> Accueil du site
Les orgues de la région d'Erstein
Erstein, église protestante
1917 degr > Dégâts
L'orgue Koulen de l'église protestante d'Erstein, le
        20/09/2014.L'orgue Koulen de l'église protestante d'Erstein, le 20/09/2014.

L'édifice, dû à l'architecte Maximilien Metzentin, est assez remarquable. Il date de 1883, et décline le style néo-gothique d'une façon particulière, plus humaine et plus chaleureuse qu'à l'habitude. Les lucarnes au toit semblent sorties d'un conte de Grimm. L'architecture intérieure, qui joue avec les boiseries et la lumière, est particulièrement attachante. En fait, on est pas chez Grimm, mais plutôt dans le monde d'Erckmann et Chatrian. Perché dans ses hauteurs, sur une petite tribune établie sur deux frêles arbres pétrifiés, se trouve un instrument mystérieux, comme il sied à l'orgue de la fin du 19ème. Il date de 1883, et fut construit par Heinrich Koulen, dont il faut rappeler qu'il fit si bien école que la quali-totalité des facteurs alsaciens du 20ème siècle lui doivent leur héritage.

---
---

Historique

L'orgue construit en 1883 par Heinrich Koulen est donc strictement contemporain de l'édifice. Il est idéalement adapté à celui-ci et en fait partie intégrante. Il fut reçu le 16/12/1883. A temps pour Noël. [IHOA] [Barth]

[IHOA] [Visite]

L'orgue est pratiquement contemporain de celui de Matzenheim (qui n'est pas non plus éloigné géographiquement) et du bel instrument d'Andlau (qui dort malheureusement dans la poussière, victime d'une chose électronique). Il ne reste plus que cinq orgues Koulen de la période mécanique (avant 1885) : les trois déjà cités, et deux plus anciens, à Neuf-Brisach et Melsheim.

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités en 1917 (sans aucune conséquence instrumentale puisqu'ils étaient muets). En 1926, un menuisier du nom de Maurer posa des rondins peints à la place. [ITOA]

En 1921, Edgard Wetzel fit des travaux à la soufflerie. [IHOA]

Malheureusement, la composition fut modifiée vers 1975 par Paul Adam [IHOA]

Trois jeux romantiques au moins firent les frais de cette opération, et furent remplacés par des neufs, de mauvaise qualité. Au récit, la Voix céleste disparut au profit d'un Nasard, et la Gambe fut remplacée par une Doublette. Au grand-orgue, la grande Flûte ouverte ("majeure"), pilier de l'édifice sonore, fut supprimée et remplacée, curieusement, par un Salicional. (Est-ce la Gambe du récit d'origine ?) Enfin, la Fourniture a été complètement chamboulée, pour devenir progressive (2-4 rangs) ; elle commence une octave trop haut (1'1/3).

C'est probablement à cette époque que l'expression du récit a été modifiée, pour être commandée par une pédale basculante.

L'instrument ne semble pas avoir bénéficié d'un entretien depuis les années 70 ! La pédale II/I 4' est cassée depuis au moins 1986 (l'inventaire l'a déjà signalé). Et pourtant, ce vaillant et attachant petit orgue joue toujours (et remarquablement bien, pour certains jeux).

Le buffet

Le buffet fait un peu moins de 3m de large pour 5m de haut. Il est néo-gothique (contemporain de l'édifice) et constitué de 5 plates-faces inscrites dans une structure pyramidale (très appréciée de l'orgue romantique). En fait, il s'agit d'une simple façade placée devant une grande boîte expressive enfermant toute la tuyauterie. Il y a 7 pinacles, et le haut des plates-faces dessine des ogives triples. Les tuyaux de façade n'en sont pas : ce sont des cylindres de bois, peints.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2014
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
Bois
Entailles de timbre
Remplace la Flûte majeure ; Gambe du récit ? ; entailles de timbre
Entailles de timbre
En fait, rang séparé de la Mixture ; encoches d'accord
Défigurée vers 1975 ; en fait 1-3 rgs + 2'
Récit, 54 n. (C-f''')
bois
Hamonique de g à f'''; encoches d'accord
Remplace la Voix céleste ; coupé au ton
Remplace la Gambe ; encoches d'accord
Pédale, 27 n. (C-d')
I/P
[ITOA] [Visite]
Console:
La console indépendante sur sa petite
                    tribune.La console indépendante sur sa petite tribune.

Console indépendante face à la nef, fermée par un couvercle basculant. Tirants de jeux de section ronde à pommeaux tournés, placés en deux gradins de part et d'autre des claviers. Porcelaines d'origine recouvertes de pastilles en plastique, très laides (1975 ?). A gauche la pédale et le récit : en haut : "Flûte 4" (II), "Octavbasse 8" (P), "Soubasse 16" (P), en bas : "Bourdon 8", "Doublette 2", "Nazard 2 2/3". A droite les jeux du grand-orgue : en haut : "Bourdon 16", "Prestant 4", "Mixtur 1 1/3", en bas : "Salicional 8", "Principal 4", "Octave 2".

Un système mécanique appelle l'Octave 2' (grand-orgue) quand on tire la Mixture, et renvoie cette dernière quand on repousse l'Octave. La Mixture ne peut donc être jouée sans son 2'.

Claviers blancs, récit biseauté. Commande des accouplements par pédales-cuillers à accrocher, en fer : de gauche à droite : I/P (repéré par une porcelaine ronde "Pedal Coppel", écrite en gothique et placée à gauche, au-dessus du second clavier), puis II/I ("Manual Coppel") et II/I 4' ("Octav Coppel").

Plaque d'adresse ovale à fond noir et lettres dorées (laiton incrusté dans le bois de la console), située au centre, au-dessus du second clavier :

H.KOULEN
Orgelbaumeister
STRASSBURG.
Transmission: à équerres, d'apparence assez fragile (et totalement déréglée). Quelqu'un a malheureusement collé les écrous de réglage en cuir (qui devaient être usés et ne pas tenir leur position, mais du coup, la transmission n'est plus réglable du tout).
Sommiers:

Les sommiers sont chromatiques, placés orthogonalement à la façade, basses à l'arrière. Ceux des manuels sont à gravures, tandis que la pédale est munie de sommiers à cônes. (Selon un pratique très courante à l'époque : c'est la même disposition qu'à Neuf-Brisach, Melsheim, Andlau, et on la retrouvera à Fessenheim-le-Bas, Ingenheim et Lampertheim.)

La grande boîte expressive possède des jalousies sur trois côtés.

Ordre des chapes de gauche à droite : grand-orgue : Mixture, Octave 2, Prestant, Principal 8', Bourdon 16', Salicional. Puis récit : Nasard, Doublette, Flûte harmonique 4', Bourdon 8'. La pédale est plus au fond, répartie sur les deux côtés.

Soufflerie:

Un réservoir dans le clocher (la prise d'air se fait probablement en dehors de l'église). A l'origine, le souffleur se plaçait derrière l'orgue (pompes à pied) dans un réduit tout de même muni d'une fenêtre. Un peu isolé du culte, il était prévenu de la nécessité de pomper par une clochette fixée sur un ressort-serpentin (qui existe toujours).

Tuyauterie:
Une vue sur la tuyauterie. L'avant de l'orgue
                    est ici à droite (hors champ), et on regarde depuis le haut du flanc gauche de
                    l'instrument. De bas en haut : Mixture (4-5 tuyaux à droite), Octave 2,
                    Prestant, Principal 8', Bourdon 16', Salicional. Puis récit : Nasard (de grosse
                    taille, coupé au ton, surgissant ici tel le Père Noël un jour de Pâques),
                    "Doublette", Flûte harmonique 4'. Le Bourdon 8' n'est pas visible.Une vue sur la tuyauterie. L'avant de l'orgue est ici à droite (hors champ), et on regarde depuis le haut du flanc gauche de l'instrument. De bas en haut : Mixture (4-5 tuyaux à droite), Octave 2, Prestant, Principal 8', Bourdon 16', Salicional. Puis récit : Nasard (de grosse taille, coupé au ton, surgissant ici tel le Père Noël un jour de Pâques), "Doublette", Flûte harmonique 4'. Le Bourdon 8' n'est pas visible.

La tuyauterie d'origine est de belle facture. La Fourniture chamboulée vers 1975 fait peine à voir, et mériterait au moins d'être remise dans l'ordre. Sa chape se trouve en avant du côté accessible et donne donc une première impression fort négative. Heureusement, le reste (à part les deux "petits jeux" du récit) est resté plutôt authentique.

"II ouvrit la petite porte de la tour par où l'on
            monte aux orgues, et nous nous mîmes à grimper dans les ténèbres. Une fois dans les
            orgues, nous prîmes à gauche du soufflet..." (Erckmann et Chatrian, "Histoire d'un
            conscrit de 1813"), ...et nous ne montâmes pas jusqu'aux cloches."II ouvrit la petite porte de la tour par où l'on monte aux orgues, et nous nous mîmes à grimper dans les ténèbres. Une fois dans les orgues, nous prîmes à gauche du soufflet..." (Erckmann et Chatrian, "Histoire d'un conscrit de 1813"), ...et nous ne montâmes pas jusqu'aux cloches.

C'est vraiment un très bel instrument, malgré les mutilations de 1975 et le manque d'entretien.

Lors de la visite (2014), l'orgue souffrait d'un cornement au récit et d'un ré au grand-orgue paresseux à la remontée. La mécanique est déréglée et les fuites ont l'air importantes. Mais les jeux d'origine font toujours preuve du charme de leur harmonie. Outre d'évidents travaux de soufflerie et un relevage des sommiers et de la transmission, il ne manque à cet orgue qu'un nettoyage... et la restauration des jeux mutilés en 1975. Cela redonnerait à ce précieux témoin de la facture romantique "mécanique" en Alsace la place qu'il mérite. En 2009, l'orgue Koulen de Lampertheim a été restauré, et le monde de l'orgue re-découvrit la qualité des orgues Koulen. Sa partie instrumentale a été classée Monument Historique le 15/09/2003 ; on comparera sa composition avec celle de l'orgue Koulen d'Erstein (l'originale, évidemment). En ce moment même (2014), celui de Buhl et en cours de restauration.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670130002P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable