> Accueil du site
Les orgues de la région de Colmar
Colmar, école normale

L'école normale de Colmar a été dotée, au cours de son histoire, de nombreux orgues. L'édifice ayant subi un incendie en octobre 1875, ses activités furent déménagées durant 4 ans à Saint-Hippolyte.

---
L'orgue de facteur inconnu (1833)
---

Historique

Dès l'année d'établissement de l'institution sous l'impulsion de Charles Renauldon, en 1833, Joseph Callinet y installa un orgue d'occasion, dont on ne sait à peu près rien, si ce n'est qu'il venait de Bâle, qu'il avait 8 jeux sur 2 claviers, et certainement une pédale, en tant qu'orgue consacré à l'étude. [IHOA] [Coecnor]

De 1844 à 1851, Martin Vogt, organiste de la Cathédrale de Strasbourg venait donner des cours d'orgue à l'école normale de Colmar. Il le faisait gratuitement, mais recevait tout de même une gratification, car ses services étaient fort appréciés. [Coecnor]

L'orgue installé par Callinet eut tôt fait d'être décrit comme "sorti des ateliers Callinet de Rouffach". Il est aussi probable qu'il y ait eu deux orgues en même temps : un dans le parloir, et l'autre dans la salle de musique. En 1843, sur 19 normaliens sortis de l'école, 15 étaient organistes. [Coecnor]

Après 1850, beaucoup de choses changèrent à l'école normale, et après 1870 encore plus : au "Lehrerseminar", la Musique devenait cette fois incontournable...

---
L'orgue Wilhelm Sauer,
1873
---

Historique

C'est à Wilhelm Sauer que l'on demanda de construire un orgue romantique, en 1873. Avec 10 ou 12 jeux, et doté d'un 16 pieds manuel, c'était un peu plus qu'un simple orgue d'étude : il devait sûrement servir lors de certains évènements. [IHOA] [SauerFalkenberg]

Il s'agit bien sûr du "vrai" Sauer, Wilhelm Carl Friedrich Sauer (1831-1916) de Francfort-sur-l'Oder, et pas des Sauer alsaciens. Il sera par la suite l'auteur des orgues de Leipzig, St-Thomas, d'Apolda, église luthérienne, et, avec Paul Walcker, du célèbre instrument de la Jahrhunderthalle à Breslau (en 1913 le plus grand orgue du monde). On est au coeur du romantisme (et post-romantisme) allemand, entouré de la musique de Max Reger.

[SauerFalkenberg] [IOLMO]

Il est bien sûr possible que cet instrument fut perdu lors ou juste après l'incendie du 11/10/1875. Mais sa similitude avec celui de l'école normale de Metz (lors de son déménagement en 1910 à Montigny-lès-Metz) laisse à penser que cet instrument a survécu : ce serait celui qui était noté "orgue numéro 2" par Dalstein-Haerpfer dans sa proposition pour Metz. Dans l'Inventaire historique, il n'y a pas moins de 3 orgues Sauer dans l'article sur l'école normale (un de 12 et deux de 10 jeux) ; on ne peut s'empêcher de penser que les trois ne font qu'un, et que ce soit aussi celui de l'école normale Metz. [IHOA] [SauerFalkenberg] [IOLMO]

C'est probablement parce que le pensionnat des Frères de Marie venait de quitter Saint-Hippolyte que l'école normale fut installée au collège après la destruction de ses locaux. Elle y resta jusqu'en octobre 1879.

---
L'orgue Ibach,
1876
---

Historique

En 1876 Richard Paul Ibach fournit son opus 163 (5 jeux), pour qu'il soit installé à "St-Pilt" (c'est-à-dire les locaux temporaires de l'école normale, à St-Hippolyte. [IHOA] [Ibach]

---
L'orgue Ibach,
1876
---

Historique

Toujours en 1876 Richard Paul Ibach fournit son opus 165 (2 jeux). [Ibach]

Notons que sur la liste d'opus d'Ibach, figure un troisième orgue d'étude, l'opus 166, de 2 jeux (donc sûrmeent le jumeau du précédent), destiné à "Colmar". Il est daté (mais comme les autres) "1876/80". Etant le seul de la liste destivé à Colmar, on peut supposé qu'il s'agissait d'un troisième petit orgue, fourni pour accompagner le retour dans les locaux de Colmar. [Ibach]

A St-Hippolyte, en plus de l'instrument de Valentin Rinkenbach du collège (l'orgue actuel), qui était complètement inadapté à l'enseignement de l'époque, il est question d'un orgue Dalstein-Haerpfer (5 jeux) (temporaire ?), mais aussi de 2 ou de 3 orgues Ibach (qui paraissent avoir été commandés spécialement pour l'école normale). On ne sait pas ce que sont devenus les deux petits orgues Ibach par la suite. [IHOA]

---
L'orgue Wilhelm Sauer
---

Historique

C'est à nouveau un orgue Wilhelm Sauer qui dota tout d'abord l'établissement à son retour de Saint-Hippolyte en 1879. Et c'était probablement tout simplement celui de Colmar. [IHOA]

---
---

Historique

C'est en 1888 que l'école s'adressa une première fois à Martin Rinckenbach, qui fournit son opus 19 (I/3). [IHOA]

---
---

Historique

En 1892, Martin Rinckenbach posa cette fois son opus 35 (II/4). Le précédent fut probablement gardé (rappelons qu'à l'école normale de Metz à l'époque, il n'y avait pas moins de 5 orgues). [IHOA]

---
---

Historique

En 1894 arriva le troisième (et plus grand) orgue d'étude de Martin Rinckenbach, l'opus 41 (II/7). [IHOA] [Barth]

---
---

Historique

En 1949, c'est Max Roethinger qui fournit un orgue plutôt important (18 jeux dont 15 réels) destiné à la salle des fêtes. [IHOA]

---
---

Historique

C'est avant 1977, que fut posé le second orgue Max Roethinger (II/6), placé dans la salle de musique. [IHOA]

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680066006A00
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable