> Accueil du site
Les orgues de la région de Masevaux
Bourbach-le-Haut, St-Michel
1909 degr > Dégâts
Orgue entièrement authentique.
Bourbach-le-Haut, l'orgue Rinckenbach, le
        19/08/2012.Bourbach-le-Haut, l'orgue Rinckenbach, le 19/08/2012.

Bourbach-le-Haut est situé sur la route "Joffre" reliant la vallée de la Thur (Thann) à celle de la Doller (Masevaux), du côté Masevaux. On y surplombe l'entrée de la plaine qui s'étend vers Mulhouse. C'est juste à côté du pèlerinage de Houppach. L'église - ouverte - abrite un instrument caractéristique de la plus belle production alsacienne, construite par Martin et Joseph Rinckenbach en 1910, et qui est resté entièrement authentique.

---
L'orgue de facteur inconnu (1858)
---

Historique

Le premier orgue a été placé dans cet édifice en 1858. C'était un ancien orgue de salon, ayant appartenu à Mr Demoulin, instituteur à Rimbach-près-Guebwiller. Il n'avait qu'un clavier, et était doté de 5 jeux seulement. [IHOA]

Ce fut le destin de bon nombre de ces orgues de salon, que de rejoindre une église paroissiale après le décès de leur propriétaire. On se souvient de celui de Charles Kientzl, le célèbre directeur de la Musique de Guebwiller, construit par Jean-Frédéric II Verschneider (vers 1865), et placé à Brinckheim en 1876. Ou encore celui actuellement placé dans l'église de Rammersmatt, datant de la même époque (peut-être un peu plus tardif), lui aussi fourni par la maison Verschneider. On peut donc se demander si le premier orgue de Bourbach-le-Haut n'avait pas été, lui aussi, fourni par les ateliers de Puttelange. Cela expliquerait en tous cas le choix de ces facteurs pour le renouvellement de l'instrument, en 1877.

---
---

Historique

En 1877, c'est un instrument un peu plus conséquent qui fut commandé à Jean-Frédéric II Verschneider, qui était alors, avec les Wetzel, le grand spécialiste des petits orgues "de campagne". Cet orgue n'avait que 11 jeux, mais sur 2 manuels. [IHOA]

Il n'est pas exclu que cet orgue ait été, en fait, l'agrandissement de l'instrument "de salon" précédent, logé dans un buffet neuf.

En 1909, l'église eut à souffrir d'un incendie. Si une bonne partie du mobilier put être sauvée, les dégâts paraissent tout de même avoir été significatifs (le chemin de croix a dû être renouvelé). [Visite]

---
---

Historique

En 1910, Martin et Joseph Rinckenbach posèrent leur opus 116 à Bourbach-le-Haut. [IHOA] [ITOA] [Barth]

Il est probable que l'orgue Verschneider de 1877 avait été dégradé lors de l'incendie de 1909, soit par les fumées, soit par l'eau. Rien n'atteste que la partie instrumentale ait été replacée ailleurs.

Avec son anche (douce et la seule de l'instrument) au grand-orgue, où elle côtoie la caractéristique Mixture grave, cet orgue est fortement influencé par le romantisme allemand. Le 4 pieds du récit une Flûte, mais à cheminée (Rohrfloete). La seule composante héritée de romantisme français est bien la Flûte harmonique du récit, qui est de fait la "signature" de l'instrument. La Gambe étant indispensable au récit pour "adosser" la Voix céleste, le grand-orgue ne se voit doté en 8 pieds - dans cette composition limitée à 11 jeux - que d'un Salicional et de la Montre. L'instrument, bien que réparti sur deux manuels, est conçu pour bénéficier de l'accouplement des claviers, et c'est à cette condition que l'on retrouve le "carré d'or romantique" de jeux en 8' : un Principal, une Flûte, une Gambe, un Salicional. C'est donc l'un des rares orgues dans lequel il n'y a pas de Bourdon 8'. (Mais on peut jouer le Bourdon 16' à l'octave). Cela confirme le côté indispensable du Bourdon manuel en 16' : sur 11 jeux, il a bel et bien été préféré à un Bourdon 8'.

Comme nous sommes dans la partie de l'Alsace qui n'était pas annexée en 1917, les tuyaux de façade n'ont pas été réquisitionnés en 1917. Ces tuyaux sont peut-être de Verschneider, mais ont de toutes façons fort probablement été réharmonisés par Joseph Rinckenbach.

L'orgue a été réparé en 1956. [IHOA]

En 1986, c'est Christian Guerrier qui vint faire un relevage. [IHOA]

C'est donc un orgue entièrement authentique qui se trouve à Bourbach-le-Haut.

Caractéristiques instrumentales

Console: indépendante face à la nef.
Transmission: pneumatique.
Sommiers: à membranes, d'origine.

En plus d'être ouverte, l'église confirme son statut de lieu d'accueil par cette extraordinaire statue de la Vierge qui a les bras ouverts. Le sanctuaire, rénové en 1956 et 2005, a été doté d'une fresque et de vitraux dessinés par Robert Gall. La réalisation de ces vitraux a été confiée à la maison Kempf, de Colmar. Les trois cloches, coulées par les ateliers Paccard d'Annecy, datent de 1964. L'endroit, qui est le village natal d'Andrée Salomon (ayant appartenu au réseau Garel), est vraiment d'une grande beauté.

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680046001P03
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable