> Accueil du site
Les orgues de la région de Ferrette
Winkel, St-Laurent
1917 degr > Dégâts
Winkel, l'orgue Berger dans son buffet Rinkenbach.
Les photos sont de Martin Foisset, 21/01/2016.Winkel, l'orgue Berger dans son buffet Rinkenbach.
Les photos sont de Martin Foisset, 21/01/2016.

Lorsque l'on cite Alfred Berger, c'est en général pour ses nombreux travaux d'entretien ou de transformations effectués sur des orgues plus anciens. Alfred fut le dernier de la dynastie de facteurs d'orgue Berger, qui ont pris la succession des Callinet à Rouffach. Cet instrument, réalisé sur la base d'un orgue "de transition", construit par Valentin Rinkenbach en 1835, est assurément une réussite aussi étonnante que méconnue, est un témoin trop rare du talent de Berger.

---
---

Historique

Un premier instrument fut construit en 1835 par Valentin Rinkenbach. On n'en connaît pas grand-chose, pas même la composition. En 1886, l'orgue n'était plus utilisable. [IHOA] [ITOA] [PMSRHW]

En 1887, Martin Rinckenbach fit les réparations qui s'imposaient (soufflerie, pédalier), et quelques transformations. [IHOA] [ITOA] [PMSRHW]

Dans un premier temps, on demanda à Martin Rinckenbach un devis pour déplacer le buffet de 70cm, transformer le positif de dos en un récit expressif, et faire 5 changements de jeux : une Gambe 8' pour le grand-orgue, un Salicional (c-f''' ; C-H conduits dans le Bourdon), une Voix céleste et une Flûte harmonique 4' pour le récit, et un Violoncelle 8' de pédale. [PMSRHW]

Ce devis fut présenté à Friedrich Wilhelm Sering, qui proposa un second 16' de pédale, un enrichissement du second clavier (destiné à devenir un récit), un accouplement et les tirasses, le complément de pédale à 27 notes, et un passage au diapason moderne.

Zurbach, l'ouvrier de Rinkenbach qui tenait un journal, qui précise qu'il a travaillé à Winkel du 21/09 au 29/10/1887. Les travaux ont été reçus par François Antoine Ginck et le curé Meyer de Ligsdorf, le 10/12/1887. Ils ont effectivement porté sur la soufflerie, le complément de pédale à 27 notes, et des nouveaux jeux, qui furent très appréciés : Gambe, Salicional, Flûte harmonique ("die lieblich voll tönende Flûteharmonik" et Violoncelle sont cités). Le procès-verbal de réception est très élogieux et complété par des félicitations aux facteurs. [PMSRHW]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités le 05/03/1917. [IHOA]

---
L'orgue Alfred Berger,
1930 (instrument actuel)
---

Historique

En 1930, Alfred Berger reconstruisit l'instrument, afin de le doter d'une transmission pneumatique et une nouvelle console. [IHOA] [ITOA]

La réception des travaux eut lieu le 08/05/1930, par Georges Schmidlin (Colmar, St-Martin). [PMSRHW]

Alfred, né le 16/07/1885, apprit le métier chez son père Joseph Antoine, alors que l'un de ses frères (Henri) se lançait dans la facture de pianos. Après la mort de son père, le 30/04/1911, Alfred reprit les ateliers de Rouffach, rue de la Prévôté, aidé d'un frère et d'un fidèle ouvrier du nom de Sick. Sa période d'activité s'étend environ de 1911 à 1940. Berger resta à Rouffach jusqu'à la fin : la guerre de 39-45 fut fatale à son entreprise. Son fils ne reprit pas l'affaire, et lui-même dut trouver une autre source de subsistance pour les dernières années de sa vie. Alfred Berger mourut le 26/06/1949. [PMSCALL]

En 1977, la maison Steinmetz fit une réparation. [IHOA] [ITOA]

Le buffet

Le buffet ressemble - par le style - à celui de Leymen. Il s'agit d'alterner des tourelles bombées (pas semi-circulaires, mais plus plates), plutôt larges, de même taille, avec des plates-faces rectangulaires. Le positif de Leymen est aujourd'hui "supérieur" (Kronwerk), mais c'était un positif de dos à l'origine.

Le grand corps est doté de 3 tourelles identiques, encadrant deux plates-faces dont le caractère rectangulaire est adoucie par des claires-voies arrondies et des rinceaux symétriques, qui font "miroir". Le positif de dos est constitué de deux tourelles encadrant une grande plate-face. La couverture des tourelles n'est pas constituée d'entablements, mais par des éléments circulaires cannelés. Il y a des culots pour les tourelles, mais pas de jouées.

C'est l'un des seuls buffets d'Alsace a être doté d'une horloge. (Il y eut une tentative à Bischoffsheim, mais là-bas le cadran ne fut jamais muni d'aiguilles.

Caractéristiques instrumentales

Console:

Console indépendante dos à la nef, fermée par un rideau coulissant. Tirage des jeux par dominos à porcelaines, placés en ligne au-dessus du second clavier, et groupés par plans sonores. Les tirasses et accouplements constituent un groupe spécifique, à droite. Les porcelaines ont un fond blanc pour le grand-orgue, rose pour le récit, et bleu pour la pédale.

Clavier blancs, récit à fronton biseauté. Commande des combinaisons fixes par pistons, placés à gauche sous le premier clavier, et repérés par de petites porcelaine rondes. Un piston supplémentaire, noir, correspond à l'annulateur. Commande de la pédale piano automatique et de l'annulateur d'anches par deux fois deux pistons (un blanc, un noir), disposés à droite des pistons de combinaisons.

Sommiers:

Les sommiers du grand-orgue sont de Valentin Rinkenbach (1835), ce qui explique l'étendue de 54 notes (C-f''') seulement alors que le clavier en a 56. Ces sommiers sont à gravures. Les autres sommiers sont à membranes (probablement de 1930).

Tuyauterie:

Une grande majorité de la tuyauterie actuelle est de 1835. Au moins 5 jeux sont de 1887 (plus le complément de pédale). Seulement deux ou trois jeux semblent dater de 1930.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2018. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680373001P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable