Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Haut-Rhin
  Wittenheim
Bas-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Wittenheim ~

Reiningue, St Romain
Georges SCHWENKEDEL, 1932

Orgue authentique.


Avant... SCHWENKEDEL Après...

Composition, 2004
Grand-orgue
56 notes
Récit expressif
56 notes
Positif de dos
56 notes
Pédale
30 notes
Bourdon 16' Quintaton 16' Quintaton à cheminée 8' Flûte 16'
Montre 8' Diapason 8' Montre 4' Soubasse 16'
Bourdon 8' Flûte harmonique 8' Cor de nuit 2' Bourdon 8'
Flûte conique 8' Aéoline 8' Cromorne 8' Prestant 4'
Viole de gambe 8' Voix céleste 8'   Bombarde 16'
Prestant 4' Musikgedackt 4'   I/P (8', 5'1/3) (2)
Occarina 2' (1) Plein-jeu 4 rgs (2'2/3)   II/P
Cornet 4-5 rgs (Do2) Trompette harmonique 8'    
Trompette 8' Trémolo    
II/I (16', 8', 4')      
I/I (4')      

     Cet orgue de Georges SCHWENKEDEL, 1932, est très intéressant, et ce à plus d'un titre. Il y a tout d'abord son Buffet, néo-baroque, construit par la maison BOEHM, avec des sculptures foisonnantes et un Positif de dos.

Reiningue, le 28/11/2004 (jour de l'inauguration).
Photo Roland LOPES.

     Ce Positif de dos n'est pas muet. En pleine période Néo-classique, Schwenkedel va plus loin que les autres, et y place 4 Jeux (sans toutefois oser y mettre de Mutations). L'orgue, pour être du coup un 3 Claviers (au sens des plans sonores), n'a toutefois que deux claviers à la Console, car le Positif et le Récit partagent celui du haut.

Ce n'est pas la seule particularité : il y a le grand Cornet, qui est ici de 3 à 5 rangs, car il commence dès le premier Do (au lieu du 3 ème habituellement). Schwenkedel est assez coutumier du fait : son Cornet est pensé à mi chemin entre le Cornet classique et les "Mixture-cornet" ou "Mixtures-tierces" de l'époque post-romantique.
Il n'y a pas de Mixture au Grand-orgue. La Flûte conique 2' est joliment appelée "Occarina" (voir note ci-dessous) (et celle de 8 pieds "Siffloete").

Sous les Tourelles, il y a, un couple d'angelots sculptés. Ce thème est directement inspiré des Buffets CALLINET.

     L'orgue de Reiningue est en quelque sorte le modèle "en vraie grandeur" de celui de Durlinsdorf (qui est vraiment un ouvrage ambitieux pour sa petite église). Ce dernier porte le numéro d'Opus 40 (au lieu de 46 pour Reiningue), mais ils sont pratiquement contemporains :

  • Les Buffets sont dorés et ont des décorations pratiquement identiques.
  • Les Compositions sont voisines, distinguées par la présence d'un Positif de dos, de l'Occarina et d'un Cornet progressif.
  • Les deux instruments ont un clavier commun pour le Positif et le Récit.

L'ancien orgue de Reiningue
(prob. Joseph CALLINET, 1831)

     L'orgue précédent fut détruit, avec l'église, le 10/08/1914. Selon l'Inventaire historique, il s'agissait de l'orgue que Joseph Callinet posa en 1831. Ce devait être un orgue assez important (3 claviers). En tout cas, ceci expliquerait les angelots.

Selon BARTH et MATHIAS, il y avait à Reiningue un orgue (Martin) RINCKENBACH, de 18 Jeux.

L'église fut reconstruite en 1924.

     Georges Schwenkedel revint réparer son instrument en 1953. Les frères STEINMETZ firent un relevage en 1984.

     En 2004, Richard DOTT a mené un Relevage d'envergure :

  • remplacement des 1700 Membranes de la traction pneumatique,
  • ajout d'une Bombarde de 16' à la Pédale, en zinc et en imitation des Anches Schwenkedel,
  • réparation de certains tuyaux déformés, nettoyage et relevage général.

L'orgue a été inauguré le 28/11/2004 par Eric LEBRUN et Marie-Ange LEURENT.

Transmission : Pneumatique. Sommiers à Membranes.
Il y a du zinc dans la tuyauterie mais la façade est en étain.
Il y a quatre Combinaisons fixes (Piano, Mezzo Forte, Forte, Tutti), une Combinaison libre, ainsi qu'une pédale de Crescendo avec un cadran linéaire.

(1) Schwenkedel a souvent appelé "Occarina" (avec deux "c") sa Flûte conique 2'. On retrouve une pareille dénomination à Grentzingen (1931), Burnhaupt-le-Haut (1932), Durlinsdorf (1932), Burnhaupt-le-Bas (1934) et Rimbach-près-Guebwiller (1936). Schwenkedel plaça aussi ce Jeu à Bettlach en 1942.

(2) A noter : la curieuse Tirasse "en Quinte" (I/P 5'1/3). Si la Pédale "tire" le Bourdon 16' du Grand-orgue, on obtient donc une Quinte 10'2/3, Resultante en 32 pieds (qui va générer une apparifion de la Fondamentale de 32' par battemands avec la Flûte de 16 peids de Pédale).

Sources :

  • Remerciements à Roland LOPES.
  • Remerciements à Régis DORNER.
  • "L'orgue en Alsace" - Coll. "Images du patrimoine", édité par "La Maison d'Alsace" (p.17)
  • M. BARTH, "Elsass, 'Das Land der Orgeln' im 19. Jahrhundert", AEA XV (1965-66)
  • P. MEYER-SIAT, "Les Callinet, facteurs d'orgues à Rouffach, et leur oeuvre en Alsace" ISTRA, 1965 (ou l'orgue de Reiningue n'est pas cité)

Activités culturelles :

  • Un CD a été enregistré sur cet instrument après rénovation, par Eric LEBRUN et Marie-Ange LEURENT. 100% des profits de cette vente servent à soutenir la rénovation. Il est disponible au prix de 15€ (frais de port non inclus) au 03.89.65.27.39, demander Régis Dorner.

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 08/06/2008 15:47:36

F680267001P02