> Accueil du site
Les orgues de la région de Thann
Aspach-le-Haut, St-Barthélémy
vers 1916 dest > Destruction
1944 degr > Dégâts
Aspach-le-Haut, le buffet ayant abrité l'orgue Georges Schwenkedel perdu.
Photo Creative Commons, d'Espirat, 25/12/2016.Aspach-le-Haut, le buffet ayant abrité l'orgue Georges Schwenkedel perdu.
Photo Creative Commons, d'Espirat, 25/12/2016.

L'histoire des orgues d'Aspach-le-Haut trouva son apogée avec le bel instrument que posa Georges Schwenkedel en 1928, et qui devait être - à en juger ses contemporains - de très grande valeur. Malheureusement, et tout comme nombreux de ses contemporains, cet orgue fut victime de la vague d'intégrisme qui a sévi à la fin du 20ème siècle, quand tout instrument à tuyaux dont la transmission n'était pas "mécanique suspendue" était bon pour la "rénovation" (en clair, pour la destruction, et le remplacement par un instrument neuf issu du recyclage de sa tuyauterie). Le buffet de l'orgue actuel date de 1928 ; il était muni dès l'origine de cette belle façade en étain. C'est à peu près tout ce qu'il reste sur place pour évoquer l'orgue Schwenkedel perdu.

---
L'orgue de facteur inconnu (1840)
---

Historique

La présence d'un orgue est attestée en 1840 : un premier instrument a donc dû être placé ici quelque années plut tôt. On n'en sait pas grand chose. [IHOA]

Il y a eu une transformation (4 jeux, et déplacement du buffet) ainsi qu'une réparation (soufflerie) en 1899 par Aloïse Lorentz de Souffelweyersheim. [Barth]

L'instrument a été détruit par faits de guerre vers 1916. (Située tout près de la ligne de front, la commune a été presque totalement annihilée, et s'est vu décerner la croix de guerre 1914-1918.) [IHOA]

---
---

Historique

En 1928, Georges Schwenkedel dota l'église d'Aspach-le-Haut d'un grand orgue de son opus 16. [IHOA] [ITOA] [Barth]

A la conception, l'instrument devait être semblable à celui de Largitzen (17 jeux), mais il a été significativement complété, à 26 jeux. Voici la composition, relevée en 1954, et qui devait inclure la composition d'origine :

En 1944, instrument fut endommagé. (Le clocher ayant été touché.) [IHOA]

C'est Curt Schwenkedel qui fit les réparations, en 1954. [IHOA]

---
L'orgue Christian Guerrier,
1980 (instrument actuel)
---

Historique

En 1980, Christian Guerrier "mécanisa" l'instrument. Le résultat fut un orgue "mécanique" de 17 jeux seulement (9 jeux perdus !), logé dans le buffet de 1928. Les claviers n'ont plus que 54 notes. L'inauguration a eu lieu le 27/04/1980. [IHOA] [ITOA]

Ce fut impitoyable et affligeant : on pourra comparer les deux compositions, pour mesurer à quel point la fin du 20ème était vraiment la période noire de la facture d'orgues en Alsace. Le magnifique instrument de 1928 a été totalement perdu dans l'affaire, sa tuyauterie "recyclée" pour établir une composition sans charme ni originalité. A l'époque, l'essentiel était "que ce soit mécanique", au détriment de tout le reste. On peine à trouver un style quelconque à cet instrument de 1980 : il n'est même pas vraiment néo-baroque. On a l'impression qu'il a été composé un peu au hasard des opportunités, en s'inspirant vaguement des "tics" à la mode à l'époque. Ainsi, le "positif" intérieur, est en fait un écho, constitué d'un Cornet décomposé, et compété... par le Salicional qui manque cruellement au grand-orgue.

Et pourtant, les orgues de Georges Schwenkedel qui ont été conservés et correctement entretenus (Largitzen, Seppois-le-Bas, Bernwiller...) démontrent à quel point ces transmission pneumatiques sont au moins aussi performantes que les mécaniques, et les belles harmonisations que l'on peut faire avec ces sommiers à membranes ou à cônes.

On pourra entendre à Largitzen un Cor anglais de Schwenkedel, de 1928, tout comme un Octavin, une grande Flûte de concert, et un Violoncelle de pédale. Ces jeux étaient probablement aussi réussis à Aspach-le-Haut, vu que les deux instrument ont eu une genèse commune. Ils ont tous les trois été perdus en 1980. A Largitzen, on peut aussi se faire une idée de l'effet du Plein-jeu en boîte expressive, de la Voix céleste, ainsi que de la belle et forte Montre 8', épaulée par son Salicional, ainsi que des ensembles. Et à Largitzen, il n'y a que 17 jeux, alors qu'il y en avait 20 à Aspach-le-Haut ! Avec ses 5 accouplements, l'instrument offrait de plus d'innombrables possibilités, et, bien sûr un de ces impressionnants Tuttis, amples sans être tonitruants, caractéristiques de l'orgue post-romantique.

Le buffet

Il s'agit du buffet de l'orgue Georges Schwenkedel, de 1928. Il est en chêne.

L'inventaire des orgues d'Alsace, en 1986, note de façon très sobre que "les parties droites et gauches sont actuellement vides". Forcément, quand on remplace une Bugatti par une voiturette sans permis, ça fait de la place dans le garage...

Caractéristiques instrumentales

Console:

Console accolée à l'orgue, entièrement de 1980, et... en bois clair !

Transmission:

Mécanique, de 1980, avec balanciers et équerres.

Sommiers:

Sommiers à gravures, de 1980. Les sommiers d'origine ont apparemment été perdus.

Tuyauterie:

Il s'agit presque exclusivement de la tuyauterie de l'orgue Schwenkedel, "recyclée" et réharmonisée. Coupée au ton, elle a perdu tout caractère post-romantique.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2018. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680012001P03
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable