> Accueil du site
Les orgues de la région de Barr
Blienschwiller, Sts-Innocents
1917 degr > Dégâts
Buffet classé Monument Historique, 23/07/1997.
Blienschwiller, l'orgue Gaston Kern dans son buffet
        Rohrer.Toutes les photos de la page sont de Roland Lopes, 27/12/2012.Blienschwiller, l'orgue Gaston Kern dans son buffet Rohrer.
Toutes les photos de la page sont de Roland Lopes, 27/12/2012.

L'orgue de Blienschwiller a, un temps, été attribué (comme beaucoup d'autres) "à Silbermann". C'est sûrement parce que son buffet a été construit par un contemporain du célèbre facteur Strasbourgeois : Johann-Georg Rohrer. L'orgue actuel qu'abrite ce buffet historique (classé) date de 1993.

---
L'orgue Johann Georg Rohrer,
1734
---

Historique

C'est de 1734 que date l'orgue Johann Georg Rohrer dont on peut encore voir le buffet. [IHOA] [ITOA]

On connaît le nom de son organiste juste avant la Révolution, en 1788 : c'est l'instituteur Johann Niklaus Diehlenseger. On connaît aussi celui qui officia après la Révolution, en 1825 : François Antoine Besseux, originaire de Scherwiller. Mais l'orgue était utilisé dès 1807, puisqu'on payait le souffleur et le sacristain-organiste. [IHOA] [PMSSTIEHR]

L'attribution à Silbermann semble avoir pour origine une chronique locale (reprise par Mathias avec la date de construction de... 1832, donc fort peu crédible). Le curé Michel Velten avait rédigé en 1833 son "Recueil historique et chronologique". Il rapporte que "le jeu d'orgue qui se trouve dans l'église est très ancien", puis prend ses désirs pour une réalité "il a été fait par le célèbre facteur d'orgue Silbermann qui s'est illustré dans cette partie au siècle dernier." [Barth]

Il est vrai qu'à l'époque, il était d'usage d'embellir un peu l'Histoire en y ajoutant une part de rêve : c'était permis quand c'était de bonne foi. Ce n'était d'ailleurs peut-être pas plus mauvais que la froide rigueur scientifique actuelle : l'Histoire crée sa valeur par ses fruits dans le présent, pas tellement par sa "vérité intrinsèque"... De toutes façons, à l'époque, personne ne connaissait Rohrer.

Le curé Velten continue par : "il a subi des réparations en 1832. C'est M. Stier, facteur d'orgues à Seltz, qui s'en est chargé moyennant une somme de 1.400 Fr." [Barth]

Le curé Velten avait raison au moins sur un point : l'orgue a bien été réparé par la maison Stiehr en 1832. [IHOA] [ITOA] [HOIE]

...puis par la Félix Mockers en avril 1871. [IHOA] [PMSSTIEHR] [ITOA] [HOIE]

---
---

Historique

En 1911, suite à la reconstruction de l'église (Weigend en fut l'architecte), Blienschwiller reçut un orgue romantique neuf, de Martin et Joseph Rinckenbach, qui fut logé dans le buffet du 18ème. [IHOA] [ITOA] [HOIE] [Barth]

En 1905, Rinckenbach avait proposé un devis pour réparer et compléter l'ancien instrument. [Barth]

L'orgue Rinckenbach était bien entendu doté d'une console indépendante (face à la nef). [PMSSTIEHR]

Ce devait être un magnifique instrument, de la trempe de ses contemporains de Bourbach-le-Haut ou Maennolsheim :

Avec sa Trompette (dite "solo" à la console), cet orgue Rinckenbach était donc plus "romantique français" que celui Bourbach (doté à la place d'un Basson au grand-orgue). A Maennolsheim, l'anche est au récit, mais c'est un Basson, pas une Trompette ; une autre façon d'équilibrer l'alchimie des jeux entre les deux manuels. Les orgues Rinckenbach des années 1899-1914 se distinguent à chaque fois par une proportion variable de romantisme français et allemand : chacun avait sa spécificité et chaque localité plaçait le "curseur" à sa façon.

La "Mixture" était à Tierce, sans reprise. A noter que le récit ne comptait aucun Principal. La pédale était munie d'un jeu supplémentaire de 16 pieds "Gedecktbass" ; généralement, on réalisait ce jeu avec les tuyaux de la Soubasse, mais alimentés différemment. Cela correspond à une volonté constante, à l'époque, de pouvoir finement ajuster l'intensité de la pédales aux registrations manuelles. Mais ici, ce fut visiblement la solution "riche" qui fut retenue : un jeu réel doté de ses propres tuyaux. [ITOA]

L'accouplement des manuels à l'octave grave enrichissait fortement les possibilités de l'instrument. Le récit expressif devait faire de cet instrument un orgue d'accompagnement idéal. Le "Bourdon 8'" au grand-orgue est sûrement une erreur (ou un remplacement ultérieur), car on conçoit difficilement un instrument de cette classe sans 16 pieds manuel.

La façade (probablement celle de Rohrer) a été réquisitionnée en 1917 ; elle ne pesait pourtant que 25 kilos. [PMSSTIEHR] [HOIE]

En 1936, Franz Kriess vint entretenir l'orgue. Une "façade" en rondins peints remplaça celle qui avait été réquisitionnée. [ITOA] [HOIE]

En 1964, c'est Louis Blessig qui effectua une réparation. [PMSSTIEHR] [ITOA] [HOIE]

C'est probablement à cause de son intervention qu'il n'y avait plus de Bourdon 16' manuel en 1967 : il a dû le "décaler" en Bourdon 8'.

!Puisque la façade n'était pas sonore (Principal 8' intérieur), à l'exception de cet hypothétique décalage, l'orgue Rinckenbach (régulièrement entretenu) était absolument authentique en 1992 !

---
L'orgue Gaston Kern,
1993 (instrument actuel)
---

Historique

En 1993, Gaston Kern plaça un orgue neuf dans le buffet Rohrer. [IHOA]

L'orgue Kern a été inauguré le 16/05/1993 par Hans Otto (Freiberg, Dom, et président de la "Gottfried Silbermann Gesellschaft"), avec la participation de la chorale Magrigal de la cathédrale de Strasbourg (direction Robert Pfrimmer et accompagnement par Marc Baumann). [Caecilia]

Le buffet

Le buffet a 4m de haut, 3m de large, et 82 cm de profondeur. [Palissy]

La partie frontale et certains éléments sont de Rohrer. Il est partiellement neuf dans la profondeur (plafonds et fonds). Fonds en sapin. [RLopes]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 1993
Grand-Orgue, 51 n. (C-d''')
C-f sans cheminée, sfis-d''' à cheminée
C-h en façade
C-F sans cheminée ; fis''-d''' ouverts
C-H bouché, puis ouvert
C Fis c' f' c''
1' 1'1/3 2'2/3 2'2/3 4
2/3' 1' 1'1/3 2' 2'2/3
1/2 2/3' 1' 1'1/3 2'2/3
(C-c')
(cis'-d''')
Echo, 51 n. (C-d''')
Sans cheminée. C-H postés, bouche en haut
C-h bouché, c'-f'' à cheminée, fis''-f''' ouvert
C-H à cheminée, puis ouvert, étoffe
Pédale, 27 n. (C-d')
Châtaignier
Etain
I/P
Cuiller
[RLopes]
Console:
La console en fenêtre.La console en fenêtre.

Console en fenêtre frontale; tirants de jeux de section carrée à pommeaux tournés, disposés en deux colonnes, de part et d'autre des claviers. Claviers en sapin avec naturelles plaquées d'ébène, feintes plaquées de fruitier et d'os. Bloc clavier et pédalier en chêne. Octave claviers : 163 mm. Octave pédalier : 440 mm. Banc en chêne. Ordre des tirants et orthographe des étiquettes : [RLopes]

Bourdon 8 pds.
Prestant 4 pds.
Doublette 2 pds.
Fourniture
rangs
Trompette 8 pds.
dessus
Bourdon 16 pds.
Pédale
Flûte 8 pieds
pédale
Trompette 8 pds.
Pédale
Flûte à cheminée
4 pieds
Nazard 2 2/3 pds.
Tierce 1 3/5 pd.
Cromorne 8 pds.
basse
Bourdon 8 pds.
Flûte 4 pieds
Flageolet 2 pds.
Tremblant
Transmission:

Mécanique suspendue pour le grand-orgue, avec abrégé en sapin. Mécanique à balanciers en éventail pour l'écho (avec ravalement foulant). Mécanique à équerres pour la pédale avec abrégé en sapin.

Sommiers:

Sommiers à gravures en chêne (1993). Sommier de pédale diatonique en mitre, laye à l'avant. Sommier unique au grand orgue, diatonique, en "M". Echo chromatique avec ravalement de 9 notes. Côté C habituel (à gauche de l'organiste).

Tuyauterie:

Diapason : La 435 Hz. Tempérament égal. Certains tuyaux, poinçonnés (donc "récupérés") semblent être tout ce qu'il reste de l'orgue Rinckenbach.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670051001P03
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable