> Accueil du site
Les orgues de la région de Ferrette
Raedersdorf, St-Etienne
1917 degr > Dégâts
Partie instrumentale classée Monument Historique, 19/09/2000.
Buffet classé Monument Historique, 19/09/2000.
L'orgue Franz de Raedersdorf.Photo de François
        Comment, automne 2002.L'orgue Franz de Raedersdorf.
Photo de François Comment, automne 2002.

Cet instrument a été construit par Johannes Franz sur la base de l'ancien orgue de choeur de l'abbaye cistercienne de Lucelle.

---
L'orgue de facteur inconnu (1768)
---

Historique

C'est après 1793 (et avant 1811) que fut installé ici un orgue qui provenait de Lucelle, Abbaye cistercienne, et avait été construit en 1768. [HOIE] [ITOA] [RaedersdorfCCTP]

C'est en mars 1793 que se fit la transaction (l'orgue a donc été installé dans l'ancienne église) : Etienne Meister et Joseph Dirring ont représenté Raedersdorf. Ils ont acheté l'orgue de choeur et non de l'orgue de nef (Waltrin/Rohrer, 1728). Cet orgue de choeur datait de 1768-1769, et était en fait placé sur une tribune latérale ; il n'avait qu'un manuel (I/P 18j). [IHOA] [PMSAEA85] [RaedersdorfCCTP]

En 1766, à Lucelle, un projet avait été établi par le facteur Johann Baptist Hug. Mais le décès de celui-ci (12/06/1768) y mit un terme avant réalisation. Ce n'est donc à coup sûr pas de facteur de Fribourg-en-Brisgau qui était l'auteur de l'orgue de choeur de Lucelle. C'est le menuisier de l'abbaye, et non le facteur d'orgues inconnu, qui réalisa le buffet (qui se trouve être tout ce qui reste de l'instrument). [RaedersdorfCCTP]

Là où les choses se compliquent, c'est que Stephan Flum, le facteur impliqué dans ce qu'il faut bien appeler une vaste opération spéculative (portant sur des bien "confisqués" par la Révolution) avait pour habitude de "croiser" les orgues, en assemblant de nouveaux à partir d'éléments "cannibalisés" de-ci de-là. Il œuvra à Lucelle, mais on ne sait pas trop sur quel orgue. En tous cas, ce n'est pas le positif de dos du grand-orgue qui a été "greffé" sur le petit. [HOIE] [PMSAEA85] [ITOA] [RaedersdorfCCTP]

Autre élément de complication : il est probable que, pour des raisons de symétrie, un second buffet, postiche, ait été construit face à l'orgue "de choeur" de Lucelle. C'est peut être la façade de ce buffet que Flum remonta à Mertzen. Il n'est donc pas établi que Flum travailla sur l'instrument de Raedersdorf. [RaedersdorfCCTP]

En somme, ce qui est clair, c'est qu'après les divers bricolages des spéculateurs, l'orgue de choeur de Lucelle se retrouva à Raedersdorf, et il semble que la seule solution (peut-être après quelques années de fonctionnement "pragmatique", mais la reconstruction de la nef en 1807 dut aider) ait été la reconstruction complète d'un instrument cohérent, confiée à quelqu'un du métier.

---
L'orgue Johannes I Franz,
1811 (instrument actuel)
---

Historique

En 1811, c'est le facteur suisse Johannes I Franz (1769-1830) qui reconstruit l'orgue, sur la base de ce qui avait été ramené de Lucelle. L'attribution à Franz est d'ailleurs assez récente : elle est due aux recherches de Christian Lutz. L'orgue de Raedersdorf est le mieux conservé des orgues de Johannes Franz. Il se distingue par une étendue des claviers exceptionnelle pour l'époque : 56 notes (jusqu'au Sol). L'attribution à Johannes Franz ne fait plus aucune doute : elle est attesté par des inscriptions retrouvés dans l'orgue, en particulier sous le sommier positif de dos. [Blumenroeder] [PBrugger] [RaedersdorfCCTP]

Les éléments venant de Lucelle gardés par Franz dans la partie instrumentale ont été :

[QBlumenroeder]

Voici la probable composition de l'orgue Franz, déduite des états et opérations ultérieurs :

En 1852 l'orgue a été transformé par Valentin Rinkenbach. [IHOA] [HOIE] [PMSAEA85] [RaedersdorfCCTP]

Au programme de ces travaux, reçus par Etienne Moll et Martin Fux : la soufflerie, le remplacement de la basse de Basson par une basse de Trompette au clavier supérieur (donc le grand-orgue), le remplacement de la Tierce par un Clairon, le remplacement du Nasard et de l'Octave (? : sûrement le Cromorne en fait... à cause de la façade) du positif par un Basson/Hautbois et un Salicional. L'anche de 16' dut être totalement refaite. [PMSAEA85] [RaedersdorfCCTP]

Voici la composition :

En 1867, il y eut une nouvelle réparation, motivée par les dégâts causés par des travaux à l'édifice. Elle fut menée par Meinrad Burger, et inclut la mise au diapason "moderne" (en fait, La 423 Hz). [IHOA] [HOIE] [ITOA] [RaedersdorfCCTP]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés en mai 1917. [RaedersdorfCCTP]

En 1924, c'est Alfred Berger qui posa une façade neuve en étain, et fit une transformation notable. [IHOA] [HOIE] [ITOA] [RaedersdorfCCTP]

Il plaça une Voix céleste au positif (à la place du Nasard) ainsi qu'une Viola 4', un Violoncelle à la pédale (à la place de l'anche de 16' de Rinkenbach), et, au grand-orgue, remplaça la Spitzfloete par une Gambe 8', le Nasard par un Dolce (Salicional) 4', et le Clairon (de 1852) par une Flûte harmonique. Le clavier principal reçut aussi une Fugara 4' (de Rinckenbach), et le Bourdon 8' dut être partiellement remplacé. [RaedersdorfCCTP]

En 1973, Christian Guerrier fit un relevage. (Mais ne remplaça pas la façade par des tuyaux en étain.) [IHOA] [HOIE] [ITOA]

Composition, 1986
Positif de Dos, 56 n. (C-g''')
(c-g''')
(cis-g''')
Grand-Orgue, 56 n. (C-g''')
Berger, c''-g''' octaviants
Franz
Cis-g'' en étain, de Martin Rinckenbach, Cis poinçonné 'C' et marqué 'Fugara' et 'Dollern'. C en zinc, pour faire le décalage.
(c'-g''')
(C-h)
(c'-g''')
Pédale, 13 n. (C-c)
Tirant
[ITOA] [RaedersdorfCCTP]

(Pas d'accouplement des claviers.)

La Fugara provient donc de l'orgue de salon Martin Rinckenbach, 1884, de Dolleren. Berger avait récupéré cet instrument en 1923. Cis-fis avec oreilles. Bouches arquées. Le reste de la tuyauterie installé par Berger avait été acheté chez Walcker. [RaedersdorfCCTP]

En 2014, l'orgue a été restauré dans son état de 1811 (sauf les deux jeux d'anches de Valentin Rinkenbach, 1852) par Quentin Blumenroeder. L'alimentation en vent a été refaite (3 cunéiformes), et les claviers sont à nouveau noirs. L'inauguration, par Vincent Warnier, a eu lieu le 16/02/2014. [Blumenroeder]

Le buffet

Une partie de la superstructure du grand corps provient directement de l'orgue de choeur de Lucelle. Ce travail avait été fait par le menuisier de l'abbaye, non par le facteur d'orgues. Les trois tourelles n'ont pas été modifiées, mais les deux plates-faces élargies d'environ 25 cm (par Franz). La partie ancienne est identique aux claires-voies de l'orgue de Mertzen ("buffet postiche miroir" à Lucelle), et de même facture. Mais l'intégralité des boiseries du grand corps a été réalisée avec des éléments de récupération de l'abbaye de Lucelle : les côtés, le positif de dos, le soubassement ainsi que toute la face arrière sont des éléments de récupération des boiseries du choeur. Seule la façade peut donc être attribuée entièrement à la main de Frantz. [RaedersdorfCCTP] [QBlumenroeder]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2014
Positif de dos, 56 n. (C-g''')
Franz
Franz
i.e. basse d Sifflet, dessus de Prestant, 1 registre, 1 tirant
Rikenbach, 1852
Grand-Orgue, 56 n. (C-g''')
Franz, marqué 'purton 16 fu'
C-f de Franz ; Berger avait remplacé le dessus
Franz
(C-g''')
Franz ; légèrement posté sur pièces gravées ; 8' marqué 'Kornet purton' ; C-h 4', puis Cornet 5 rangs habituel
Franz, d'origine ; pas de Tierce après c', car on tire le Cornet avec
C c c'
1'3/5 2 2'2/3
1'1/3 1'3/5 2
1' 1'1/3 1'1/3
Rinkenbach, 1852
Tiroir ; par déplacement du II
Pédale, 13 n. (C-c)
Franz
Franz
Blumenroeder
Franz
Tremblant fort sur les manuels
[Blumenroeder] [QBlumenroeder] [PBrugger] [RaedersdorfCCTP]
Console:
La console, photo de Quentin
                    Blumenroeder.Cette console a été construite sur le modèle de l'orgue Aloïse
                    Moser de Fribourg.La console, photo de Quentin Blumenroeder.
Cette console a été construite sur le modèle de l'orgue Aloïse Moser de Fribourg. [QBlumenroeder]

Console en fenêtre frontale. Tirants de jeux de section carrée à pommeaux tournés, placés en deux (hautes) colonnes de part et d'autre des claviers. Etiquettes. Claviers noirs (2014) ; le reste est d'origine (1811).

Transmission:

D'origine (Franz). L'orgue paraît "enfoncé" dans la tribune : il n'y a pas d'estrade. Le mécanique passe dans/sous la tribune elle-même !

Sommiers: à gravures, de Franz. La pédale, diatonique, est logée sur les côtés, orthogonalement au grand axe du buffet.
Soufflerie:
Les soufflets.Photo de Philippe Brugger,
                    06/03/2014.Les soufflets.
Photo de Philippe Brugger, 06/03/2014.

Trois soufflets cunéiformes (2014).

Tuyauterie:
La tuyauterie de pédale, côté C. Elle est
                    logée dans de petits buffets latéraux (en retrait, ce ne sont pas des "trompes"
                    de pédale).La Trompette (1811) est métallique, la Bombarde en bois. Les
                    tuyaux en bois des fonds de 8' et 16' sont derrière les anches.Photo de
                    Philippe Brugger, 06/03/2014.La tuyauterie de pédale, côté C. Elle est logée dans de petits buffets latéraux (en retrait, ce ne sont pas des "trompes" de pédale).
La Trompette (1811) est métallique, la Bombarde en bois. Les tuyaux en bois des fonds de 8' et 16' sont derrière les anches.
Photo de Philippe Brugger, 06/03/2014.

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680259001T02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable