Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Haut-Rhin
  Neuf-Brisach
Bas-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Neuf-Brisach ~

Biesheim, St Jean-Baptiste
Georges SCHWENKEDEL, 1953


Avant... SCHWENKEDEL Après...

Composition, 2000
Grand-orgue
56 notes
Récit expressif
56 notes
Pédale
32 notes
Quintaton 16' Diapason 8' Flûte 16'
Montre 8' Cor de nuit 8' Soubasse 16'
Flûte harmonique 8' Viole de gambe 8' Basse 8'
Bourdon 8' Voix céleste 8' Bourdon 8'
Salicional 8' Flûte octaviante 4' Flûte 4'
Prestant 4' Nasard 2'2/3 Bombarde 16'
Doublette 2' Flûte 2' Trompette 8'
Fourniture 4 rgs (1) Tierce 1'3/5 Clairon 4'
Trompette 8' Larigot 1'1/3 I/P
II/I (16', 8', 4') Cymbale 3 rgs (2) II/P (8', 4')
  Basson 16'  
  Trompette 8'  
  Basson/Hautbois 8'  
  Trémolo  

     Cet orgue construit par Georges SCHWENKEDEL en 1953 est absolument caractéristique de son époque. C'est le témoin de la Facture d'orgue en Alsace lorsque Ernest MUHLEISEN et Alfred KERN lancèrent leur "révolution" esthétique lorsqu'il restaurèrent l'orgue SILBERMANN de Strasbourg, St-Pierre-le-Jeune.

Orgue Schwenkedel de Biesheim

Biesheim, l'orgue Schwenkedel.
Toutes les photos de la page sont de Roland LOPES, 08/06/2006.

     Car en 1953, on aimait faire des orgues aux innombrables possibilités de registration (au besoin en multipliant les Jeux de façon artificielle par Emprunts et en Extensions). C'était l'évolution ultime du Néo-classicisme, et de l'orgue "à tout jouer". L'orgue de Biesheim, récemment restauré possède toutes ces caractéristiques :

  • Il n'y a pas de Buffet : une rangée de tuyaux de Montre (généralement disposés "en Mitre" dessinant des lignes brisées en haut, grâce aux longueurs des différents tuyaux) dissimule le reste de la tuyauterie.
  • La transmission est électrique (permettant de multiplier le nombre de Jeux, et de mettre toutes sortes d'Accouplements, à l'unisson, à l'octave supérieure, inférieure... de façon à colorer différemment la sonorité).
  • Souvent, le Buffet est séparé en deux : ici il y a deux "demi-orgues" (corps), de part et d'autre de la fenêtre, ce qui donne deux Plans sonores différents et un effet de "stéréophonie". Les tuyauteries du Grand-orgue et de la Pédale se trouvent à gauche (la Pédale à l'arrière, comme il se doit), et celle du Récit à droite.
  • Le Récit expressif, les Gambes, Quintaton, Bassons et Voix céleste donnent une couleur "romantique" au jeu...
  • ...alors que les choeurs de Principaux, les Mutations aiguës (Tierce, Larigot) et la Cymbale sont là pour permettre l'exécution de pièces de l'époque "classique" ou baroque.

     Cet Opus 111 de Schwenkedel, si typé, est déjà le troisième du lieu.

  • Du premier, on ne sait à peu près rien, sauf qu'il existait en 1825. En effet, cette année-là, on apprend l'organiste, François SCHUBITZER, fut remplacé par Michel WEBER.
  • En 1829, Valentin RINKENBACH posa à Biesheim l'un de ses premiers orgues d'Alsace. Sa Composition est assez intéressante :
    ...on croirait du CALLINET, preuve que Biesheim avait bien inspiré Valentin Rinkenbach.
    Cet instrument devait être très intéressant, mais il disparut au printemps 1945 : l'église fut entièrement détruite.

     L'orgue Schwenkedel fut reçu par Fernand RICH le 22/09/1953 et revu par Curt Schwenkedel en 1974. On peut le comparer à l'instrument de l'Institut des aveugles de Still.

Il a été restauré par Christian GUERRIER au printemps 2000 (1500 membranes à remplacer, ainsi qu'une bonne partie du câblage) et inauguré le 22/09/2000 par Joachim BAUMANN et Heinrich WALTHER, avec la chorale locale.

Console de Biesheim

La Console indépendante,
proposant tous les accessoires de rigueur en 1953.

Transmission : électrique. Sommiers à cônes (?).
Les accessoires sont pléthoriques : il y a quatre Combinaisons fixes (Piano, Mezzo Forte, Forte, Fortissimo), et une Combinaison libre. Il y a aussi des Appels pour les Anches, les Mixtures, les Mutations, un Appel Grand-orgue, une Pédale - Piano automatique, un "Jeu à main", ainsi qu'une pédale Crescendo.
Les étiquettes de la Flûte 2' et de la Doublette sont curieusement échangées à la Console. La Doublette est bien au Grand-orgue, et au Récit, il s'agit d'une Quarte de Nasard.

(1) Composition de la Fourniture 4 rangs du Grand-orgue :

Do1Do2Do3Do4Fa4
1'1/32'2'2/34'8'
1'1'1/32'2'2/34'
2/3'1'1'1/32'2'2/3
1/2'2/3'1'1'1/32'

La lecture des Tableaux de Compositions

(2) Composition de la Cymbale 3 rgs du Récit :
Do1Sol2Do3Sol3Do4Sol4
2/3'1'1'1/32'2'2/34'
1/2'2/3'1'1'1/32'2'2/3
1/3'1/2'2/3'1'1'1/32'

Sources :

  • Remerciements à Roland LOPES.
  • Caecilia 2001-3
  • P. MEYER-SIAT "Rinkenbach, Hérisé, Wetzel" ISTRA, 1979

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 24/07/2009 19:17:19

F680036001P03