> Accueil du site
Les orgues de la région de Hirsingue
Mertzen, St-Maurice
Mertzen, le malheureux orgue Joseph Rinckenbach abandonné.
Les photos sont de Martin Foisset, 29/05/2021.Mertzen, le malheureux orgue Joseph Rinckenbach abandonné.
Les photos sont de Martin Foisset, 29/05/2021.

Cet orgue de Joseph Rinckenbach a été construit en 1924, et n'a jamais été altéré ni modifié. Il est malheureusement aujourd'hui (2021) muet.

---
L'orgue de facteur inconnu (1793)
---

Historique

Un premier orgue a été installé à Mertzen en 1793, par un certain Stephan Flum. [IHOA] [PMSAEA85]

L'église date de 1780, et c'est le 07/10/1792 que l'on fit affaire avec Stephan Flum, un des acteurs du grand trafic d'orgues confisqués aux congrégations religieuses pendant la Révolution. Il s'agissait de fournir un orgue sur le modèle de celui de Raedersdorf, qui était censé provenir du choeur de l'abbaye de Lucelle. [HOIE]

L'histoire des orgues de Lucelle, malgré quelques récents progrès, reste en grande partie obscure. On sait que l'orgue de tribune avait été construit par Waltrin et Rohrer, mais l'orgue de choeur ne peut pas être attribué avec certitude. En 1766, un projet avait été établi par le facteur Johann Baptist Hug. Mais le décès de celui-ci (12/06/1768) y mit un terme avant réalisation. Ce n'est donc à coup sûr pas ce facteur de Fribourg-en-Brisgau qui était l'auteur de l'orgue de choeur de Lucelle. De toutes façons, ce n'est pas le facteur d'orgues mais le menuisier de l'abbaye qui réalisa le buffet (qui se trouve être tout ce qui reste de l'instrument). En fait, il devait y avoir plusieurs buffets : il est probable qu'un second buffet, postiche, ait été construit face à l'orgue "de choeur" de Lucelle, pour des raisons de symétrie. C'est peut être la façade de ce buffet postiche que Flum remonta à Mertzen. Flum avait pour habitude de "croiser" les orgues, en assemblant de nouveaux à partir d'éléments cannibalisés et récupérés de-ci de-là. Il œuvra à Lucelle, mais on ne sait pas trop sur quel orgue. [RaedersdorfCCTP]

Dans son étude sur les Waltrin, Pie Meyer-Siat affirme que ce buffet Flum est une copie de l'orgue de choeur de Lucelle, celui qui a été déménagé à Raedersdorf. Il conclut ainsi : "Ce qui prouve bien que Flum a trafiqué simultanément à Mertzen et à Raedersdorf". [PMSAEA85]

"Trafiqué" est exactement le mot qui convient. Il ressort de tout ceci que l'on est même pas sûr que les éléments du buffet de Mertzen proviennent vraiment de Lucelle : ils ont très bien pu être réalisés par Flum en imitation.

On connaît le nom de l'organiste de Mertzen en 1825 : Urse Victor Petrisco, mais aussi celui de son successeur à partir de 1826 : Jacques Kuntz. [IHOA]

Une réparation fut menée en 1879 par François Antoine Berger. [IHOA]

---
---

Historique

En 1924, Mertzen reçut enfin un orgue de valeur : l'opus 166 de de la grande maison d'Ammerschwihr, construit par Joseph Rinckenbach. [IHOA]

Rinckenbach avait été en concurrence avec Edmond-Alexandre Roethinger et Jules Besserer ; son devis fut retenu par le conseil de fabrique le 14/10/1923. Les communes de Mertzen, Fulleren, Strueth et St-Ulrich participèrent au financement. [PMSAEA85]

L'orgue a été inauguré par Joseph Kuntz, élève de Marie-Joseph Erb. Il était alors organiste à Rosheim où il avait également pour projet l'acquisition d'un orgue Joseph Rinckenbach neuf. [PMSAEA85]

L'instrument, entièrement neuf, a malheureusement été logé dans le vieux buffet de récupération fourni par Flum à la fin du 18ème. Il est probable que, dans les années 1920, on le considérait déjà comme "un buffet historique venant de Lucelle", avec toute l'aura que suppose ce cliché. Il est également probable qu'il aurait été très difficile pour Joseph Rinckenbach de dire la vérité sur la qualité de ce meuble... Il fallut donc qu'il "fasse avec".

L'orgue ne semble pas avoir nécessité la moindre réparation ni aucun relevage en plus de 80 ans de fonctionnement : aucune intervention d'envergure n'est notée. Cela témoigne à la fois de la fiabilité de cet instrument, du fait qu'il était apprécié, et de son état d'authenticité.

Malheureusement, cet orgue, rare et précieux car c'est un des rares rescapés de la vague de néo-baroquisations initiée dans les années 1960, est aujourd'hui (2021) totalement à l'abandon et muet. Le ventilateur a été débranché et remisé entre la console et le buffet. Le pédalier a été déposé et entreposé... sur le réservoir principal (!). Le pupitre est en morceaux. Alors bien sûr, comme pour tous les orgues muets, se pose le problème de son évaluation : comment savoir à quoi il ressemblait quand il était en état de marche ? Il n'y a guère que la connaissance de ses contemporains bien conservés qui puisse nous venir en aide :

A Sondersdorf (1923), on trouve le même trio de Flûtes harmoniques au récit, tout comme à Saales (1923 aussi), mais ce dernier est un instrument de plus grande taille. Finalement, c'est le somptueux orgue de Wuenheim (1925) qui nous donne la meilleure idée de ce que pourrait être celui de Mertzen s'il pouvait à nouveau chanter.

Le buffet

La tourelle centrale penche en avant de 5 bons degrés...
Le culot est d'un style différent de ceux des tourelles latérales.
Les pièces cylindriques ont des cotes paraissant totalement aléatoires.La tourelle centrale penche en avant de 5 bons degrés...
Le culot est d'un style différent de ceux des tourelles latérales.
Les pièces cylindriques ont des cotes paraissant totalement aléatoires.

Que dire de cette étrange pièce de menuiserie ? Elle est "classée", et on s'attend donc à trouver un meuble de valeur, issu de la fameuse abbaye cistercienne de Lucelle... une histoire qui enflamme l'imagination. Les attentes sont donc élevées.

Mais déjà d'en bas - ou sur les photos - on se dit que "quelque chose ne va pas" : les proportions sont disgracieuses : les rinceaux surdimensionnés, la tourelle centrale a l'air écrasée par le plafond, et le petit buffet tout rabougri. On essaye de se dire que ces caractéristiques atypiques sont peut-être l'émanation de quelque géniale inspiration. Après tout, un vrai chef-d'œuvre se doit d'être original.

De près, toute indulgence s'évanouit, et c'est l'incrédulité qui la remplace. Car les traits dérangeants s'accumulent : les fleurons des tourelles latérales ont l'air de pièces rapportées. En fait, ce sont tous les composants de ce meuble qui ont l'air de pièces rapportées ! Ce buffet semble être issu d'un jeu de construction bon marché manipulé par un enfant (qui devra trouver sa voie ailleurs). Rien n'est droit, tout penche, baille et trahit l'à-peu-près de sa conception.

Les assemblages sont indignes d'un apprenti menuisier en première semaine (et feraient faire virer illico ceux qui ont dépassé ce stade). N'importe quel bricoleur bien outillé ferait mieux en s'appliquant un peu.

Vraiment, si c'est ça un "fleuron de la menuiserie de la fin 18ème" (1793), c'est toute l'évaluation de notre patrimoine qui est à reconsidérer : une chose complètement ratée peut-elle être de valeur juste parce qu'elle est vieille ? Il s'agit à l'évidence d'un bricolage d'un profiteur de peu d'envergure, uniquement destiné à abuser un client jusqu'au payement. Si c'est le souvenir ce cet état de fait qui a été "classé", on veut bien, mais, de fait, c'est la partie instrumentale (authentique, et non classée !) qui s'en trouve dévalorisée.

Cet amas de mauvaises planches "historiques du 18ème" est totalement inadapté à son usage, et a conduit à des contorsions absurdes. La partie instrumentale n'est pas accessible aisément.

La seule chose de valeur de ce buffet, ce sont les tuyaux de façade, avec leurs écussons rapportés en plein cintre dans les tourelles et les aplatissages en ogive dans les plates-faces.

Vraiment, on ne peut qu'espérer que la magnifique partie instrumentale de cet orgue soit extraite de ce pitoyable "buffet", pour être logée dans un écrin à son niveau.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2021
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Poinçon 'B16' ; C-f' en bois, puis cheminées ; oreilles
Poinçon 'M8' ; C-Gis en zinc, intérieurs, aplatissages ogives ; A-g''' en façade
Poinçon 'B8' ; C-f en bois ; oreilles
Poinçon 'S' ; C-f en zinc, freins rouleaux en bois ; C-H à entailles de timbre, c-g''' à entailles d'accord ; oreilles
Poinçon 'P4' ; sur le vent ; C-H en zinc, ogives ; gis''-g''' sans oreilles
Réelles (récit de 68 notes)
Récit expressif, 56 n. (C-g'''')
Poinçon 'Q16' ; C-H en bois ; freins bavettes sauf gis'''-g'''' sans frein ; gis'''-g'''' oreilles
C-H bois, ouverts, freins rouleaux en bois ; c-h en zinc ; gis'''-g'''' sans oreilles
Poinçon 'FH' ; C-H en bois, bouché ; c-e' en zinc, ogives ; f'-g'''' harm ; bouches arquées, oreilles
Poinçon 'G' ; C-H zinc ; freins Gavioli sauf d''-g'''' sans frein ; oreilles
(c-g'''')
Poinçon 'VC' ; freins Gavioli sauf dis''-g'''' sans frein ; oreilles
Poinçon 'FO' ; C-e en zinc, aplatissages en ogives ; f'-g'''' en spotted ; f-g'''' harmoniques ; bouches arquées ; gis'''-g''' sans oreilles ; c''''-g'''' au ton
(C-g''')
Poinçon 'O' ; c-g'''' harmoniques ; bouches arquées ; oreilles sauf gis''-g''' ; d'''-g''' au ton
C c c' c'' c''' c''''
2' 2'2/3 4' 5'1/3 8' 10'2/3
1'1/3 2' 2'2/3 4' 5'1/3 8'
1' 1'1/3 2' 2'2/3 4' 5'1/3
2/3' 1' 1'1/3 2' 2'2/3 4'
Poinçon 'T8' ; spotted ; gis'''-g'''' à bouche, évasés
Pédale à accrocher
Pédale, 30 n. (C-f')
Etiquette 'Basse 8' ; en bois, ouverte, palettes d'accord ; taille large
I/P
[ITOA] [Visite] [MFoisset] [PMSAEA85]
Console:

Console indépendante dos à la nef, fermée par un rideau coulissant. Tirage des jeux par dominos à porcelaines de couleur, placés en ligne au-dessus du second clavier. Les porcelaines sont à fond blanc pour le grand-orgue, bleu clair pour la pédale, et rose pour le récit.

Claviers blancs, à frontons biseautés.

Commande des accouplements et tirasses par pédales à accrocher. De gauche à droite : "II-I O.A." (II/I 4'), "II-I o.g." (II/I 16'), "II-P", "I-P", "II-I". Suivent la pédale à bascule de l'expression du récit ("Expression") et la pédale à accrocher du trémolo du récit ("Tremolo").

Commande des combinaisons fixes par pistons blancs, placés sous le premier clavier. De gauche à droite : "P.", "MF.", "Tutti" et "O." (annulateur).

Banc d'origine, dont les flancs figurent une lyre stylisée.

La console a été mutilée : à gauche, des trous grossiers ont été percés pour passer le câble d'un énorme interrupteur industriel. Une goulotte électrique (de cave) a été clouée ou vissée directement sur la joue de la console, et la moulure découpée, avec un éclat vers l'arrière. Du côté intérieur, le perçage (fait en deux fois...) a fait éclater le bois de la partie inclinée sur plusieurs centimètres. A droite, à l'endroit où se trouve normalement la plaque d'adresse, il y a un trou béant, où a été vissé le bloc de commande d'un projecteur de numéros de cantiques. La belle plaque d'adresse Rinckenbach est perdue.

L'endroit où devait se trouver la plaque d'adresse Rinckenbach.L'endroit où devait se trouver la plaque d'adresse Rinckenbach.
Transmission:

Pneumatique tubulaire, notes et jeux.

Sommiers:

A membranes, de Rinckenbach, de très belle qualité. Il y a 2 sommiers diatoniques pour le grand-orgue, au niveau de la ceinture du buffet, en "M" (basses aux extrémités). Il y a également 2 sommiers diatoniques pour le récit, de 34 notes (soit 68 ; octaves aiguës réelles), orthogonaux à la façade, basses au fond, séparés par la passerelle d'accès. Ils sont situés 10 à 20cm plus haut que la passerelle du grand-orgue. La pédale est disposée orthogonalement à la façade, contre les flancs du buffet, basses au fond.

Soufflerie:

Le système de pompage à pied, à l'arrière de l'orgue, est conservé, mais les pompes ne peuvent pas remplir le réservoir en raison du trou béant laissé lors de la dépose du ventilateur. Ce ventilateur est un Meidinger TK5 de 0,6ch (440 W), 1430 tours/min.

Tuyauterie:
Une vue sur une partie de la tuyauterie du grand-orgue.
De bas (fond de l'orgue) en haut (revers de la façade) :
le Principal 4', le Bourdon 8', le Salicional 8',
le Bourdon 16' (avec les dessus à cheminées), et la Montre 8'.Une vue sur une partie de la tuyauterie du grand-orgue.
De bas (fond de l'orgue) en haut (revers de la façade) :
le Principal 4', le Bourdon 8', le Salicional 8',
le Bourdon 16' (avec les dessus à cheminées), et la Montre 8'.
Une vue sur une partie du sommier gauche du récit.
De bas (passerelle) en haut (flanc de la boîte) :
la Trompette, le Plein-jeu, l'Octavin, la Flûte harmonique 4',
la Flûte harmonique 8', la Gambe 8', le Principal 8',
la Voix céleste et le Quintaton 16'.Une vue sur une partie du sommier gauche du récit.
De bas (passerelle) en haut (flanc de la boîte) :
la Trompette, le Plein-jeu, l'Octavin, la Flûte harmonique 4',
la Flûte harmonique 8', la Gambe 8', le Principal 8',
la Voix céleste et le Quintaton 16'.

Ce récit et impressionnant pour un orgue censé être de taille moyenne : trois Flûte harmoniques, 68 notes, c'est du "haut de gamme" !

Les tuyaux aigus de la Trompette, à bouche, sont évasés vers le haut.Les tuyaux aigus de la Trompette, à bouche, sont évasés vers le haut.
Trois Flûte harmoniques au récit...
...et on ne peut pas les jouer.Trois Flûte harmoniques au récit...
...et on ne peut pas les jouer.

A Mertzen, on trouve aujourd'hui un orgue de grande qualité, abandonné, et muet. Pas en ruine (même si le buffet tombe littéralement en morceaux) : la partie instrumentale de 1924 est en bon état, tout est là, et il ne serait pas très compliqué de la remettre en marche. Elle est de plus entièrement authentique : c'est elle qui devrait être classée !

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2021. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680202001P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable