> Accueil du site
Les orgues de la région de Molsheim
Molsheim, église protestante
Orgue abandonné au profit d'une machine électronique.
L'orgue Schwenkedel de l'église protestante de Molsheim,
        le 20/09/2015.L'orgue Schwenkedel de l'église protestante de Molsheim, le 20/09/2015.

L'église protestante de Molsheim date du tout début du 20 ème siècle. En grès et de style néo-renaissance, elle abrite un orgue construit en 1937, dans ce style très personnel qu'a su élaborer Georges Schwenkedel : son approche du post-romantisme, toute en nuances et en résistance au "néo-classique". Malheureusement, cet instrument est aujourd'hui à l'abandon. Contrairement à ce qu'on a pu lire ailleurs, il est fortement improbable qu'un orgue de ce grand facteur qu'a été Schwenkedel soit "à bout de souffle" en 2010. Il aurait probablement tout simplement suffi de renouveler ses membranes.

---
---

Historique

L'orgue de Georges Schwenkedel a été inauguré le 26/09/1937 (à 14h30... autre époque, autres horaires...). C'est l'Opus 66 de la maison de Koenigshoffen. [ITOA] [PlaquMolsPr1937]

Couverture de la plaquette de l'inauguration
                    de 1937.Couverture de la plaquette de l'inauguration de 1937.

Du point de vue de la composition, il n'y avait à l'origine pas de Mixture, mais une simple Doublette 2'. Le Salicet, petit Salicional en 4 pieds, est assez original, et fait penser à la facture anglaise. Quand au récit, s'il n'a pas sa traditionnelle Voix céleste, c'est que celle-ci - tout comme la Flûte 8' de pédale - n'avait pas été posée à l'origine. Les deux chapes étaient vides. [ITOA] [PlaquMolsPr1937]

Composition, 1937
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Récit expressif, 56 n. (C-g'''')
Chape vide
Prévue pour une Voix céleste
Pédale, 30 n. (C-f')
Chape vide
Prévue pour une Flûte 8'
I/P
Pédale et cadran linéaire
[IHOA] [ITOA] [PlaquMolsPr1937]

La plaquette annonce que l'orgue contient 594 tuyaux. Or, l'orgue avait 9 rangs aux manuels et 1 à la pédale, soit 9*56+30=534. Cela semble indiquer que 5 jeux (probablement ceux du récit) étaient à octaves aiguës réelles (4*56+5*68+30=564). [PlaquMolsPr1937]

Voici le programme de l'inauguration :

[PlaquMolsPr1937]

Finalement, les chapes vides ont été dotées ainsi :

L'orgue a été réparé en 1972 par Curt Schwenkedel (peut-être fut-ce à cette occasion que la Doublette a été étoffée pour donner un petit Plein-jeu, ce qui est fort logique s'il s'agit d'accompagner le Choral luthérien dans des conditions idéales). [ITOA]

2011: remplacement par un "orgue" électronique. [Visite]

Sur place (2015), on découvre un orgue... pas du tout muet, mais au contraire doté de jeux superbement harmonisés ! Certes, l'instrument souffre de petits problèmes de transmission (cornement du a' au grand-orgue quand on ne tire pas le Principal 8' par exemple) et il a l'air très empoussiéré. Mais il est de toute beauté, et à l'évidence issu de la même veine que ses illustres contemporains (Burnhaupt-le-Haut ou Reiningue, 1932, Oberbronn, 1939), avec lesquels il partage pas mal de caractéristiques. De telles prestations alors qu'il est à l'état de quasi-abandon laissent imaginer avec enthousiasme ce qu'il pourrait être après un bon relevage (incluant un remplacement des membranes).

Cette facture a été injustement discréditée à la fin du 20ème siècle, par des conseillers et des facteurs peu scrupuleux, qui, souvent par manque de compétence, entretenaient mal ou refusaient d'entretenir les orgues pneumatiques. Ajoutons que la perspective de juteux marchés de "mécanisation" a encore plus découragé les approches objectives. Le tout a donné une réputation de "hors de prix" à la facture d'orgues. Hélas, la manipulation a finalement profité... aux revendeurs d'électronique.

Heureusement, ici, il n'est pas trop tard : l'intégralité du matériel est en place. Redonner leur lustre (et surtout leur boulot) à ces orgues post-romantiques, si différents des sempiternels "baroques" dont l'omniprésence fait s'étioler l'intérêt du public, redonnerait enfin un peu de diversité à notre parc organistique. En tous cas, dans le domaine de l'Orgue, une des toutes priorités pour le futur dans la région de Molsheim. Et une belle découverte de plus. A nouveau, les plus beaux orgues ne sont décidément pas les plus célèbres !

Le buffet

Il n'y a pas de buffet : l'orgue est logé dans une niche voûtée en plein cintre. Les tuyaux de façade, sont répartis en deux alignements. L'alignement postérieur et constitué de trois groupes constituant des arcs rappelant ceux de l'édifice. L'alignement antérieur est disposé en mitre. Tous ces tuyaux sont en zinc, très étoffés, de belle facture.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 1986
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Doublette à l'origine
Récit expressif, 56 n. (C-g'''')
Une Voix céleste était prévue à l'origine
Réelles?
Pédale ; expressive ?, 30 n. (C-f')
I/P
Pédale et cadran linéaire
[Visite] [IHOA] [ITOA] [PlaquMolsPr1937]
Console:

La belle console Schwenkedel rappelle celle de
                    .La belle console Schwenkedel rappelle celle de Brumath.

Console indépendante face à la nef, à fleur de tribune, fermée par un rideau coulissant. Fonds en loupe de noyer clair. Tirage des jeux par dominos disposés en ligne au-dessus des claviers. Ils sont beaucoup moins inclinés que les modèles standards, et sont presque à l'horizontale au repos. Les plans sonores sont repérés par la couleur des porcelaines placées sur les dominos : blanc pour le grand-orgue, rose pour le récit, jaune pour la pédale. Les accouplements et tirasses concernant deux plans sonores sont bicolores, pour respecter le code de couleur. Claviers blancs. Joues de claviers galbées. Sélection des la combinaisons libres par picots blancs, basculants, situés en ligne au-dessus de leur domino respectif. Commande des aides à la registration par pistons blancs situés sous le premier clavier, à gauche, et repérés par des porcelaines blanches : "Jeux à main", "Comb. libre", "MF.", "TT.", "Annul.". Commande du crescendo et de l'expression du récit par pédales basculantes, placées très à droite de la console, et repérées par des porcelaines rondes : "Cresc. Général" (blanche), "Boîte-Expr. II" (rose). Commande du tremolo par pédale cuiller à accroché, du côté gauche, et repérée par une porcelaine ronde rose "Tremolo". Indicateur de crescendo en bakélite blanche, gradué "0", "3", "7", "9", "12", sous laquelle se déplace horizontalement un picot rouge. Banc constitué d'une seule essence de bois (contrairement aux consoles plus anciennes de Schwenkedel, où le plateau est plus clair). Plaque d'adresse en deux éléments émaillés blancs. A gauche des dominos :

G. Schwenkedel
Maître facteur d'Orgues
Strasbourg - Koenigshoffen
1933 GRAND PRIX ; 1934 HORS CONCOURS

Et à droite :

Opus 66
Les plaques d'adresse et les dominos.Les plaques d'adresse et les dominos.
Transmission: pneumatique.
Sommiers: à membranes. Le récit est à l'arrière et au même niveau que le grand-orgue.
[ITOA] [Visite]

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670300004P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable