> Accueil du site
Les orgues de la région de Woerth
Woerth, St-Laurent
1917 degr > Dégâts
Partie instrumentale classée Monument Historique, 13/09/1982.
Woerth, l'orgue Roethinger dans son buffet néo-gothique, le
        05/08/2012.Woerth, l'orgue Roethinger dans son buffet néo-gothique, le 05/08/2012.

Cet orgue exceptionnel est l'opus 11 de la célèbre maison Roethinger. Ce fut pour Edmond-Alexandre le réel "décollage" de son entreprise, et de sa carrière. A part la façade, réquisitionnée en 1917 par les autorités allemandes, et remplacée en 1922, l'instrument est resté absolument authentique.
Et Woerth, dans le monde de l'Orgue, c'est aussi la localité où exerce Joël Klein, tuyautier qui a repris en 1987 l'entreprise fondée en 1962 par son père Hermann à Lembach (ancien collaborateur de Schwenkedel) ; elle est installée à Woerth depuis 1964, et inscrite sur la liste des "entreprises du patrimoine vivant".

---
L'orgue Edmond-Alexandre Roethinger,
1898 (instrument actuel)
---

Historique

En 1898, Edmond-Alexandre Roethinger posa à Woerth son opus 11, logé dans un superbe buffet néo-gothique sculpté par Oscar Hettich, de Haguenau. C'était le premier orgue de la (nouvelle) église catholique. L'instrument, rapidement reconnu comme un chef d'oeuvre, est d'un style romantique germanique tardif très affirmé : Trompette au grand-orgue, avec Mixture-tierce. Les anches de pédale sont un Hautbois et une Voix humaine. [IHOA] [Barth]

En 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnées par les autorités allemandes. Sa partie instrumentale a été classée Monument historique le 13/09/1982. [IHOA] [ITOA]

La façade a été remplacée (par des tuyaux en zinc) en 1922. [ITOA]

En 1987, Alfred Kern fit un relevage. [IHOA] [Palissy] [FLechene]

Le buffet

Le buffet néo-gothique a été sculpté par Oscar Hettich (Jean Weyh étant plutôt l'auteur du reste du mobilier de l'édifice ; il a quand même construit des buffets, par exemple celui d'Andlau). [Palissy]

Très élancée, cette boiserie respecte les standards du style (voir sa parenté avec Moosch) tout en proposant des spécificités, à commencer par l'étendue exceptionnelle du travail de sculpture. Trois tourelles, la plus grande au centre, encadrent deux plates-faces doubles. Les tourelles latérales sont en tiers-point alors que la centrale, plus volumineuse, est prismatique, sur la base d'un demi-hexagone. Les couronnements sont largement ajourés. Chaque tourelle latérale porte pas moins de 10 pinacles ornés de crochets, la plupart rattachés à l'ensemble par des "arc-boutants" (pour la tourelle centrale, c'est 16 pinacles). Les jouées sont peut-être inspirées de ce que faisait Klem (à Ensisheim par exemple). Frises, volutes géométriques inspirées par la pierre taillée (et non par le monde végétal) rompent résolument avant le style classique.

Caractéristiques instrumentales

Console:
La console indépendante. Photo de Franck
                    Lechêne, 07/07/2012.La console indépendante. Photo de Franck Lechêne, 07/07/2012.

Console indépendante face à la nef, fermée par un couvercle incliné. Tirants de jeux de section ronde, à pommeaux tournés et porcelaines, disposés en ligne au-dessus du récit. Nom des jeux en fonte gothique, porcelaines blanches pour le grand-orgue, roses pour le récit, et vertes pour la pédale. Commande des combinaisons fixes par poussoirs situés sous le grand-orgue. Plaque d'adresse noire, disant :

E.A. Roethinger Schiltigheim I.E. [IHOA] [Palissy]
Transmission: pneumatique.
Sommiers: à cônes.
Tuyauterie:
Les tuyaux de pédale dépassent du
                    buffet.On distingue la Posaune, conique, et la Gambe (Violonbass), de
                    section rectangulaire.Malgré sa couleur grise, elle est bien en bois : elle
                    a juste été peinte.On distingue les palettes d'accord.Les tuyaux de pédale dépassent du buffet.
On distingue la Posaune, conique, et la Gambe (Violonbass), de section rectangulaire.
Malgré sa couleur grise, elle est bien en bois : elle a juste été peinte.
On distingue les palettes d'accord.

Toute la tuyauterie est munie d'entailles de timbre, qui conférent ses couleurs romantiques à l'instrument.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670550002P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable