> Accueil du site
Les orgues de la région d'Erstein
Limersheim, St-Denis
1917 degr > Dégâts
Limersheim, l'orgue Chaxel, le 22/05/2011.Limersheim, l'orgue Chaxel, le 22/05/2011.

En Septembre 1812, le Conseil municipal de Limersheim faillit acquérir un instrument de François Callinet. Mais c'est finalement Joseph Chaxel qui construisit l'orgue du lieu, vers 1825.

---
Le projet de François Callinet (1812)
---

Historique

Le tout commença par un projet (et même un accord passé le 02/09/1812) avec François Callinet. L'instrument devait être posé pour la Pentecôte 1813. Mais finalement l'affaire ne se fit pas. [IHOA] [ITOA]

Un extrait de le délibération du conseil municipal tenu le 27/09/1812 est affiché à la tribune :

"Le Conseil Municipal assemblé en exécution de l'arrêté de M. le Sous-Préfet de " SCHLEDSTADT " en date du 10 juin dernier."

"La séance présidée par M. le Maire Georges SCHAAL et les sieurs BOTTEMER - NINNERT - MAHLER - MUTSCHLER - REIBEL - REIBEL - SCHAAL et PRAUEL présents."

"Vu la délibération du Conseil de Fabrique de l'Eglise de cette commune du 1er mai dernier relative à l'acquisition d'un orgue à la dite église, l'arrêté susdit, ensemble l'accord fait avec M. CALLINET, facteur d'orgues domicilié à ROUFFACH, Dpt du Haut-Rhin en date du deux de ce mois pour la construction d'un orgue proportionné à la grandeur de l'église, dont le prix monte à la somme de trois mille huit cent francs, payable en quatre termes, dont le premier sera payé avec mille francs le 1er décembre prochain, le second avec une pareille somme lorsque l'orgue sera placé et achevé, ce terme est fixé à la Pentecôte de l'année prochaine, le troisième sera payé après l'année de de la garantie écoulée avec mille francs et les huit cents restants le 1er décembre 1814 sans intérêts." (Suit un plan de financement permettant de payer ces échéances.)

Caractéristique du verbiage officiel du début du 19ème, à l'orthographe parfaite et à la syntaxe... appelant les hochements de tête sentencieux, le texte tend a prouver que l'affaire avec François Callinet était allé assez assez loin. On comprend même que l'accord avait effectivement été passé. Cependant - c'est sûr - l'orgue actuel de Limersheim n'a rien d'un Callinet. Deux hypothèses subsistent : soit le Callinet a été construit, mais a été remplacé peu après son arrivée, soit - et c'est le plus probable - l'accord a été dénoncé, et l'instrument n'a jamais été construit. [Visite]

---
L'orgue Joseph Chaxel,
vers 1825 (instrument actuel)
---

Historique

L'instrument actuel n'arriva que vers 1825. D'après l'analyse de la facture, il a été construit par Joseph Chaxel. Les archives étant muettes à son sujet, on peut en déduire que l'instrument a été payé grâce à des cotisation volontaires. [IHOA] [ITOA]

Il est possible que l'orgue n'ait eu qu'un manuel à l'origine : le sommier d'écho parait plus tardif, et le soubassement du buffet ne paraît pas avoir été prévu pour loger des éléments sonores. [VWeller]

L'historique de cet instrument paraît particulièrement complexe ; mais cela est peut-être simplement dû au fait que les diverses interventions ont été scrupuleusement notés. Toujours est-il que dès 1835, l'instrument nécessita des réparations, qui furent confiées à Martin Wetzel. [IHOA] [ITOA]

En 1864, il fallut remplacer la soufflerie, ce qui fut fait par les frères Wetzel. [IHOA] [ITOA] [PMSRHW]

On imagine comment les commentateurs de la fin du 20ème siècle auraient qualifié ces réparations s'il n'avait pas été question d'un orgue de 1825 mais d'un Koulen ou d'un instrument à transmission pneumatique... Suite à cela, l'orgue devait fonctionner correctement, mais ne donnait visiblement plus du tout satisfaction sur le plan esthétique :

En 1880, on demanda à Charles Wetzel une modification de composition. [IHOA] [ITOA] [PMSRHW]

Au grand-orgue, une Voix céleste 4' (en fait probablement un Salicional 4') devait remplacer le Nasard, et une Fugara 8' la Trompette. Le Bourdon du second manuel (incomplet) devait être complété par une octave grave, et le Cornet (d'écho, et désigné par le "jeu strident" par le devis) remplacé par une Flûte 4'. [IHOA] [ITOA] [PMSRHW]

En 1906, il y eut vraisemblablement une autre transformation. [ITOA] [ITOA]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités en juillet 1917. [IHOA]

Puis ce fut au tour de la maison Edmond-Alexandre Roethinger de réparer l'instrument, en 1926. Le principal objet était de remplacer la façade perdue en 1917. C'est probablement cette intervention qui explique la présence de tuyaux Roethinger dans la Soubasse. Il y eut encore des travaux (probablement un relevage) en 1945. C'est peut-être à ce moment que la Trompette de pédale fut remplacée par un Violoncelle 8'. [IHOA] [Caecilia] [VWeller] [ITOA]

En 1973, c'est Gaston Kern qui effectua d'autres transformations, dans le sens d'une disposition supposée d'origine (Nasard, Doublette, Trompette de pédale). [IHOA] [ITOA]

En 2001, un nouveau relevage a été mené, réalisé par Michel Wolff pour la maison Gaston Kern ; la soufflerie a été déplacée du clocher vers la tribune. L'orgue a été présenté au public au cours d'une soirée-concert le 15/05/2001, avec, aux claviers Audrey Grad et Marc Baumann. [VWeller] [Caecilia]

Fin août 2016, l'instrument a bénéficié de travaux de rénovation partielle, par la maison Muhleisen. A cette occasion, les noyaux de la Trompette ont été traités contre l'oxydation. [VWeller] [Muhleisen]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2001
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
C-H en bois, de Chaxel; Fis-g' en façade, de Kern
Entièrement bouché
Chaxel, sauf C-c en façade façade
C-f'' bouché
Kern
(c-f''')
Chaxel, sauf 1'3/5, de Kern
Grosses tailles, et bouches basses
C f f'
1'1/3 2'2/3 5'1/3
1' 2' 4'
2/3' 1'1/3 2'2/3
1/2' 1' 2'
Kern
Kern
Echo, 42 n. (c-f''')
Chaxel
Chaxel ; sans tirant : appelé avec le Cornet
Kern
Pédale, 13 n. (C-c)
Wetzel, Roethinger
Chaxel
Kern
I/P
Permanente ; soupapes supplémentaires
[ITOA] [Caecilia] [Visite] [VWeller]
Console:

Console en fenêtre frontale. Tirants de jeux de section carrée avec pommeaux noirs ornés d'un point blanc central (Wetzel ?). Claviers noirs (1973), pédalier avec feintes à bec. La tirasse étant permanente, il n'y a pas de commande. Etiquettes en papier anciennes (a priori 1ère moitié du 19ème).

Les tirants et les étiquettes.Photo de Victor Weller, 29/08/2016, comme la suivante.Les tirants et les étiquettes.
Photo de Victor Weller, 29/08/2016, comme la suivante.

Les étiquettes (a priori de Wetzel) ont été laissées en place au cours des transformations, mais ont été sensiblement modifiées. Une première écriture, gothique, présente des majuscules souvent élaborées ; il a été fait usage d'encre noire pour les jeux manuels, et rouge pour les jeux de pédale (cette dernière étant devenue très pâle avec le temps). Certains emplacements (Fourniture par exemple) paraissent avoir deux couches.

Ensuite, une plume (noire), d'une jolie calligraphie italique donne des précisions (par exemple "Pedal.") pour les jeux de pédale, difficilement lisibles.

Certaines étiquettes ont subi des coups de crayon, d'une main plutôt maladroite : une croix sur le Bourdon 8', la Montre et le Prestant (genre "c'est ceux-là qu'il faut tirer"). Le Prestant a reçu une inutile précision " 4 '' ". L'étiquette de la Flûte du grand orgue a subi le même sort avec un " 4 '' " (dont on se demande si cela signifie 4 secondes ou 4 pouces). Plus intéressant : un "pâté" sur l'étiquette du Salicional paraît indiquer que celle-ci portait une croix, qui a été biffée... relatant probablement d'épiques révolutions dans la registration. Enfin, le crayon a "repassé" l'étiquette de la Trompette de pédale.

Enfin, il y eut des gribouillages au stylo-bille (donc attribuables à la seconde moitié du 20ème), comme un "8 P PED" pour la Flûte de pédale en 8 pieds, paraissant écrit avec ceux-ci au lieu de la main. L'étiquette de la Soubasse a subi le même sort.

 
Bourdon
8 pieds
Doublette.
Trompette. s
Tremblant,
Prestant.
Flute
Cornet, Echo
Bourdon; Echo
Montre
8 pieds.
Salicionale
8 pieds
Fourniture.
Trompette basse
Soubasse
 
Cornet
Nazard.
Trompette
Flute 8
Transmission: mécanique suspendue (écho à balanciers
Sommiers: à gravures, d'origine.
Tuyauterie:
La tuyauterie du grand orgue, pendant le relevage de 2016.De gauche (façade) à droite (fond et accès) : la Montre, (le Prestant est pratiquement invisible caché par les postages du Cornet,) le grand Cornet posté (en hauteur et à 5 tuyaux par note), le Bourdon 8', le Salicional, la Flûte 4', le nasard, la Doublette. La Fourniture et la Trompette ne sont pas visibles (la Trompette n'a pas l'air posée, si elle l'était, elle serait tout à droite, au premier plan - directement accessible - pour être aisément accordée ; elle cacherait une bonne partie du reste).La tuyauterie du grand orgue, pendant le relevage de 2016.
De gauche (façade) à droite (fond et accès) : la Montre, (le Prestant est pratiquement invisible caché par les postages du Cornet,) le grand Cornet posté (en hauteur et à 5 tuyaux par note), le Bourdon 8', le Salicional, la Flûte 4', le nasard, la Doublette. La Fourniture et la Trompette ne sont pas visibles (la Trompette n'a pas l'air posée, si elle l'était, elle serait tout à droite, au premier plan - directement accessible - pour être aisément accordée ; elle cacherait une bonne partie du reste).

Diapason : ~Sib 440Hz

Une vue de l'arrière de l'orgue (16/07/2000). La soufflerie est constituée d'un grand réservoir à plis parallèles des Wetzel ou de Roethinger, et, en dessous, deux pompes cunéiformes). Les tuyaux de pédale sont au nombre de 13 pour chacun des 3 jeux. La Flûte 8' de Chaxel, en bois, est au centre. Au fond, le Bourdon 16' avec ses pommeaux d'accord ronds. A l'avant : la Trompette métallique de Kern (1973).Une vue de l'arrière de l'orgue (16/07/2000). La soufflerie est constituée d'un grand réservoir à plis parallèles des Wetzel ou de Roethinger, et, en dessous, deux pompes cunéiformes). Les tuyaux de pédale sont au nombre de 13 pour chacun des 3 jeux. La Flûte 8' de Chaxel, en bois, est au centre. Au fond, le Bourdon 16' avec ses pommeaux d'accord ronds. A l'avant : la Trompette métallique de Kern (1973).

!

Sur place, l'instrument constitue une bonne surprise. Son historique, fait de nombreuses transformations, laisse croire que l'on va trouver un orgue peu cohérent, constitué d'éléments "de rencontre". En fait, il est doté de beaucoup de qualités et d'une forte personnalité. Il sonne tellement bien qu'on regrette vraiment ce pédalier limité à une seule octave, qui ne sert pas à grand-chose d'autre qu'à marquer les cadences. Avec un pédalier standard (même s'il ne fonctionnait qu'en tirasse de cis à d') d'innombrables nouvelles possibilités s'offriraient pour faire parler ce beau matériel sonore. Malheureusement, en 1973, on a fait le choix de l' "historicisme" au détriment de l'aspect pratique. Or, les orgues (surtout ceux-là) ne sont pas des musées ! Il n'en reste pas moins que l'orgue de Limersheim est particulièrement agréable à jouer. [Visite]

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2016. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670266001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable