Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Marmoutier
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Marmoutier ~

Otterswiller, St Michel
Charles WETZEL, 1876


Avant... WETZEL Après...

Composition, 2002
Grand-orgue
54 notes
Positif
54 notes
Pédale
25 notes
Bourdon 16' Bourdon 8' Soubasse 16'
Montre 8' Salicional 8' Flûte 8'
Bourdon 8' Flûte à cheminée 4' Flûte 4'
Gambe 8' Fugara 4' Trompette 8'
Prestant 4' Dulciane 4'  
Flûte majeure 4' Flageolet 2'  
Flûte traverse 4' Cromorne 8'  
Doublette 2'    
Cornet 5 rgs (D)    
Fourniture 3 rgs    
Trompette 8' (B+D)    

     Cet orgue de Charles WETZEL, 1876 a été sauvé en 1979 par une restauration particulièrement réussie de Gaston KERN.




Otterswiller (Photo Centre Européen de l'Orgue)

     A l'église d'Otterswiller, on se servait encore en 1866 d'un Serpent ("Hirtenhorn"), ce gros instrument à vent longtemps utilisé pour donner le ton et accompagner les chants. Ce devait être à l'époque le tout dernier encore en usage en Alsace.

L'orgue a été construit à un moment décisif de l'histoire de la Maison Wetzel. Il en existe deux devis. Le premier, daté du 20/06/1874 est signé des Frères Wetzel, alors que le second, daté du 25 du même mois, est signé par Charles, le cadet. Les deux frères se sont séparés, et Emile, l'aîné, est allé s'installer à Bergheim.





Le dessin du projet Wetzel,
pratiquement identique à la réalisation.


     L'orgue d'Otterswiller, reçu le 20/01/1876 par THOENEMANN de Marmoutier et HAMMANN, organiste d'Otterswiller, est donc l'un des premiers construits par Charles Wetzel seul (peut-être avec son fils Edgard). Le curé WISS, signant la Réception, écrit que "L'orgue de mon église a réussi sous tous les rapports."

Le Positif était situé à l'origine dans le soubassement du Buffet, qui est orné pour cela d'une originale petite façade.


La Trompette de cet orgue est d'origine, mais pas de Wetzel : il s'agit de la Trompette 8' de l'orgue de l'ancienne chapelle de la clinique Ste-Barbe à Strasbourg. Cette Trompette ne figurait pas au devis de 1874.

L'orgue en question, construit par les Frères CALLINET et 1842, était en effet entretenu par Wetzel. En 1875, à la démolition de la chapelle, Charles Wetzel reprit l'instrument et le transféra à Schiltigheim, Maison St-Charles (soeurs de la charité). Là-bas, on préféra une Voix céleste 4' à la Trompette (qui devait cependant être un des plus beaux Jeux de l'orgue de Ste-Barbe). Après l'avoir remplacée selon les désirs des nouveaux propriétaires, Wetzel plaça tout naturellement la Trompette de Callinet dans l'orgue neuf qu'il était en train de construire pour Otterswiller.

A Schiltigheim, il ne reste plus aujourd'hui de cet orgue Callinet qu'une partie du Bourdon 16' et de la Doublette.

     C'est en 1882 que Charles Wetzel proposa de compléter la Pédale de 15 à 25 notes, et de remplacer la Trompette Callinet par un Contre-basson 16' "nouvelle invention brevetée". Ce devis, comprenant aussi d'autres modifications, ne fut pas exécuté. Wetzel étendit peut-être la Pédale en 1884.

En 1905, il y eut un relevage par Aloïse LORENTZ.

En 1910, l'instrument fut malmené par Franz KRIESS de Molsheim : la transmission mécanique fut démolie pour installer une Console indépendante. Les Flûtes 4' (la Flûte traverse du Grand-orgue et la Flûte du Positif) furent supprimées au profit de Jeux de 8 pieds (Flûte harmonique et Voix céleste).

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités allemandes en 1917. Ils furent remplacés par Robert WEIBEL d'Odratzheim. En 1921, Weibel se livra à la transformation du Positif en Récit, en plaçant ce Clavier dans une Boite expressive située à l'arrière de l'orgue. Martin MATHIAS fit, avec éloges, la Réception de cette lamentable transformation. On parle aussi d'une intervention d'ADAM en 1952.

En 1937, Louis GEORGEL d'Euriville (ancienne Maison REYGAERT) "restaura" le Positif (en le laissant en place derrière l'orgue).

     On mesure l'ampleur du travail qui a dû être fait en 1979 par Gaston KERN pour réellement restaurer cet instrument. Le Positif a bien entendu repris sa place, comme la Console (latérale), et la Composition a été restaurée.
La façade provisoire de Weibel a aussi été remplacée par une neuve, en étain.

Mécanique : à Balanciers et Equerres (Console latérale). Sommiers à Gravures, d'origine, mais le Sommier de Pédale est de SILBERMANN (probablement récupéré par Wetzel). Le Bourdon du Positif est de Martin Wetzel (il devait y avoir un petit stock dans les ateliers Wetzel). Console de 1979.
Il y a un Tremblant doux.

Sources :

  • P. MEYER-SIAT "L'orgue Charles Wetzel d'Otterswiller" Pays d'Alsace (Cahiers de Saverne) 98, 1977.
  • P. MEYER-SIAT "Rinkenbach, Hérisé, Wetzel" ISTRA, 1979
  • M. BARTH, "Elsass, 'Das Land der Orgeln' im 19. Jahrhundert", AEA XV (1965-66)

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 14/11/2004 20:45:14

F670367001P01