> Accueil du site
Les orgues de la région d'Ensisheim
Oberentzen, St-Nicolas
Projet de restauration en cours.
Oberentzen, le buffet de Louis Dubois. Toutes les
        photos de la page sont de Roland Lopes, 25/07/2012.Oberentzen, le buffet de Louis Dubois.
Toutes les photos de la page sont de Roland Lopes, 25/07/2012.

Longtemps attribué à Joseph Rabiny, cet orgue a été reconnu comme l'un de ceux de Louis Dubois : il le posa en 1759, et c'est donc l'un de ses tous premiers instruments (sinon le premier). Son histoire est déjà longue, et marquée par une intervention des frères Callinet qui, on le verra, loin de le dénaturer, lui a probablement donné encore plus d'intérêt. Allons à la découverte de cet instrument plein de surprises.

---
L'orgue Louis Dubois,
1759 (instrument actuel)
---

Historique

Louis Dubois construisit un petit orgue pour Oberentzen en 1759. Il s'agissait probablement de son premier orgue neuf (tant que celui qu'il posa "près de Lapoutroie" n'est pas confirmé). [IHOA] [ITOA] [HOIE]

Composition, 1791
Clavier, 50 n. (CD-d''')
Pédale, 15 n. (C-d)
Probable, car Callinet parle d'un temblant "neuf"
[PMSCALL] [HOIE]

Son élève Jacque Besançon fit une réparation en 1767 (ou 68). [IHOA] [ITOA] [HOIE]

En 1778, c'est à Christian Langes que l'on confia l'instrument. [IHOA] [ITOA] [HOIE]

En 1791, Joseph Rabiny intervint, soit pour une réparation, soit pour une légère transformation. [ITOA] [HOIE]

L'orgue fut transformé en 1843 par les frères Callinet. Le devis, signé par Claude-Ignace, date du 29/03/1843 et permet de reconstituer la composition d'origine. [IHOA] [PMSCALL] [HOIE]

Le projet fut difficile à mener : le devis initial fut une première fois amendé, et à la réception, d'autres travaux avaient été engagés (bien que non approuvés) pour transformer en orgue fiable un instrument dont les défauts se révélaient peu à peu. Les Callinet eurent toutes les peines à se faire payer, et on pense que Joseph renonça même à une partie du payement.

En effet, à la séparation des deux frères, Claude-Ignace laissa habilement à son frère cette "créance douteuse". [PMSCALL]

Ce fut d'abord une modification de composition. Le Nasard 2'2/3 et la Tierce 1'3/5 furent remplacés par un Salicional et une Flûte traverse 4'8' (ce dernier jeu gagnant encore plus d'intérêt par le fait que l'orgue n'a qu'un clavier. La basse en 4' était d'ailleurs la Flûte 4' de Dubois). Ils remplacèrent aussi la basse de Cromorne par une basse de Trompette. Les tailles du Cornet ont été revues (renforcées), par décalage. [ITOA] [PMSCALL]

La soufflerie a été refaite. Le buffet fut aussi légèrement modifié, par adjonction d'une cloison, en haut, entre les tourelles (désignée par "un arrière-corps avec corniche" dans le devis Callinet) qui donne à l'orgue un air "19 ème". De plus, mais on ne sait pas si c'est en 1843, quelqu'un a dû élargir le soubassement, car on voit assez mal un orgue de 1759 avoir un soubassement aussi large que le reste du buffet.

Le travail fut reçu le 24/08/1843 par André Michels (Biltzheim) et Ignace Dillig (Niederentzen). Les "adjonctions" (plus-values finales) notées au procès-verbal posent de nouvelles questions : il y aurait eu un sommier neuf (s'agit-il de celui de la pédale ?), la Trompette de pédale aurait été renouvelée, ainsi que la basse de la Trompette manuelle (ce dernier fait est avéré).

[PMSCALL]

Du devis Callinet et du procès-verbal de réception, il ressort surtout... que l'orgue Dubois devait avoir pas mal de défauts de conception : sommier de pédale atypique, mal arrimé, et à la limite du récupérable. Le porte-vent principal était trop juste. Le Cornet avait des tailles trop étroites. Les anches étaient mauvaises, la Trompette manuelle (dessus) était "canarde". Bref, des défauts qui ne semblent pas liés seulement à l'âge de l'instrument. A l'issue de l'affaire, la maire Reymann avoua que s'il avait su le coût de l'opération avant de s'y aventurer, il aurait préféré faire construire un orgue neuf ! Evidemment, qui peut croire que tous les orgues du 18ème étaient des chef d'oeuvres... Par contre, la configuration de l'instrument en 1843 paraît du plus haut intérêt...

En 1892, François Antoine Berger changea le clavier et le pédalier. [ITOA] [HOIE]

Quand Pie Meyer-Siat vint visiter l'orgue en 1961 pour son ouvrage sur les Callinet, il n'y avait plus de Fourniture (i.e. il ne l'a pas oubliée dans la composition, il relève qu'elle n'y est pas). Or, elle y était de nouveau en 1986. [PMSCALL]

En 1974, un relevage fut effectué par Gaston Kern. Il a probablement replacé ou reconstitué la Fourniture. Gaston (ou Alfred) Kern revint en 1981 et 1983. [IHOA] [Palissy]

A l'issue de cet historique un peu compliqué, voici un résumé de la provenance des composants :

Aujourd'hui (2012), l'état de l'instrument est préoccupant. Un projet de restauration (probablement en l'état de 1843 ?) est en cours (depuis au moins 2007).

Le buffet

L'orgue vu de côté.L'orgue vu de côté.

Ce joli petit buffet rococo date bien de 1759. La façade, d'origine, est constituée de 37 tuyaux : 8 chanoines, 8 tuyaux de Doublette (C-G) et 21 tuyaux de Prestant 4 (C-gis). [RLopes]

L'orgue a été repeint en vert en même temps que l'église. Il était bleu et rouge avant cette nouvelle couche de peinture (cette première polychromie date de 1974 ; avant, le buffet devait être simplement ciré ou vernis). Le cloisonnement supérieur ("arrière-corps"), entre les tourelles, est de Callinet (un orgue classique jusqu'aux environs de 1780 laisse cet espace vide). La largeur du soubassement ne paraît pas non plus être d'origine. L'ensemble a 2m25 de large, 4m40 de haut, et la profondeur n'est que de 2m. [Palissy] [RLopes]

Deux tourelles latérales endadrent deux plates-faces et une partie centrale, cintrée, qui n'est pas vraiment une tourelle ; celle-ci est encadrée de deux pilastres couronnés de pots-à-feu.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2012
Clavier, 51 n. (CD-d''')
Dubois
Dubois ; même la façade
Basse de Dubois, dessus en 8' de Callinet
Dubois. La basse est dans la Flûte 4'8'
Dubois
Dubois. Une seule pièce gravée
1'; Reprises alla Callinet
Callinet ; C-H ont des pieds en bois
Dubois
Chape vide
Ancienne chape du Nasard, puis du Salicional Callinet disparu. C-H conduits dans la Flûte 4'8', et sonnent donc, en 4'
Pédale, 20 n. (C-d)
Dubois
Dubois
Dubois ou Callinet
Console:
La console en fenêtre.La console en fenêtre.

Console en fenêtre frontale. Clavier (blanc) et pédalier de Berger (1892). Tirants de jeux de section carrée, munis de tirants "fin 19ème" tournés et munis de porcelaines. Elles paraissent être de Berger. De façon inexplicable et absurde, elles ont été badigeonnées d'une peinture noire, aujourd'hui partiellement écaillée et qui laisse apparaître la vraie nomenclature des jeux. Des "étiquettes" bricolées font apparaître des noms de jeux fantaisistes. La console est de plus affublée d'équipements électriques indignes d'un meuble historique (on peut imaginer ce que cela suppose en matière de perçage, derrière). Un trou carré rebouché peut correspondre à un tirant de tremblant. Deux trous correspondant à des chandeliers sont toujours visibles. Banc récent.

Le tirant du Salicional, barbouillé de
                    peinture noire,est muni d'une étriquette "Nazard 2 2/3" et correspond... à
                    une chape vide.Le tirant du Salicional, barbouillé de peinture noire,
est muni d'une étriquette "Nazard 2 2/3" et correspond... à une chape vide.
Transmission: mécanique suspendue.
Sommiers: sommier manuel de Dubois. Le sommier de pédale est sûrement de Callinet. D'après le devis Callinet, le sommier de pédale de Dubois avait les soupapes sur le dessus (la mécanique devait être foulante, comme un positif de dos).
Soufflerie:
La curieuse disposition du réservoir.Les
                    pièces noires saillantes sont les pantographes, destinés à maintenir la table
                    supérieure (mobile) horizontale.(Comme elle est lestée de pierres, il vaut
                    mieux... surtout dans cette configuration !)La curieuse disposition du réservoir.
Les pièces noires saillantes sont les pantographes, destinés à maintenir la table supérieure (mobile) horizontale.
(Comme elle est lestée de pierres, il vaut mieux... surtout dans cette configuration !)

Réservoir à plis parallèles, logé... au dessus du buffet.

Tuyauterie:

Les tuyaux ouverts de Dubois sont coupés au ton, les bourdons sont à calottes soudées, sans cheminée. Diapason La = 430 Hz à 24°C (!), relevé en Juin 2007. [CPallaud]

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680241001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable