

Les sommiers étaient à cônes, la transmission électrique, et la tuyauterie munie d'entailles de timbre et d'accord. Le buffet, symétrique, était constitué d'un soubassement en nid d'hirondelle, sur lequel reposaient trois bouquets de tuyaux. [ITOA]

La réception de cet opus 88 de la maison Schwenkedel avait été effectuée par Joseph Ringeisen, le 09/05/1948. De 1957 à 1987, organiste fut Marcel Bernhard, et la tribune accueillait la chorale grégorienne de Saint-Antoine. [YMAntoine]

L'orgue a été relevé en 1983 par la maison Koenig. [ITOA]

---
L'orgue Joseph Merklin,
1885 (instrument actuel)
---

Historique

En 1992 fut installé à St-Antoine l'orgue Joseph Merklin, 1885, de la chapelle St-Vincent-de-Paul de la Teppe à Tain l'Hermitage (Drôme). [YMAntoine] [SelestatAntoine1999]

En effet, à la fin des années 80, l'orgue Schwenkedel nécessitait encore des travaux (et son caractère "polyvalent" à l'extrême ne devait plus beaucoup plaire). Or, un ami de la Famille missionnaire de Notre-Dame-des-Neiges signala qu'un orgue était à vendre à Tain-l'Hermitage. L'affaire fut rapidement conclue, et le déménagement confié à Michel Jouve (Saint Amour, Jura). [YMAntoine] [SelestatAntoine1999]

Le projet d'un orgue pour la chapelle de l'asile Saint-Vincent-de-Paul de la Teppe avait été initié dès 1882, puisque la Soeur Laffon (Mère supérieure) et Joseph Merklin échangèrent une correspondance le 20 septembre de cette année. C'est l'époque (entre avril 1879 et juin 1894), où l'entreprise de Joseph Merklin s'appelait "Merklin et Cie" (Paris et Lyon). Le devis définitif a été signé le 21/05/1884, pour un orgue de 16 jeux réels (II/P 16+3j):

Composition, Devis
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
=Flûte harmonique
Récit expressif, 56 n. (C-g''')
Dans une seconde boîte expressive
Pédale, 30 n. (C-f')
Emprunt du G.O.
Emprunt du G.O.
Emprunt du G.O.
I/P
[YMAntoine]
Les jeux suivis d'une étoile étaient appelables par la "pédale de combinaisons". La Voix humaine était logée dans une seconde boîte expressive, spécifique à ce jeu, qui s'ouvrait probablement à l'intérieur de la boîte du récit. (Des traces de ce dispositif ont été retrouvées.) [YMAntoine] [SelestatAntoine1999]

Les sculptures du buffet et autres menuiseries ont été fournies par M. Gentaz de Valence. L'orgue fut achevé en atelier le 5 novembre, puis expédié à Tain-l'Hermitage pour y être installé tout début février 1885. Il fut reçu, avec louanges, le 05/02/1885, par l'abbé Neyrat, Pierre Salomone, Henry Lamandé, Paul Trillat et le Comte de Larnage. L'inauguration eut lieu le même jour, avec Paul Trillat et Henry Lamandé aux claviers, avec des oeuvres de J.S. Bach, Haendel, Beethoven, Haydn, Jacques-Nicolas Lemmens, Henry Lamandé, Alexandre Guilmant et Alphonse Mailly. [YMAntoine]

En 1920, la maison Charles Michel-Merklin et Kuhn réunies (qui avait pris la succession de Merklin) effectua un relevage, et l'orgue fut doté d'un ventilateur électrique trois ans plus tard. Il y eut encore un relevage en 1932. En 1982, lors de l'inventaire des orgues, on constata que la traction avait été électrifiée ; la composition était encore celle d'origine. Mais entre 1982 et 1985, malheureusement, quelqu'un abîma ce bel orgue romantique, en retirant la Voix humaine d'origine pour y placer une Sesquialtera (complètement étrangère à l'esthétique de l'instrument). La Voix céleste fut de plus "recoupée" pour en faire un "Flageolet" 2'. L'instrument, muni d'un tirage de jeu électro-pneumatique (dominos), avait aussi perdu l'emprunt du 16' manuel à la pédale, et son trémolo (la pédale ayant été récupérée pour installer une combinaison libre, programmée par onglets). [YMAntoine] [SelestatAntoine1999]

Le buffet fut littéralement scié en deux lors du déménagement, et l'instrument remonté "en l'état" (i.e. ne bénéficiant que de quelques réparations de fortune), affublé d'une pression bien trop élevée. Le tirage des jeux mécanique a toutefois été reconstitué (le trémolo du récit a donc pu être remis en fonction), la Sesquialtera 2 rangs a été remplacée par le "Flageolet" (Voix céleste d'origine recoupée, placée sur la chape de la Voix humaine), tandis que la Voix céleste de l'orgue Schwenkedel reprenait place sur la chape dédiée à ce jeu.
L'instrument a été inauguré par Claude Giudicelli et Claude Spitz, le 20/12/1992, avec des oeuvres de J.S. Bach, mais aussi Louis Marchand, François Couperin, Guillaume-Gabriel Nivers, et Gaspard Corrette (!).
Cinq ans plus tard, l'orgue était presque injouable. [YMAntoine] [YMerlin]

On ne sait pas ce qu'est devenu l'orgue Schwenkedel. Il est probable qu'il aie fini à la chaudière. Seule sa Voix céleste a été conservée, puisqu'elle se trouve toujours dans l'orgue actuel.

En 1998, l'orgue a été relevé par Michel Gaillard et une équipe de volontaires. [YMAntoine] [SelestatAntoine1999] [IHOA]

Le diapason a été restitué (La = 435 Hz ; ce qui a parfois nécessité de souder des rallonges aux tuyaux). La composition a été restauré au plus proche possible de l'état de 1885. Malheureusement, il n'a pas été possible de replacer une Voix humaine (vu le coût important d'un tel jeu). Le moteur a été placé entre le soufflet du grand-orgue, et juste au-dessus de la mécanique de la pédale. [YMAntoine]

Pour rendre l'opération possible, une équipe de bénévoles se constitua pour assister le facteur, rassemblant des élèves du Conservatoire National de Région de Strasbourg, des étudiants en Musicologie de la faculté Strasbourg et des retraités. Un partenariat a été mené avec des élèves menuisiers du lycée Couffignal de Strasbourg (qui ont créé les plates-faces latérales ; le buffet original n'avait que 3 plates-faces, le reste étant conçu pour être masqué par des piliers). [YMAntoine] [SelestatAntoine1999]

L'orgue a été inauguré les 23 et 24 octobre par Yannick Merlin, Sébastien Braillon, Frédéric Mayeur, Roland Lopes, Fabrice Prodnik, Jonathan Falk (de l'équipe de volontaires ayant participé aux travaux, à laquelle avaient aussi participé Richard Gross et Gabor Uracs). Le programme comportait des pièces de Vierne, Dupré, Franck, Mendelssohn, Boëllmann et Guilmant). Puis vint un récital de Philippe Delacour (Franck, Widor, Vierne, Gigout). [YMAntoine] [SelestatAntoine1999]

Le buffet

Le buffet néo-gothique ayant été à l'origine conçu pour être logé entre deux piliers, il n'était doté que de 3 plates-faces. A Sélestat, l'ensemble est visible, et, pour respecter les proportions habituelles, deux plates-faces latérales ont été ajoutées. Elles ont été réalisées par des élèves du lycée Couffignal de Strasbourg : José Schwaller et Benoît Hess, sous la direction de leur professeur M. Haeringer, et du facteur d'orgues. Il ne semble pas possible de les munir de tuyaux de façade parlants, en raison d'une épaisseur trop faible. L'architecte Michel Danner a réalisé un dessin proposant d'utiliser ces plates-faces comme cadre à des statues en trompe-l'oeil.

Voici à quoi pourrait ressembler le buffet si on
                arrivait à compléter la façade. Cela ne pourrait être fait qu'avec des "chanoines"
                (tuyaux factices), et encore, sûrement des demi-tuyaux seulement, car des tuyaux
                entiers ne tiendraient pas : il n'y a tout simplement pas la place à l'arrière. Il
                s'agit bien-sûr d'un photo-montage.Voici à quoi pourrait ressembler le buffet si on arrivait à compléter la façade. Cela ne pourrait être fait qu'avec des "chanoines" (tuyaux factices), et encore, sûrement des demi-tuyaux seulement, car des tuyaux entiers ne tiendraient pas : il n'y a tout simplement pas la place à l'arrière. Il s'agit bien-sûr d'un photo-montage.

Toutefois, les plates-faces à rideaux sont devenues, depuis, en quelque sorte la "signature visuelle" du buffet de St-Antoine. Leur modestie assez touchante est finalement bien en harmonie avec une certaine retenue et une démarche - à dessein peu ostentatoire - qui fait le charme de l'ensemble. Elles rappellent que cette oeuvre est là pour élever les coeurs, et donc encourager à la charité, mais ne lui fait pas concurrence.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2013
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Récit expressif, 56 n. (C-g''')
Schwenkedel, 1948; l'originale, recoupée en 2', a été conservée
Chape vide
(De la Voix Humaine)
Pédale, 30 n. (C-f')
Emprunt du G.O.
Emprunt du G.O.
I/P
[SelestatAntoine1999] [Visite]
Console:

Console indépendante latérale (à gauche), tournée vers l'orgue, fermée par un couvercle basculant. Tirants de jeux de section ronde à pommeaux tournés munis de porcelaines, disposés en gradins de part et d'autre des claviers, sur deux niveaux (grand-orgue en-bas, pédale à gauche). Les porcelaines sont à fond vert pour la pédale, rouge pour le récit, et blanc pour le grand-orgue. Il y a un trou pour un tirant disparu (celui de la Voix humaine). Commande des accouplements, trémolo et appels par à pédales accrocher en fer forgé : "Tirasse G.O.", "Tirasse Réc.", "Acc Go/Réc", "Trémolo Réc.", "Appel anches récit", "Appel". Expression du récit par pédale basculante, située au centre, entre la commande II/I et le trémolo. Plaque d'adresse à fond noir et lettres dorées:

MANUFACTURE de G-DES ORGUES
MERKLIN & C-IE
- PARIS - LYON
L'une des plus prestigieuses plaques d'adresse
                    de l'école romantique française.L'une des plus prestigieuses plaques d'adresse de l'école romantique française.
Transmission: mécanique à équerres.
Sommiers:

Sommiers à gravure, d'origine. La Soubasse est placée à droite de l'orgue, en vue, et bénéficie d'un chemin acoustique direct qui préserve les fondamentales et en magnifie l'harmonisation. Elle est disposée en deux couches (C-c à l'arrière, cis-f' devant). Notons que les étiquettes sur les tuyaux de la Soubasse indiquent curieusement "Soubasse 16 p. G.O."

Tuyauterie:

La tuyauterie est entièrement d'origine, sauf la Voix céleste (ce jeu de Merklin avait été "recoupé" dans les années 1980 pour en faire un 2' ; le malheureux jeu, mutilé, a été conservé mais n'a évidemment pas repris place dans l'instrument). Il manque aussi la Voix humaine.
Diapason : La = 435 Hz

Il s'agit d'un endroit remarquable. L'orgue est
            idéalement adapté à son environnement, avec sa composition refusant tout côté
            ostentatoire, et son harmonisation toute en finesse. Reste à souhaiter que, peut-être,
            un jour, on parvienne à rendre un jeu de Voix humaine à cet instrument qui avait été
            conçu avec.Il s'agit d'un endroit remarquable. L'orgue est idéalement adapté à son environnement, avec sa composition refusant tout côté ostentatoire, et son harmonisation toute en finesse. Reste à souhaiter que, peut-être, un jour, on parvienne à rendre un jeu de Voix humaine à cet instrument qui avait été conçu avec.

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670462009P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable