> Accueil du site
Les orgues de la région d'Erstein
Meissenheim (D), église protestante
1917 degr > Dégâts
L'orgue Jean-André Silbermann de Meissenheim.Toutes
        les photos de la page sont de Gérard Menet, 05/02/2013.L'orgue Jean-André Silbermann de Meissenheim.
Toutes les photos de la page sont de Gérard Menet, 05/02/2013.

Meissenheim est situé en Allemagne, juste en face d'Erstein. Cette localité est connue en France comme l'endroit où repose Frédérique Brion, l'amour de jeunesse de Goethe. Si cette page existe sur ce site, c'est parce que l'orgue de l'église baroque de cette localité a été construit par Jean-André Silbermann.

---
---

Historique

L'édifice a été achevé en 1766, et c'est en 1776 que Jean-André Silbermann plaça un orgue de 13 jeux sur 1 manuel et pédale. [Muhleisen] [GMMeissenheim] [HOIB]

Jean-André Silbermann avait envoyé son projet le 27/02/1772. Des contacts furent repris lors de son voyage à Sankt-Blasien en juillet 1774. L'orgue de Meissenheim, construit en atelier, fut placé dans deux bateaux début mai 1776. Le 5 mai, Silbermann se rendit sur place avec Christian, Conrad Sauer, ainsi que deux compagnons. Son épouse fut aussi du voyage, et elle revint le chercher le 21 mai. L'harmonisation et l'accord avaient duré 6 jours. [ArchSilb]

Composition, 1776
Manuel, 49 n. (C-c''')
C c c' c''
2/3' 1'1/3 2' 4'
1/2' 1' 1'1/3 2'2/3
1/3' 2/3' 1' 2'
C c c' c''
1/2' 1' 1' 2'
1/4' 1/2' 2/3' 1'1/3
Pédale, 25 n. (C-c)
[ArchSilb] [ZurcherMeissenheim] [Visite]

(Composition des Mixtures d'après Albert Hohn). [RLopes] [AOOrgelnJAS]

Le buffet est du même type que celui dessine pour Walbach (1761). La pédale, de 3 jeux, ne comportait pas de Trompette, mais un 4' (en plus des habituelles Soubasse 16' et Flûte 8'). Il était question d'une pédale à l'étendue restreinte à une octave, mais Silbermann ne put se résoudre à livrer un orgue ainsi limité : l'instrument fut dès l'origine pourvu d'une "vraie" pédale de deux octaves. l'orgue été accordé au "Kammerton". [Visite] [RLopes]

D'après les comptes, l'orgue fut payé le 21/03/1776. [GMMeissenheim]

En 1787, Conrad Sauer, "successeur naturel" des Silbermann de Strasbourg, (qui avait participé au montage) remplaça le Prestant de pédale par une Trompette (25 notes). Sauer revint entretenir l'orgue en 1790 et 1801. [HOIB]

En 1805, Frédérique Brion (Niederroedern, 1752? - Meissenheim 03/04/1813), l'amour de jeunesse de Johann Wolfgang von Goethe, vint rejoindre sa soeur, qui était mariée au pasteur de Meissenheim. Elle avait rencontré Goethe à Sessenheim, à l'âge de 18 ans, et leur idylle marqua l'oeuvre de l'écrivain : il la relate dans son "Aus meinem Leben. Dichtung und Wahrheit". Mais cette histoire eut une fin malheureuse. Frédérique quitta Sessenheim pour Meissenheim, où sa générosité laissa un souvenir impérissable. Elle ne se remit pas de cette rupture, et ne se maria jamais. Elle repose juste derrière l'église de Meissenheim.

Il y eut des travaux de Blaise Chaxel en 1818 [HOIB]

De 1826 à 1847, Joseph Chaxel (Schaxel) était chargé de l'entretien annuel. [HOIB]

En 1894, Auguste Merklin transforma la transmission. Il construisit un second clavier (un récit) et posa une console indépendante. [Muhleisen] [GMMeissenheim] [HBMeissenheim] [HOIB]

Au cours de l'expertise (1881) qui avait causé l'intervention, les jeux de Fourniture, Tierce et Cymbale du manuel, ainsi que la Trompette de pédale avait été déclarés inutilisables. La Trompette de pédale fut remplacée par un Violoncelle. Les 3 jeux manuels décrits précédemment furent combinés à la Doublette (et complétés) pour réaliser une Mixture de 4 rangs plus en accord avec l'esthétique musicale de la fin du 19ème. Sur les chapes libérées, Auguste Merklin posa une Flûte 8', une Gambe et un Gemshorn. Le récit fut construit sur un sommier à cônes ("Kegellade"), placé en arrière du manuel, et au même niveau. [HBMeissenheim]

Malheureusement, la qualité de la réalisation ne fut probablement pas à la hauteur, car l'instrument se dégrada rapidement : une visite en 1906 l'évalua bien bas ; en 1912, il y avait de nouvelles plaintes concernant les jeux du récit. [HBMeissenheim]

En 1906 furent vraisemblablement effectués des travaux de soufflerie. On sait que l'orgue reçut la visite d'Albert Schweitzer. [GMMeissenheim]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités en 1917. [GMMeissenheim] [HBMeissenheim]

Auguste Merklin revint faire une réparation en 1922. [HOIB]

C'est en 1926 que la façade a été remplacée, par la maison Voit, qui électrifia aussi la soufflerie. Peut-être que des changements de jeux ont eu lieu à cette occasion. Il fut (évidemment) question d'une reconstruction de la transmission en pneumatique. Théodore Barner officia comme expert. [GMMeissenheim] [HBMeissenheim]

En 1961, le département des Monuments historiques de Freiburg (im Brisgau) reconnut la grande authenticité de l'instrument. En 1963, la maison Muhleisen procéda à la restauration du grand-orgue dans son état de 1776, la pédale dans l'état laissé par Conrad Sauer, et reconstruisit le second manuel (qui n'existait pas à l'origine) pour en faire un écho/positif intérieur dans le style Silbermann. Ce fut probablement fait en s'inspirant de l'orgue d'Ettenheimmunster (1769, qui a pratiquement le même buffet et était muni d'un écho dès l'origine.) Une Trompette manuelle (logique et pratiquement indispensable avec un second manuel) fut ajoutée au grand-orgue. L'orgue était alors doté de 21 registres, sur deux manuels et pédale. [Muhleisen] [GMMeissenheim] [HOIB]

Ernest Muhleisen dut reconstruire une console en fenêtre et l'essentiel de la mécanique. Pour la soufflerie, un réservoir à plis parallèle fut jugé préférable à des cunéiformes. [Visite]

Deux concerts furent organisés pour mettre en valeur l'orgue renouvelé : le 13/10/1963 (Ernst Wackeravec l'Oberrheinischen Singgemeinde) et le 26/04/1964. [HBMeissenheim]

L'orgue a été relevé en 2003? par la maison Peter et Martin Vier, de Friesenheim (D). [GMMeissenheim]

En 2000, la tempête "Lothar" avait endommagé la toiture, et de 2002 à 2003 fut menée une rénovation générale de l'édifice. La capacité du réservoir à été augmentée par ajout de plis. [Visite]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2014
Grand-orgue, 49 n. (C-c''')
Partie 'sur le vent' de 1776
1776
Partie 'sur le vent' de 1776
1776
(c'-c''')
1776
C c c' c''
2' 2'2/3 4' 8'
1'1/3 2' 2'2/3 4'
1' 1'1/3 2' 2'2/3
C c c' g' c'' g''
2/3' 1' 1'1/3 2' 2'2/3 4'
1/2' 2/3' 1' 1'1/3 2' 2'2/3
1/3' 1/2' 2/3' 1' 1'1/3 2'
Pédale-cuiller à accrocher
Positif intérieur, 49 n. (C-c''')
C c c' g' c''
1' 1'1/3 2' 2'2/3 4'
2/3' 1' 1'1/3 2' 2'2/3
1/2' 2/3' 1' 1'1/3 2'
Pédale, 27 n. (C-d')
1776
1776
Récente
I/P
Même tirant que le tremblant fort (cran)
[Visite] [RLopes]
Console:
La console en fenêtre.La console en fenêtre.

Console en fenêtre frontale, de Muhleisen. Tirants de jeux de section carrée à pommeaux tournés (des étiquettes indiquent le nom de jeux) disposés en deux fois deux colonnes de part et d'autre des claviers. Claviers noirs. Commande des tirasses et de l'accouplement des claviers par pédales-cuillers à accrocher.

Le tirant du tremblant est à cran : une première position appelle le tremblant doux (dans le vent), et la seconde, tirant complètement tiré, le tremblant fort (à vent perdu).

Disposition des tirants à la console (attention : les étiquettes sont *sous* les tirants) :


Tremblant fort

Montre 8'

Bourdon 8'

Prestant 4'

Flûte 4'

Quinte 2 2/3'
 

Bourdon 8'

Prestant 4'

Soubasse 16'

Octavbass 8'

Trompette 8'
 

Nazard 2 2/3'

Doublette 2'

Tierce 1 3/5'

Fourniture 3 fach

Cromorne 8'

Doublette 2'

Tierce 1 3/5'

Cornet 5 fach

Fourniture 3 fach

Cymbale 3 fach

Trompette 8'
Transmission: mécanique suspendue, et à équerres (second manuel).
Soufflerie: un grand réservoir à pli parallèles, logé dans le soubassement. Le système de pompage à pied est opérationnel. Pression : 65 mm de colonne d'eau.
Tuyauterie: diapason : La 435Hz à 15°, tempérament égal.

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : D77974001001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable