> Accueil du site
Les orgues de la région de Lapoutroie
Orbey, St-Urbain
1917 degr > Dégâts
Orbey, l'orgue Stiehr/Bois, le 01/09/2012.Orbey, l'orgue Stiehr/Bois, le 01/09/2012.

Cet orgue Stiehr-Mockers a été placé à Orbey en 1869. Il a été fortement modifié à l'époque "néo-classique", mais reste un témoin majeur de l'évolution de la facture d'orgues dans les années 1870. Orbey est bien connu dans le monde de l'orgue alsacien , puisque l'atelier d'Antoine Bois est installé aux Allagoutes.

---
L'orgue de facteur inconnu (1756)
---

Historique

Le premier orgue d'Orbey, installé en 1756, venait de Herrlisheim-près-Colmar, St-Michel. Il a été posé par Nicolas Boulay. [IHOA]

Cet orgue avait été probablement construit par Aebi en 1665. En 1755, Boulay était installé à Herrlisheim. Il y avait posé un orgue neuf, et récupéré l'ancien.

---
L'orgue Joseph Rabiny,
1788
---

Historique

En 1788, c'est Joseph Rabiny qui posa un orgue neuf. [IHOA] [PMSLINK]

---
L'orgue Stiehr-Mockers,
1869
---

Historique

L'église fut reconstruite, et, en 1869, la maison Stiehr-Mockers y posa un instrument plutôt conséquent, puisqu'il devait disposer de 27 ou 28 jeux. [IHOA] [ITOA] [PMSLINK] [PMSSTIEHR]

L'orgue fut reçu le 18/11/1869 par F.X. Lieb (Colmar ; fils de F. Lieb de Thann ?) et Constantin Sieg (Colmar, St-Martin). [PMSSTIEHR]

Voici la composition du devis-traité du 20/10/1868, reprise par le procès-verbal de réception :

Le devis comporte un item curieux : "Un Buffet pour le Positif Expressif, en bois de sapin". Le "positif" ayant été conçu "intérieur", on peut se demander à quoi correspondait cette référence : la structure interne pour pouvoir placer le sommier, ou tout simplement la boîte expressive, ici nommée "Buffet" ?
Ce "positif expressif" est bien entendu un vrai récit, avec Principal 8', Flûte harmonique et Basson/Hautbois. Chez Stiehr, "Cor des Alpes" est clairement la traduction de "Gemshorn". L'expression était commandée par une pédale. Il y avait aussi l'habituel appel "piano/forte", constitué de deux pédales appelant ou retirant les jeux "forts". Le Clairon de pédale n'était que prévu : le devis précise que la chape serait laissée libre. A l'époque, il est donc moins prioritaire que les deux Gambes (16' et 8'). La console était en fenêtre, il ne semble pas y avoir eu de tirasse prévue, et l'étendue de pédale (2 octaves seulement) était très étriquée pour le répertoire suggéré par la composition. [PMSSTIEHR]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités le 26/05/1917. [IHOA]

L'orgue a été réparé par Alfred Berger en 1923. [IHOA]

Peut-être est-ce lui qui changea la composition du récit, car en 1944, avant l'intervention de Schwenkedel, il y avait une Dulciane 8', une Voix céleste et un Dolce 4' à la place de la Flûte harmonique 8', du Cor des Alpes et de la Flûte 4'. [PMSSTIEHR]

---
L'orgue Schwenkedel,
1945
---

Historique

En 1945, l'instrument a été agrandi par la maison Schwenkedel (dont ce fut l'opus 81, bien que ce numéro d'opus soit aussi parfois celui de Huningue). [IHOA] [ITOA] [PMSSTIEHR]

Il s'agissait d'ajouter 7 jeux au récit, de passer la pédale à 25 à 30 notes (sommiers neufs), ajouter les tirasses, et doter le grand-orgue d'une machine Barker. La nouvelle console était indépendante (face à la nef), avec des claviers de 56 notes (mais seulement 54 parlantes) une mécanique à équerres et un tirage des jeux pneumatique (pour offrir des combinaisons et un crescendo). La composition, bien sûr, était (très) néo-classique. [ITOA]

En 1958, Alfred Kern fit des travaux et posa une façade en étain neuve. [ITOA] [PMSSTIEHR]

Caractéristiques instrumentales

---
L'orgue Antoine Bois,
1998 (instrument actuel)
---

Historique

En 1988 et 1998, Antoine Bois reconstruisit à nouveau l'instrument, pour se rapprocher de l'esthétique de 1869. (II-P/30 jeux) [IHOA] [WebGPFO]

Le buffet

Le buffet, en chêne, est d'un néo-gothique évoquant aussi le néo-renaissance par ses motifs rectangulaires. Cinq plates-faces disposées en "V" sont chacune munies d'un gable et de claire-voies ajourées en tri-lobe, et couronnées d'un fleuron. Les piliers séparant les plates-faces sont ornés d'un motif torsadé ; elles se prolongent par des pinacles. Une frise sculptée court autour de la ceinture du buffet.

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680249001P05
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable