> Accueil du site
Les orgues de la région de Wintzenheim
Herrlisheim-près-Colmar, St-Michel
Herrlisheim-près-Colmar, l'orgue Convers/Guerrier, le
        09/09/2012Herrlisheim-près-Colmar, l'orgue Convers/Guerrier, le 09/09/2012

Cet instrument a été réalisé sur la base d'un orgue privé, du genre de ceux qui faisaient la renommée des beaux salons du 19 ème siècle et du début du 20 ème. Ici, l'instrument a été réalisé par Auguste Convers, en 1925. Convers avait pris en 1924 la succession de Charles Mutin à la tête de l'ex-maison Cavaillé-Coll.

---
L'orgue de facteur inconnu (1665)
---

Historique

Un orgue est attesté à Herrlisheim dès 1665. [IHOA]

Il a été déménagé en 1756 à St-Urbain d'Orbey par Nicolas Boulay. [IHOA]

---
L'orgue Nicolas Boulay,
1755
---

Historique

En 1755, Nicolas Boulay construisit un orgue neuf. [IHOA] [Barth]

On ne sait pas grand-chose de cet instrument, comme du reste de la production de Boulay, d'ailleurs. Né au Tholy, dans les Vosges, Boulay avait été formé chez Jean-Baptiste Waltrin, puis s'installa à Herrlisheim vers 1750. Il mourut vers 1863. Il ne semble pas avoir réalisé des parties instrumentales "faites pour durer"... De fait, tout ce qui reste de son travail est le joli buffet de Holtzheim. [IOLVO]

---
L'orgue Joseph Rabiny,
1793
---

Historique

En 1791-1793, c'est Joseph Rabiny (le "Citoyen Rabiny") qui remplaça l'orgue de Boulay. [IHOA] [ITOA] [Barth]

De 1904 à 1907, on construisit la nouvelle église. L'orgue Rabiny était peut-être en mauvais état, ou alors vraiment mauvais : toujours est-il qu'on préféra le remplacer... par un harmonium. Pour cacher celui-ci, on installa le positif de dos de Rabiny (bien sûr muet) à fleur de tribune. [ITOA]

---
---

Historique

En 1953, Pierre Huguin (de Champs-le-Duc) installa un orgue d'occasion qui avait été construit par la maison Convers / Cavaillé-Coll en 1925. [IHOA] [ITOA]

Il s'agissait de l'ancien orgue de salon de Mme Vogelweith, qui datait de 1925. [ITOA]

L'orgue de salon avait été muni d'un récit expressif en 1927. La pédale était réalisée en emprunt et extensions des jeux de ce récit. Ce travail fut effectué par Joseph Voegtlé. [ITOA]

En 1977, la transmission du récit fut supprimée (et du coup la pédale était muette, puisqu'elle n'avait pas de jeu propre). [ITOA]

Voici la curieuse composition de l'orgue en 1986 :

Composition, 1986
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Positif, 56 n. (C-g'''')
Réelles: sommier C-g''''
Récit expressif, 56 n. (C-g''')
Extension
Pédale, 30 n. (C-f')
Ext./emprunt du récit
Ext./emprunt du récit
Ext./emprunt du récit
Ext./emprunt du récit
Ext./emprunt du récit
Ext./emprunt du récit
Ext./emprunt du récit
I/P

---
L'orgue Christian Guerrier,
1988 (instrument actuel)
---

Historique

L'orgue a été reconstruit en 1988 par Christian Guerrier. [GBoll]

Les travaux ont consisté à réaliser une pédale indépendante de 5 jeux, à ajouter un Plein-jeu de 3 rangs au grand-orgue et à retoucher ou remettre en fonction les accouplements (positif en octave aigües, grand-orgue en octaves graves). Le récit a été supprimé. [GBoll]

Le buffet

La partie centrale de grand buffet est de Convers (meuble en "chapeau de gendarme"), les tourelles de pédale de 1988, et le positif de dos (postiche) est de Rabiny. Ce dernier n'a presque pas de cloison arrière, mais les éléments restants ont conservé les trous carrés pour les tirants de registres (5 sont visibles de chaque côté).

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2005
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
1988
Positif intérieur, 56 n. (C-g'''')
Réelles: sommier C-g''''
Pédale, 30 n. (C-f')
1988
1988
1988
1988
1988
I/P
Console: accolée frontale, dos à la nef.
Sommiers: à gravures (double layes pour les manuels). Sommiers de 1988 pour la pédale.

Sites La maison Voegtlé d'Epinal

Joseph Voegtlé, d'Epinal, n'a apparemment jamais travaillé en Alsace (l'orgue Convers n'était pas à Herrlisheim quand il lui ajouta un récit). De fait, ce facteur paraît avoir essentiellement réalisé des transformations ou des déménagements. D'orgues neufs, on ne connaît guère que ceux de Cornimont-Travexin et d'Epinal, Notre-Dame-au-Cierge. [IOLVO]

Mais Joseph Voegtlé était originaire de la capitale alsacienne de l'Orgue : Ammerschwihr. Il "choisit la France" en 1870, et travailla avec Henri Didier. Il se mit à son compte vers 1922. Il mourut en 1933, et son entreprise fut reprise par son fils Marcel. En 1939, ce dernier préféra ouvrir... une épicerie. [IOLVO]

Lors de l'inventaire des orgues de Lorraine, l'orgue Voegtlé de Cornimont été retrouvé authentique et... à l'abandon. Il présente la particularité d'avoir un sommier à gravures (en 1925 ! ...mais il s'agissait peut-être d'un sommier d'occasion). L'orgue Voegtlé d'Epinal a été détruit par faits de guerre en mai 1944. [IOLVO]

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2013. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680134001P05
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable