> Accueil du site
Les orgues de la région de Thann
Thann, temple réformé
1945 degr > Dégâts
L'orgue Schwenkedel de l'église protestante de Thann.
Les photos sont de Martin Foisset, 07/10/2021.L'orgue Schwenkedel de l'église protestante de Thann.
Les photos sont de Martin Foisset, 07/10/2021.

La maison Schwenkedel, dont Curt, le fils du fondateur, prit peu à peu le contrôle après la guerre, nous livre à Thann une version toute personnelle de l'évolution finale du style néo-classique. Cette esthétique a émergé au début du 20ème siècle, et disparut à la fin des années 50, remplacée par ce que l'on a appelé le "néo-baroque".

On a longtemps parlé de "dommages de guerre" pour qualifier les orgues des années 50. S'il est sûr que la reconstruction - ou le remplacement - de ce qui avait été détruit ou endommagé pendant le conflit était l'objectif principal de ces projets, l'expression a bien sûr un caractère péjoratif. Car on sous-entendait que la réparation de ces "dommages" se faisait à l'économie, sans prendre le temps nécessaire, et avec des matériaux de second choix. Or, la réalité, comme on va le voir, est bien différente. Le temps de ces reconstructions fut aussi l'occasion d'essayer des nouveautés : reconstruire, certes mais avec une authentique ambition de faire encore mieux.

---
L'orgue George Wegmann,
1837
---

Historique

En 1837, George Wegmann (facteur recommandé par le pasteur Tachard) posa un premier orgue au templé réformé de Thann. [IHOA] [PMSWEG]

---
---

Historique

En 1912, la maison Dalstein-Haerpfer, de Boulay, construisit un instrument post-symphonique caractéristique de l'époque Schweitzerienne : [IHOA]

Note : la composition publiée dans l'inventaire historique, une fois de plus, ne comprend pas les accouplements, et n'indique même pas si le récit était expressif ou non. Ces données - pourtant fondamentales - sont régulièrement négligées à l'époque (1980-1990), car les orgues romantiques et post-romantiques étaient traités avec un grand mépris. Puisqu'il est muni d'une Voix céleste, ce récit était fort probablement expressif. Il y avait sûrement les deux accouplements à l'octave (Hunspach ; mais pas forcément sur le grand-orgue, voir Sundhouse) ; la présence des trois à l'unisson ne fait aucun doute. Notons aussi que dans les listes, l'orgue est noté à 16 jeux, pas 15. [IHOA] [PMSWEG]

L'instrument possède une forte dotation en Principaux (pour l'époque) : on peut y voir l'influence de la Réforme alsacienne de l'orgue. Par exemple il n'y a normalement pas de Principal 2' dans un orgue symphonique de 15 jeux. La Mixture (au récit pour bénéficier de l'expression), illustre les principes énoncés par Albert Schweitzer dans son ouvrage "J. S. Bach, le musicien-poète" (1905).

L'instrument a été endommagé, par faits de guerre, en 1945. [IHOA]

---
---

Historique

C'est en 1951 que Georges Schwenkedel et son fils posèrent l'opus 104 de la maison de Strasbourg-Koenigshoffen. [IHOA]

En 1994, Richard Dott fit des travaux, en particulier à la console. [IHOA]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2021
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
C-Fis en bois, ouverts ; gis'-g''' sur le vent
C-h en bois ; entièrement bouché ; oreilles
Partiellement Voix céleste de Haerpfer ; C-f en zinc, freins rouleaux ; fis-h' à frein Gavioli ; encoches d'accord
e'-g''' sur le vent ; cis'''-g''' au ton
C-H en zinc ; c'''-g''' harmoniques
Double commande
Double commande
Récit expressif, 56 n. (C-g''')
C-H en bois ; dessus à cheminées entrantes; oreilles
C-H zinc ; entailles de timbre
Ouvert ; très conique ; au ton
Cylindrique ; encoches d'accord puis dessus au ton
Conique, au ton
C-H en zinc ; manchons
Pédale, 30 n. (C-f')
Bois ; freins rouleaux
Partiellement rang de Mixture de récupération ; écussons ogivaux
Zinc ; noyaux tournés en bois
I/P
Double commande
Double commande
Picots au-dessus des dominos
[ITOA] [Visite]
Console:
La console indépendante latérale apparaît également
sur la vue d'ensemble ci-dessus.La console indépendante latérale apparaît également
sur la vue d'ensemble ci-dessus.

Console indépendante latérale fermée par un rideau coulissant, placée à gauche de l'orgue, un peu en avant, et tournée vers le centre de la tribune. Tirage des deux par dominos beiges, à coins arrondis, sans porcelaine, avec le nom des jeux gravés en rouge pour les anches et en vert pour les fonds de pédale. Les dominos sont disposées en trois groupes principaux au-dessus du second clavier (pédale, grand-orgue, récit et accouplements à l'octave). Les tirasses et l'accouplement à l'unisson forment un groupe de 3 isolé à gauche, à hauteur du premier clavier, et le domino d'appel du grand-orgue est isolé de façon symétrique à droite. Bloc-claviers noir à joues rectangulaires. Claviers blancs à frontons biseautés.

Il y a un domino supplémentaire (blanc) aux trois groupes principaux.

Il y a trois champignons pour les accouplements à l'unisson, repérés par des plaquettes blanches ("I/Péd. 8", "II/Péd. 8', "II/I 8'"). A leur droite, la pédale basculante de commande de la boîte expressive ("Expression Récit."), puis un champignon "Appel Grand-Orgue" (doublant la commande par domino).

Programmation de la combinaison libre par languettes basculantes, placées au-dessus des dominos des groupes principaux. Les accouplements à l'unisson et l'appel grand-orgue ne sont donc pas programmables. Appel des combinaisons par poussoirs blancs, placés sous le premier clavier : de gauche à droite : "Comb. libre I", "0" (annulateur), "P.", "MF.", "F." et "TT.".

Voltmètre, placé dans le coin supérieur gauche, gradué jusqu'à 15V, et affichant 15V en marche. Les boutons marche/arrêt sont placés de façon symétrique dans le coin supérieur droit :"M" (vert foncé) et "A" (rouge foncé). En dessous se trouve la plaque d'adresse, blanche à lettres noires, disant :

Manufacture
de Grandes Orgues
G. SCHWENKEDEL & FILS
STRASBOURG
1951 OPUS 104
La plaque d'adresse Schwenkedel à Thann.La plaque d'adresse Schwenkedel à Thann.
Transmission:

Electrique.

Sommiers:

A membranes. Le grand-orgue est diatonique en "M" (basses aux extrémités), et placé derrière la façade. Le récit est derrière, au même niveau ; il est diatonique en mitre (basses au centre). La pédale, diatonique en mitre, est logée derrière la boîte du récit.

Tuyauterie:
Une vue sur la tuyauterie du grand-orgue.
à gauche, le revers de la façade. A droite, la passerelle séparant
le grand-orgue du récit. De gauche à droite :
la Montre 8' (2 x 12 tuyaux sur le vent), le Bourdon 8',
le Salicional, le Principal 4' (ses basses sont en façade),
la Fourniture à 3 rangs, la Doublette et la Trompette.Une vue sur la tuyauterie du grand-orgue.
à gauche, le revers de la façade. A droite, la passerelle séparant
le grand-orgue du récit. De gauche à droite :
la Montre 8' (2 x 12 tuyaux sur le vent), le Bourdon 8',
le Salicional, le Principal 4' (ses basses sont en façade),
la Fourniture à 3 rangs, la Doublette et la Trompette.
Une vue sur la tuyauterie du récit.
Depuis en bas à gauche (avant de l'orgue, jalousies et accès)
vers en haut à droite (cloison du fond de l'orgue) :
le Cromorne, la Cymbale à 3 rangs, la Tierce (très conique),
la Quarte (Flûte 2'), le Nasard (extrêmement conique, pointu),
le Principal 4', et la Flûte à cheminée 8'.Une vue sur la tuyauterie du récit.
Depuis en bas à gauche (avant de l'orgue, jalousies et accès)
vers en haut à droite (cloison du fond de l'orgue) :
le Cromorne, la Cymbale à 3 rangs, la Tierce (très conique),
la Quarte (Flûte 2'), le Nasard (extrêmement conique, pointu),
le Principal 4', et la Flûte à cheminée 8'.
A la pédale, derrière les tuyaux de la Flûte 4',
se trouve la Bombarde douce 16'.
Les anches sont dans une boîte commune,
et les noyaux sont de grands éléments tournés
en bois noir verni. Juste derrière,
un tuyau en bois de l'Octavebasse (Flûte 8').A la pédale, derrière les tuyaux de la Flûte 4',
se trouve la Bombarde douce 16'.
Les anches sont dans une boîte commune,
et les noyaux sont de grands éléments tournés
en bois noir verni. Juste derrière,
un tuyau en bois de l'Octavebasse (Flûte 8').

C'est un des derniers néo-classiques... et il ne ressemble à nul autre. Jusqu'à la fin, ce style aura été innovant. Cet instrument intègre effectivement de nombreux éléments d'orgues antérieurs, mais c'est vraiment un "Schwenkedel", directement issu de la lignée crée par Georges dans les années 1930 : jeux de Mutations coniques, cheminées entrantes, on retrouve les habitudes de la maison. On retrouve aussi les techniques héritées de l'époque romantique (entailles de timbre, encoches d'accord, calottes mobiles), et la fine harmonisation rendue possible par la richesse harmonique des tuyaux et les sommiers à membranes.

Ce qui caractérise le plus cet instrument est son harmonisation toute douce. La Cymbale, par exemple, est à mille lieues des outrances qui seront courantes quelques années plus tard, quand, à l'époque "néo-baroque", les Mixtures sur-aiguës devinrent aussi tranchantes qu'inaccordables.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2022. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680334005P03
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable