Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Haguenau
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Haguenau ~

Berstheim, St Martin
Johann-Jacob MOELLER, 1811


Avant... MOELLER Après...

Composition, 1986
Manuel
51 notes
Pédale
27 notes
Bourdon 8' Soubasse 16'
Gambe 8' Flûte 8'
Prestant 4' Prestant 4'
Flûte à cheminée 4' Trompette 8'
Doublette 2'  
Larigot 1'1/3  
Cornet 5 rgs  
Fourniture 3 rgs  

     A Berstheim, il y a l'un des rares instruments qui nous restent de la famille de facteurs d'orgues MOELLER. Cet instrument mérite vraiment qu'on s'y intéresse.

     Johann-Jacob MOELLER posa cet orgue à Ohlungen en 1811. Il fut réparé en 1817. C'est Martin WETZEL qui le déménagea à Berstheim en 1851 : il n'en demanda pas grand-chose. L'instrument avait alors 14 jeux sur 1 Clavier et Pédalier.
Il fut réparé en 1889 par Louis MOCKERS, qui n'y changea probablement pas grand chose. Mais il y a des tuyaux STIEHR dans l'instrument : les tuyaux métalliques du Bourdon 8', ceux du rang de 8 pieds du Cornet, ainsi que la Doublette, qui est en fait un rang de Fourniture. Quant au 4 pieds du Cornet, ce sont des tuyaux CALLINET....

Il y eut une transformation importante entre 1917 et 1965. Le Buffet fut élargi par les Plates-faces (sûrement pour y faire rentrer de nouveaux 8 pieds à la place de jeux aigus). Façade en zinc. Le Cornet perdit sa Tierce.

     En 1965, le curé SCHROTTER insista pour que l'orgue soit transformé, et non pas remplacé par Max ROETHINGER, en prétextant qu'il s'agissait d'un Silbermann !
En son devis de 1965, Roethinger proposa la composition suivante :

Composition, 1965
Manuel Manuel
(Principal 8') Bourdon 16'
Montre 8' Flûte 8'
Flûte 8' Violoncelle 8'
Voix céleste 8' Prestant 4'
Gambe 8'  
Bourdon 8'  
Salicional 8'  
Montre 4'  
Doublette 2'  
Cornet 4 rgs  
Trompette 8'  
Roethinger remplaça les jeux de Pédale (attaque de vers à bois), et ce fut probablement lui qui porta l'étendue de celle-ci de 13 à 27 notes. Son Violoncelle remplaçait à coup sûr la Trompette de Pédale.
La Gambe était sûrement d'occasion. Dans la composition, le doublon "Principal 8'" et "Montre 8'" est probablement une erreur.

     En 1975, l'orgue fut relevé par Jean-Yves KOENIG, qui remit un rang de Tierce 1'3/5 au Cornet, une Flûte 4', une Trompette à la Pédale (à la place du Violoncelle), ainsi que le Larigot et la Fourniture. L'orgue revint ainsi à une Composition certainement plus proche de l'orginale, qui n'a malheureusement pas été retrouvée jusqu'ici.
Il y eut un nettoyage, en 1993, par Yves Koenig.

Grâce à l'intervention de 1975, il n'y aurait plus beaucoup de chemin à faire pour refaire de cet instrument un témoin marquant de la facture des Moeller.

Mécanique : touches axées en queue, mais mécanique à Equerres (de Koenig), Sommiers à Gravures, de Moeller mais restaurés.

Sources :

  • Composition de 1965 et autres renseignements précieux donnés par Mathieu FERBACH.
  • P. MEYER-SIAT "La dynastie des facteurs d'orgues Moeller" Pays d'Alsace (Cahiers de Saverne) 61-62, 1968.
  • P. MEYER-SIAT, "Stiehr-Mockers", AEA XX (1972-73).

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 03/01/2010 17:19:33

F670035001P-1