> Accueil du site
Les orgues de la région de Ste-Marie-aux-Mines
Rombach-le-Franc, Ste-Rosalie
1917 degr > Dégâts
Rombach-le-Franc, l'orgue Schwenkedel.Toutes les
        photos de la page sont de Roland Lopes, 26/12/2012.Rombach-le-Franc, l'orgue Schwenkedel.
Toutes les photos de la page sont de Roland Lopes, 26/12/2012.

On savait que la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines possède de nombreux orgues d'exception. Celui de Rombach ne venait pas forcément à l'esprit ; il constitue donc une des enthousiasmantes révélations apportées par l'étude des orgues alsaciens.
Notons que Rombach "le Franc" en Français, s'appelait en Allemand "Deutsch-Rumbach"...

---
L'orgue Claude-Ignace Callinet,
1856
---

Historique

C'est en 1856 que Claude-Ignace Callinet posa le premier orgue de Rombach. [PMSCALL] [IHOA] [ITOA] [Barth]

Le devis date du 06/12/1855, l'accord du 10/02/1856, la réception eut lieu le 21/10/1856 : le petit orgue Callinet (I/P 9j) avait 10 registres (le jeu de Trompette, coupé en basse+dessus ayant 2 registres). [ITOA] [Barth]

Composition, 1856
Manuel, 54 n. (C-f''')
C-Gis en bois
(c-f''')
Pédale, 18 n. (C-f)
Chape vide
[PMSCALL]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités en juin 1917. [IHOA]

---
L'orgue Georges Schwenkedel,
1935 (instrument actuel)
---

Historique

C'est en 1935 que Georges Schwenkedel construisit son opus 59 pour Rombach. [IHOA] [ITOA]

L'orgue fut reçu le 08/09/1935 par Joseph Ringeisen, et inauguré le même jour (fête patronale). [Palissy]

En 1984, Laurent Steinmetz fit une réparation. [IHOA] [ITOA]

En 2008, Hubert Brayé releva l'orgue et plaça une façade neuve. [RLopes]

Le buffet

Dû à Brutschi, le buffet néo-classique à fleur de tribune a été conçu pour l'orgue Schwenkedel, et date aussi de 1935 ; il intègre probablement des éléments de l'instrument antérieur. Il est blanc, avec des ornements dorés, et constitué d'une succession de 5 plate-faces, celle du centre étant un peu plus grande.

Caractéristiques instrumentales

Console:
La console indépendante.La console indépendante.

Console indépendante dos à la nef (et pas face à l'orgue), placée à droite du buffet, fermée par un rideau coulissant. Tirage des jeux par dominos presque "couchés" (ils s'abaissent au-lieu de basculer), disposés en ligne au-dessus du second clavier. Pastilles rondes sur les dominos, avec le code de couleur suivant : blanc pour le grand-orgue, rose pour le récit et jaune pour la pédale. Claviers blancs, joues à bossage. Commande des accouplements et tirasses par dominos. Combinaison libre par picots blancs. Commande des combinaisons par pistons, placés sous les deux octaves graves du premier clavier ; le piston annulateur des combinaisons est blanc comme les autres. Expression du récit et crescendo contrôlés par deux pédales basculantes situées à droite. Elles constituent les seules commandes à pied. Les porcelaines repérant l'expression et le crescendo ont probablement été remplacées : en 2006, on lisait "Crescendo général", et en 2012 "CRESC.". Indicateur linéaire de crescendo, placé en haut au centre.

Plaque d'adresse en trois parties (porcelaines rectangulaires blanches, vissées) :

Georges Schwenkedel
Maître facteur d'Orgues
Strasbourg - Königshoffen

La plaque principale est située à gauche à la hauteur des dominos. Une deuxième, juste au-dessus, dit "1935", la troisième, située à droite des dominos, dit "Opus 59". Il y a deux trous, correspondant peut-être à une plaque disparue, tout à droite.

De nombreux détails donnent une "ambiance Walcker" à cette superbe console... Elle évoque aussi la merveille (malheureusement aujourd'hui inutile) qui se trouve à l'église protestante de Brumath (l'opus 61 de Schwenkedel, 1936, qu'il y avait là-bas devait être un instrument exceptionnel) : même bois, même système de dominos, même type de plaques.

Cet orgue plein de personnalité comprend pas
                    mal d'originalités, dont l'harmonique de 16' à la pédale (Grande quinte 5'1/3) :
                    ce n'est pas courant, surtout sur un orgue de 16 jeux. Les accouplements "à
                    l'octave" (visibles ici) sont un élément fondamental de la
                    composition.Voici une preuve de plus de la qualité des instruments produits
                    dans les années 1930. Une période injustement oubliée, mais réservant décidément
                    de fort belles surprises !Cet orgue plein de personnalité comprend pas mal d'originalités, dont l'harmonique de 16' à la pédale (Grande quinte 5'1/3) : ce n'est pas courant, surtout sur un orgue de 16 jeux. Les accouplements "à l'octave" (visibles ici) sont un élément fondamental de la composition.
Voici une preuve de plus de la qualité des instruments produits dans les années 1930. Une période injustement oubliée, mais réservant décidément de fort belles surprises !

Culture Activités culturelles :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680283001P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable