Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Benfeld
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Benfeld ~

Benfeld, St Laurent
Georges et Curt SCHWENKEDEL, 1954


Avant... SCHWENKEDEL Après...

Composition, 1986
Grand-orgue
56 notes
Positif
56 notes
Récit expressif
56 notes
Pédale
30 notes
Bourdon 16' Bourdon 8' Quintaton 16' Contrebasse 16'
Montre 8' Prestant 4' Diapason 8' Soubasse 16'
Flûte à cheminée 8' Nasard 2'2/3 Flûte douce 8' Basse 8' (ext.) (1)
Salicional 8' Flageolet 2' Viole 8' Violoncelle 8' (ext.)
Prestant 4' Cymbale Tierce 3 rgs Voix céleste 8' Bombarde 16'
Doublette 2' Cromorne 8' Flûte 4' Trompette 8' (ext.)
Fourniture 5 rgs III/II Sesquialtera 2 rgs Clairon 4' (ext.)
Trompette 8'   Doublette 2' I/P
II/I   Basson 16' II/P
III/I   Trompette 8' III/P
    Basson/Hautbois 8'  
    Voix humaine 8'  
    Trémolo  

     Il y a des orgues dans l'église catholique de Benfeld depuis le 17 ème siècle. L'actuel, construit par la Maison SCHWENKEDEL, est le sixième dans cet édifice, dont certaines parties remontent au milieu de 15 ème siècle.

Orgue Schwenkedel de Benfeld

Benfeld St-Laurent, le 01/11/2003, photo de Roland LOPES.

     L'église médiévale de Benfeld a été construite en 1352-1353. De cette campagne, il subsiste actuellement le choeur. La nef, jugée trop petite, a été démolie en 1840 pour être remplacée par un triple vaisseau d'après les plans de l'architecte départemental Gustave Klotz (1810-1880). Antoine Ringeisen a remanié les toitures de cette nef, fait détruire l'ancien clocher (qui avait été modifié en 1754) et prolonger l'édifice d'une travée avec un clocher de façade neuf, le tout à partir de 1857. Les fausses voûtes ont également été aménagées à partir de 1859. Ces travaux ont tous été réceptionnés en 1861. Par ailleurs, le conseil de fabrique procéda à un embellissement de l'église en 1884 (pas sous la direction de Ringeisen) en faisant faire des peintures murales et des mosaïques neuves.

Le premier orgue datait de 1619, et était l'oeuvre de Hans Werner MUDDERER.

Il fut remplacé (et repris) par Dietrich WAGNER en 1634.

L'orgue Wagner fut à son tour remplacé (et aussi repris) par Georg Friedrich MERCKEL en 1735.

L'orgue Merckel fut déménagé par Louis MOCKERS en 1863 à Lixhausen. Car en 1863, Joseph STIEHR (associé à Louis Mockers) avait posé un orgue neuf à Benfeld.

     Joseph Rinckenbach envoya le 03/03/1922 un premier devis (daté du 1er mars) pour la remise en état de l'orgue de Benfeld. Les travaux étaient conséquents :

  • Mise en place une nouvelle Montre (75% etain ou en zinc)
  • Installation d'un ventilateur électrique avec un réservoir régulateur à plis simples et porte-vent (à installer dans le clocher)
  • Démontage, nettoyage et remontage de tous les Jeux
  • Réparation des claviers
  • Révision et réglage de toute la mécanique, des Accouplements
  • Remise en état de la Boîte expressive
  • Harmonie et accord.

     Dans ce devis figure la Composition de l'orgue Stiehr, 1863, telle qu'elle existait en 1922 :

Composition, 1922
Grand-orgue
54 notes
Positif
54 notes
Récit expressif
42 notes
Pédale
25 notes
Bourdon 16' Bourdon 8' Flûte 8' Conrebasse 16'
Montre 8' Salicional 8' Jeu céleste 8' Bourdon 16'
Bourdon 8' Flûte 8' Flûte 4' Basse 8'
Flûte majeure 8' Flûte 4' Trompette 8' Violoncelle 8'
Gambe 8' Flageolet 2' Clarinette 8' Ophicléide 16'
Prestant 4' Basson/Cor anglais 8'   I/P
Flûte 4'      
Doublette 2'      
Cornet      
Fourniture      
Trompette 8'      
Clairon 4'      
II/I      
III/I      

     Mais l'organiste, RISSER, ne sembla pas satisfait de ce devis, Rinckenbach en produisit donc un second le 22/03/1922. Il s'agissait d'installer une... Console indépendante, avec avec une transmission pneumatique "pour faciliter le toucher des claviers accouplés". Le ventilateur électrique du premier devis sera aussi livré, mais les travaux de façade devaient être remis à plus tard.

Le Conseil de fabrique de Benfeld, réuni le 21/02/1923 délibèra sur trois devis de Rinckenbach : l'un s'élèvait à 46177 francs, le second à 54608 francs, le dernier à 59205 francs. Ce dernier devis, daté du 12/02/1923 obtient la faveur des marguilliers. Le 20/03/1923, le Conseil de fabrique signa le contrat de Rinckenbach stipulant l'exution du 3ème devis.

Mais la construction de l'orgue, une fois commencée, prit du retard. D'après une lettre de Rinckenbach, datée du 26/05/1923, l'orgue se sera pas achevé avant la fin Juillet : trois ouvriers ont quitté l'atelier au mois d'Avril et depuis deux mois un autre ouvrier est malade... L'orgue fut finalement terminé le 15/06/1923.

Le jeudi 20/09/1923, l'orgue neuf fut expertisé par les organistes Joseph RINGEISEN et Marie-Joseph ERB de Strasbourg, ainsi que les organistes de Sainte-Marie-aux-Mines, et de Haguenau (MÜNCK). Le célèbre maître de chapelle de Saint-Eustache à Paris, Félix Raugel, y participa aussi, s'intéressant particulièrement à la traction pneumatique.

Le dimanche 7/10/1923 dans l'après-midi, eut lieu la consécration officielle de l'orgue en présence de nombreux membres du clergé, dont le chanoine Victori, maître de chapelle à la cathédrale de Strasbourg, et le vicaire général Kretz dont le sermon s'articulait... sur la signification et le rôle d'un orgue. L'organiste strasbourgeois Joseph Ringeissen était au pupitre.

     L'orgue actuel, construit de 1953 à 1954 par Georges SCHWENKEDEL et son fils Curt, contient beaucoup de tuyaux de l'instrument de Joseph Rinckenbach, qui fut malheureusement très endommagé pendant la deuxième guerre mondiale.

     L'orgue Schwenkedel, reçu le 16/05/1954, n'a pas de Buffet, et une transmission électrique. Il possède également des Jeux en extension. Il est caractéristique des années 1950, avant que le "Néo-baroque" ne révolutionne la facture d'orgues. Ici, l'instrument est encore très "Néo-classique", avec cohabitation de Voix célestes et de Sesquialtera, de Flûtes 2' et de Cymbales.

Transmission : électrique. Sommiers à Gravures, sauf pour la Pédale : Sommiers à Cônes.
Il y a quatre Combinaisons fixes (Piano, Mezzo Forte, Forte, Tutti), trois Combinaisons libres, un Appel "Jeu à main", un Appel Grand-orgue, ainsi qu'une pédale de Crescendo.

(1) La Basse 8' est en extension de la Soubasse, le Violoncelle 8' en extension de la Contrebasse 16'? La Trompette et le Clairon sont en extension de la Bombarde.

Sources :

  • Remerciements à Fabien BAUMANN (recherches sur l'architecture de l'édifice et l'orgue Rinckenbach avec la Composition du Stiehr ; ADBR, OTC 15 et 16, V 122; Arch. Par. Benfeld.)
  • M. BARTH, "Elsass, 'Das Land der Orgeln' im 19. Jahrhundert", AEA XV (1965-66)

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 26/07/2009 14:58:48

F670028001P06