> Accueil du site
Les orgues de la région de Saverne
Dettwiller, St-Jacques
Partie instrumentale classée Monument Historique, 24/11/1980.
Buffet inscrit à l'Inventaire Supplémentaire, 23/03/1982.
Dettwiller, l'orgue Stiehr-Mockers. Photo de Franck
        Lechêne, 09/05/2010.Dettwiller, l'orgue Stiehr-Mockers. Photo de Franck Lechêne, 09/05/2010.

L'orgue de Dettwiller est l'oeuvre de la maison Stiehr-Mockers, de Seltz. Sa genèse a duré de 1824 à 1835, et il est considéré à juste titre comme l'un des principaux représentants du style alsacien "pré-romantique". Classé depuis 1980, il a été restauré en 1989 dans son état d'origine (au mieux des connaissances disponibles). C'est un témoin fondamental de l'évolution de la facture d'orgues au cours de la première moitié du 19ème siècle.

---
L'orgue Stiehr-Mockers,
1835 (instrument actuel)
---

Historique

C'est en 1835 que fut posé l'orgue Stiehr-Mockers de Dettwiller. [IHOA] [Barth] [ITOA]

Il y eut un premier projet de la maison Stiehr dès 1824, mais il n'aboutit pas. [Barth]

Voici la composition proposée par Xavery Mockers sur son devis du 10/03/1824 :

[PMSSTIEHR]

Nous sommes donc au coeur de l'époque dite "de transition", ou "pré-romantique". Malgré son positif de dos et son étendue de pédale très limitée, il s'agit bien d'un orgue romantique :

- il y a le "carré d'or" de 8 pieds au grand-orgue. (En toute rigueur un Principal, une Flûte ouverte, un Bourdon et une Gambe ; il manque donc ici la grande Flûte ouverte, remplacée par un Salicional : mais on sait la maison de Seltz profondément attachée au Salicional, qu'elle introduisit elle-même en Alsace.)
- Il n'y a pas de Mutations simples (Nasard, Tierce).
- Il y a une Gambe de pédale (Violon 8'), au lieu d'une Flûte 8'.
- La pédale n'a pas de Trompette : ce n'est pas si grave, puisqu'il y a une tirasse. Mais cela montre que la composition a été conçue en fonction de la tirasse.
- Il y a un Basson/Hautbois, curieusement au grand-orgue, peut-être parce que le second clavier est un positif de dos : le placer là aurait un un effet fondamentalement différent, et c'est un jeu plutôt encombrant pour un petit buffet.
- La Doublette du grand-orgue est en mélange (comme une Flûte) et pas en étain : son rôle est déjà un peu différent que dans l'orgue classique.
Plus "classiques" sont les deux Mixtures (une à chaque manuel), le très "alsacien" Sifflet 1' (l'influence de Jean-André Silbermann de retour de son voyage en Saxe), et bien sûr l'incontournable Cornet. L'instrument était donc prévu à 23 jeux / 26 ou 29 registres. (Quand on parle "registres" certains ajoutent les accouplements et tirasses.)

Mais ce projet fut reporté. L'accord fut finalement signé le 09/05/1834, l'orgue livré le 24/06/1835 et reçu le 10/10/1835. Le devis définitif n'ayant pas été retrouvé (s'il a existé), on ne peut pas être sûr de la composition d'origine (elle est déduite du premier devis et des modifications ultérieures). [Barth] [PMSSTIEHR]

Pour le positif, les choses sont claires : il a finalement été doté de 7 jeux (les 7 actuels, qui sont d'origine). Le positif n'a donc jamais eu de Mixture : entre 1824 et 1835, on avait "franchi le pas", et abandonné le "petit plein-jeu", souvent au profit d'une seule Doublette.
La pédale a finalement été dotée de 5 jeux : l'absence de Flûte 8' a dû être jugée inacceptable, et ce jeu a visiblement été présent dès le début (l'actuelle est d'origine).
Au grand-orgue, les choses sont un peu plus compliquées. Tout d'abord, le sommier a été réalisé pour 14 jeux (non 13 comme au devis). On sait que l'orgue réalisé avait tout de même été doté d'un Nasard, mais aussi d'un Clairon et d'une Voix humaine au grand-orgue. Le "Hautbois de grand-orgue" n'a donc fort probablement jamais existé.

L'instrument fut transformé par Franz Xaver Kriess en 1896. [IHOA] [ITOA]

Notons que l'édifice avec été agrandi (surélevé) en 1842. Pour l'orgue, on avait décidé de hausser le diapason d'un demi-ton, et de remplacer 4 jeux par 3 nouveaux : au grand-orgue, le Nasard, la Doublette et le Sifflet furent remplacés par un Gemshorn 8' et une Flûte majeure 8' (cette dernière occupant sur 2 chapes). A la pédale, le Clairon fut remplacé par une Contrebasse 16'. [ITOA]

En 1923, Franz Xaver Kriess qui fit une autre transformation. [IHOA] [ITOA]

Cette fois, la Voix humaine fut supprimée et un Dolce 8' prit la place du Clairon au grand-orgue. La Bombarde de pédale fut remplacée par un Violoncelle 8'. [ITOA]

En 1938, l'orgue a été réparé par Edgard Wetzel. [IHOA]

Le procès-verbal de réception, conservé, ne donne pas beaucoup de détails sur l'instrument à cette époque (II/P 24r). On y a surtout noté que l'orgue sonne beaucoup mieux après les travaux et que la Montre et le Prestant sonnent de façon idéale, c'est-à-dire "comme s'ils étaient de Silbermann"... Mais il atteste que le Cromorne était encore là, tout comme un Gemshorn, un Dolce et une Gambe. [PMSSTIEHR]

En 1947, la maison Muhleisen transforma 3 (ou 4) jeux, pour revenir à une composition plus conforme à ce que l'on attend d'un orgue du début 19ème. [IHOA] [ITOA] [Barth] [PMSSTIEHR]

Ainsi, un Nasard et une Doublette refirent leur apparition au grand-orgue. A la pédale, le Violoncelle 8' de Kriess fut supprimé, mais plutôt que d'y mettre un jeu d'anche (comme c'était le cas à l'origine), on préféra installer un 4' de pédale.

En 1963, Alfred Kern fit d'autres transformations. [IHOA] [ITOA] [Barth]

Les buffets ont été écartés de plus de 2m (il a donc été nécessaire de refaire la traction du positif de dos), et les claviers ont été changés.

La partie instrumentale a été classée le 24/11/1980.

En 1989, l'orgue a été restauré dans son état supposé de 1835 par Gaston Kern. L'orgue a été inauguré le 05/11/1989 par Marc Schaefer. [IHOA] [Caecilia]

Le buffet

Les tendances "antiques" du style empire sont très marquées : piliers cannelés, ornements en cartouches, motifs de décor traités à la façon d'hiéroglyphes. La date de 1835 figure sous le positif de dos. Il faut lire "1835 après J.C."

Caractéristiques instrumentales

Composition, 1990
Positif de dos, 54 n. (C-f''')
Stiehr
Stiehr
Stiehr
Stiehr
Stiehr
Stiehr
Stiehr
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
Stiehr
Stiehr
Stiehr
Stiehr
(c'-f''')
Stiehr
En grande partie Stiehr
Etain ; Stiehr
Stiehr
Pédale, 27 n. (C-d')
C-g Stiehr
C-g Stiehr
C-g Stiehr
[Caecilia]

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670089001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable