> Accueil du site
Les orgues de la région d'Obernai
Krautergersheim, St-Epvre
1917 degr > Dégâts
L'orgue Stiehr de Krautergersheim le 04/04/2015.L'orgue Stiehr de Krautergersheim le 04/04/2015.

Krautergersheim dispose d'un orgue Stiehr issu de la grande tradition de la 1ère moitié du 19ème siècle. On y retrouve tout ce qui a fait le succès de ce style : mécanique suspendue, grand-orgue en 16 pieds, une part de jeux gambés "épiçant" une composition fort classique, et bien sûr, un buffet caractéristique de la maison de Seltz. L'instrument fut doté en 1895 d'un petit récit expressif qui élargit considérablement son répertoire.

---
L'orgue Sébastien Krämer,
1820
---

Historique

Le premier orgue de Krautergersheim fut construit peu après la Révolution, par Sébastien Krämer. Il a été achevé en 1820. [IHOA] [PMSCS68] [PMSSTIEHR]

L'instrument devait être identique à celui de Niedernai, également construit par Krämer, mais en 1783, donc d'avant la tourmente révolutionnaire. Si l'orgue Krämer de Niedernai fut apprécié lors de sa réception par Eppel, de Sélestat, cela se passa fort mal à Krautergersheim. En effet, lorsque Krämer livra son orgue, les commanditaires furent déçus : l'instrument était censé être le même qu'à Niedernai, or son buffet était en sapin, et non en chêne. Il faut dire que la Révolution était passée par là, laissant Krämer, comme de nombreux autres artisans honnêtes, au bord de la ruine. (Les spéculateurs, eux, s'en étaient bien sortis !) Et, pire, elle avait popularisé parmi les édiles son goût pour la spoliation : bien qu'ayant connaissance de l' "indigence" dans laquelle se trouvait le facteur, le préfet sauta sur le prétexte pour entériner le refus de Krautergersheim de payer à Krämer la gratification prévue pour bon achèvement ! [PMSCS68]

La maison Stiehr reprit l'orgue en 1863. On ne sait pas ce qu'il est devenu. [IHOA] [PMSCS68]

---
L'orgue Stiehr-Mockers,
1863 (instrument actuel)
---

Historique

L'orgue Stiehr-Mockers a été reçu le 21/01/1863. [IHOA] [ITOA] [PMSSTIEHR]

Il était à l'origine muni d'un positif de dos (en 1863, ce n'était déjà plus très courant), mais sagement doté d'une composition sans jeu dépassant le 4' dans l'aigu, afin de ne pas "écraser" le reste. Il était prévu de petits claviers de 51 notes seulement (C-d'''), mais comme ni les sommiers ni la tuyauterie ne semblent avoir été étendus, il a probablement été finalement construit avec des claviers allant jusqu'au fa. [Visite]

En 1895, le positif de dos fut transformé en un récit expressif par Louis Mockers. [IHOA] [ITOA]

En 1912, Louis Mockers fit une réparation. [ITOA]

En avril 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités. [IHOA]

En 1959, Ernest Muhleisen fit des réparations. La Mixture était progressive (2-3) rangs dans les années 60 à 86. [IHOA] [ITOA]

En 1987, l'instrument bénéficia d'un relevage, par Alfred et Daniel Kern. Il fut posé une nouvelle façade, en étain. [IHOA]

En 2014, l'instrument à de nouveau été réparé par Alfred et Daniel Kern. Un nouveau moteur de soufflerie a été posé (le régulateur a été remplacé, mais l'ancien est conservé). Des fuites ont été réparées, et une passerelle d'accès au récit installée pour faciliter l'accord. Comme l'accès à la pédale était impossible dans le passé sans démonter la tuyauterie, il a été pratiqué une ouverture dans le mur du fond. La pédale peut être visitée depuis une pièce située dans le clocher, où est logée la soufflerie. [AKrauffel]

Le buffet

Le buffet est en chêne, et caractéristique de la production Stiehr. Trois tourelles plates, la plus petite au centre, encadrent deux plates-faces finies en plein-cintre (donnant un côté néo-roman à l'ensemble). Le couronnement de la tourelle centrale est galbé et orné d'une croix.

Le fait que la largeur de la superstructure soit supérieure à celle du soubassement rend ce buffet plutôt original. En effet, ceci est courant pour les orgues du 18ème, mais très rare au 19ème.

Sur le flanc gauche du buffet, se trouve une photo de l'organiste André Lienhardt (05/06/1926-04/10/2014).

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2015
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
Entailles de timbre
Conique et ouverte
(c'-f''')
Posté
A été modifiée, puis restituée
Récit expressif, 54 n. (C-f''')
Basses en bois
Basses en bois
Pédale, 27 n. (C-d')
I/P
[IHOA] [AKrauffel] [Visite]
Console:
La console en fenêtre.La console en fenêtre.

Console en fenêtre frontale. Tirants de jeux de section carrée à pommeaux tournés munis de porcelaines, disposés en deux fois deux colonnes de part et d'autre des claviers. Les porcelaines ont un code de couleur (pas respecté pour tous les jeux), et un graphisme assez disparate. Le fond est blanc pour le grand-orgue, rose pour le récit, et bleu pastel pour la pédale. La porcelaine de la Fourniture indiquait dans les années 60 et 80 "Mixtur 1 2/3", l'erreur étant notée par Pie Meyer-Siat et l'inventaire de 1968. Aujourd'hui, il ne reste que le "1" (décentré), le reste ayant été effacé. Claviers blancs. Commandes de l'accouplement et de la tirasse par pédales-cuillers à accrocher. Celles-ci et la pédale d'expression basculante sont répérées par des porcelaines rectangulaires blanches placées sous le premier clavier : "Pedalkopplung", "Manualkopplung", "Echo".

Disposition des tirants :

Hautbois
8'
Basson
8'
Fugara
4'
Octavbass
8'
Bourdon
16'
Violoncelle
8'
Tremblant
 
Octave
4'
Bourdon
16'
Gamba
8'
Octave
2'
Trompette
8'

Trou bouché
 
Principal
8'
Cornett
5 fach.
Bourdon
8'
Flöte
4'
Mixtur
1
Salicional
8'
Bourdon
8'
Geigen
principal
8'
Doublette
2'
Flûte
4'
Trompette
8'
Sommiers:

Sommiers à gravures. Grand-orgue diatonique. Le récit, chromatique à ravalement, est perpendiculaire au grand-orgue (basses à l'avant). Il est logé à l'arrière du grand-orgue, et à peu près à son niveau. Les jalousies principales de la boîtes s'ouvrent sur le flanc gauche, mais il y en a aussi de petites à l'avant.

La tuyauterie du grand-orgue, côté C.
                    De bas (accès) en haut (façade) : Trompette, Fourniture, Doublette, Flûte
                    4', Gambe, Bourdon 8', Bourdon 16', postages du Cornet, Prestant,
                    Montre.La tuyauterie du grand-orgue, côté C.
De bas (accès) en haut (façade) : Trompette, Fourniture, Doublette, Flûte 4',
Gambe, Bourdon 8', Bourdon 16', postages du Cornet, Prestant, Montre.
La tuyauterie du récit. De gauche
                    (jalousies de la boîte) à droite (fond) : Basson/Hautbois, Flûte
                    4'?,Lieblich gedeckt 8', Salicional, Doublette 2, Geigenprincipal.La tuyauterie du récit.
De gauche (jalousies de la boîte) à droite (fond) : Basson/Hautbois, Flûte 4'?,
Lieblich gedeckt 8', Salicional, Doublette 2, Geigenprincipal.
Soufflerie: logée dans le clocher, à l'arrière de l'orgue.
Tuyauterie: en majorité coupée au ton, mais entailles de timbre ou d'accord sur les Gambes. Bourdons à calottes mobiles.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670248001P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable