Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Haut-Rhin
  Huningue
Bas-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Huningue ~

Hégenheim, St Rémi
Joseph RINCKENBACH, 1913


Avant... RINKENBACH Après...

Composition, 1986
Grand-orgue
56 notes
Récit expressif
56 notes
Pédale
27 notes
Bourdon 16' Quintaton 16' Soubasse 16'
Principal 8' Principal 8' Contrebasse 16'
Bourdon 8' Flûte à cheminée 8' Octavebasse 8'
Salicional 8' Viole 8' I/P
Viole de gambe 8' Voix céleste 8' II/P
Flûte de concert 8' Flûte octaviante 4'  
Octave 4' Nasard 2'2/3  
Mixture (2'2/3) Octavin 2'  
Trompette 8' Basson/Hautbois 8'  
II/I (16', 8', 4')    

     Pas moins de quatre orgues se sont déjà succédés à Hégenheim. L'actuel est l'Opus 141 de Joseph RINCKENBACH, logé dans un Buffet dont la partie centrale remonte à 1846 : il renfermait un instrument de Joseph CALLINET.

     C'est Jean ou Antoine FRANZ qui fournit à Hégenheim son premier orgue, en 1816. L'instrument, occasion, avait été acheté à Ettingen (CH).

A peine 7 ans plus tard, cet orgue fut remplacé par un autre instrument suisse, cette fois acheté à Hirsingue, où il avait déjà été placé d'occasion en 1878 par Joseph Franz : il venait à l'origine de Mariastein, dont c'était l'orgue de choeur (9 Jeux).

     Joseph Callinet reprit le petit orgue de Mariastein en 1846, au moment de poser à Hégenheim son orgue neuf. Le Buffet est caractéristique des petits Callinet de l'époque (modèle à 3 Tourelles et deux Plates-Faces directement issu des instruments de François Callinet).

     Ce Buffet fut agrandi en 1913 par Joseph Rinckenbach (ajout de Plates-Faces rectangulaires sur les côtés), lorsqu'il y plaça son instrument neuf, qui est l'un des 4 derniers orgues Rinckenbach d'avant-guerre. Il a l'air 100% authentique.

Transmission : Pneumatique (Console indépendante face à la nef), Sommiers à Membranes.
Il y a six Combinaisons fixes (Pianissimo, Piano, Mezzo Forte, Forte, Fortissimo, Tutti).

La façade est en étain (avec une ligne de bouches complètement horizontale), mais elle est muette : il n'y a pas de Montre au Grand-orgue, mais bel et bien un Principal.

Sources :

  • M. BARTH, "Elsass, 'Das Land der Orgeln' im 19. Jahrhundert", AEA XV (1965-66)

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 01/10/2005 18:07:32

F680126001P04