> Accueil du site
Les orgues de la région de Schirmeck
Hersbach, Immaculée conception
1917 degr > Dégâts
Partie instrumentale classée Monument Historique, 15/12/2006.
Buffet classé Monument Historique, 15/12/2006.
Hersbach, l'orgue Stiehr-Mockers.Toutes les photos de
        la page sont de Jean-David Touchais, 19/08/2012.Hersbach, l'orgue Stiehr-Mockers.
Toutes les photos de la page sont de Jean-David Touchais, 19/08/2012.

Cet orgue, logé dans un buffet néo-gothique, a été construit en 1876 par la maison Stiehr-Mockers de Seltz. Il est remarquable à la fois pour son état de conservation, mais aussi, d'un point de vue historique, pour avoir contribué à la prise de conscience de la qualité des orgues de sa génération, dès 1971.

---
L'orgue Stiehr-Mockers,
1876 (instrument actuel)
---

Historique

En 1876, la maison Stiehr-Mockers posa un orgue neuf à Hersbach, achevé le 20 septembre, et reçu (avec éloges) par Friedrich Wilhelm Sering (professeur à l'Ecole Normale de Strasbourg) et l'organiste Schildknecht (Hersbach). La date de cette réception que l'on trouve parfois (17/03/1881) est probablement une erreur. Le devis était daté du 03/09/1874 : [IHOA] [ITOA] [JRAM71] [PMSSTIEHR]

Composition, Devis
Manuel, 54 n. (C-f''')
Positif expressif, 54 n. (C-f''')
C-H conduits dans ls Bourdon ; étain
(C-f''')
C-H en sapin
étain
(C-f''')
(f-f''')
Pédale, 18 n. (C-f)
I/P
[PMSSTIEHR]

La tirasse II/P semble ne jamais avoir été réalisée (elle n'y était pas en 1966), et semble résulter de la transitivité de la tirasse grand-orgue avec l'accouplement des claviers. L'appellation "Jeu céleste" est généralement utilisée en Alsace pour désigner un Salicional 4'. Puisqu'il est ici en 8', on ne peut pas être sûr de ce que cela signifiait. Surtout que le devis utilise bien le terme "Salicional" au grand-orgue. [PMSSTIEHR]

Louis Mockers fit des réparations en 1888, 1895 et 1906. [ITOA] [PMSSTIEHR]

En 1895, ce fut un mystérieux "déplacement ("versetzung") de quelques registres" - s'agissait-il des tirants ? La composition actuelle est en effet, à deux jeux près, toujours celle du devis.

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités allemandes en avril 1917. [IHOA]

Edmond-Alexandre Roethinger fit des réparations et procéda au remplacement de la façade en 1925. [PMSSTIEHR]

En 1960, l'orgue nécessitait des réparations, et en 1966, il était muet (remplacé par un harmonium). 4 porcelaines étaient effacées (illisibles). [PMSSTIEHR]

L'orgue fut relevé et légèrement transformé par Alfred Kern en 1971 [ITOA] [PMSSTIEHR] [Palissy]

L'harmonisation de la façade de 1925 a été revue. Les pédales "piano" et "forte" ont été supprimées, tout comme l'accouplement II/I (et la tirasse positif, si celle-ci a jamais existé). Le buffet a probablement été avancé. En fait, il est probable qu'à l'origine, le "positif" expressif se soit situé *derrière* la pédale. Depuis 1971, l'orgue à une architecture "normale" : pédale à l'arrière, positif/récit entre, grand-orgue en avant. Cette modification, si elle a bien eu lieu, a bien entendu impliqué d'importants changements à la mécanique. [ITOA]

L'accouplement opérant sur une console retournée avec mécanique à équerres, il est probable que la dureté du mécanisme ait motivé sa suppression ; la maison Stiehr n'a d'ailleurs jamais été à l'aise avec les consoles indépendantes, pourtant rapidement plébiscitées par les organistes.

L'orgue a été inauguré le 04/07/1971 par Marc Schaefer. [JRAM71]

L'opération de 1971 a été très respectueuse de l'existant pour l'époque. Une remarque dans le compte-rendu de J.Ringue est révélatrice de ce qui se passait dans les années 1970 : "[...] la Commission des Orgues du diocèse de Strasbourg a décidé de laisser à cet instrument son caractère romantique. Avant de toucher à un instrument ancien, il paraît, en effet indispensable d'admettre que, dans son ordre, il avait atteint sa perfection propre au moment de sa construction !". [JRAM71]

Il fallait donc, à l'époque, se justifier quand on ne remplaçait pas un orgue "romantique" fatigué par un instrument neuf ! Si l'on peut douter que l'orgue Stiehr ait effectivement atteint ici la "perfection" de l'esthétique romantique, on retrouve donc là, en 1971, une des premières traces de la prise de conscience de la valeur de ces instruments. En effet, à l'époque, seuls les orgues du 18ème étaient considérés comme ayant un intérêt. On peut même dire que n'importe quel bricolage du 18ème *devait* être loué comme un chef d'oeuvre impérissable (au grand dam des facteurs qui héritaient de sommiers et de tuyaux mal conçus, cent fois modifiés dans de désespérées tentatives de leur les rendre opérationnels...)

Hersbach trouve donc sa place dans l'histoire de l'Orgue par sa sagesse et son courage, qui contribuèrent à la promotion de l'incroyable richesse du patrimoine laissé par les années 1870-1935. Ce n'est d'ailleurs pas si étonnant, vu la grande qualité et la diversité des orgues dont a su se doter la vallée de la Bruche.

Il y avait alors (1971) une "Montre 8'" au positif expressif (et pas de Flûte). Mais le tirant actuel de la Flûte parait d'origine, et comme la Flûte de Stiehr était en étain (d'après le devis), donc très "principalisante", quelqu'un a peut-être juste changé la dénomination. L'instrument paraît tout de même avoir été légèrement modifié après 1971 (entre Montre, Bourdon et Flûte au positif), quand la "pastille verte" est apparue. Aujourd'hui, on a l'impression que le positif n'a plus ni Principal, ni Bourdon, mais deux Flûtes.

Hersbach est aussi connu comme l'une des affectations d'Ernest Bohn, après sa sortie de l'école normale, dans les années 1930.

Toujours à titre d'anecdote, son authenticité a fait que l'orgue d'Hersbach a servi de "témoin", en 2002, lors de la restauration en l'état de 1873 de l'orgue de Wisches. En effet, l'équipe de Nicolas Toussaint était surprise par le caractère "classique" de la tuyauterie (biseaux avec peu de dents, voir pas du tout). Une visite à Hersbach a rapidement permis de confirmer les spécificités de la facture Stiehr !

En 2006, l'orgue et son buffet ont été classés Monument historique. [Palissy]

Le buffet

Construit en chêne et strictement analogue à celui de Notre-Dame d'Obersteigen (1880), ce buffet appartient à une série de boiseries néo-gothiques construites pour les orgues Stiehr : Orbey (1869), Lampertheim (église protestante) (1877) et Westhouse (1896) en sont des versions plus grandes ; Muhlbach-sur-Bruche (1882) une déclinaison avec tourelles latérales.

Caractéristiques instrumentales

Console:
La console indépendante.La console indépendante.

Console indépendante, face à la nef, d'origine, fermée par un couvercle basculant. Claviers blancs. Tirants de jeux de section ronde à pommeaux tournés, munis de porcelaines de différentes factures, disposés en deux gradins. Les jeux du grand-orgue sont en haut, ceux du positif en bas au centre, et ceux de la pédale en bas sur les côtés. La Soubasse et la Flûte de pédale ont une porcelaine rose et sont écrits en majuscules. La Trompette et le Violoncelle apparaissent comme des jeux du grand-orgue. Les porcelaines présentant des noms en majuscules datent probablement de 1971, car en 1966, quatre tirants n'étaient plus identifiés. Le 4ème tirant à droite (Bourdon 8' positif) a été recouvert d'une pastille bricolée vert fluo disant "FLUTE 8 PIEDS". Commande du tremblant du positif par tirant à cran (trou ovale) (en haut, 1er à droite, donc disposé parmi les jeux du grand-orgue). Expression du positif commandée par pédale à cran repérée par une place en porcelaine "Expressif". Tirasse par pédale à accrocher. Pas de plaque d'adresse.

Les tirants de registres.Les tirants de registres.
Transmission: mécanique à équerres.
Sommiers: à gravures, d'origine (1876).

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670914001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable