> Accueil du site
Les orgues de la région de Munster
Wasserbourg, St-Michel
1917 degr > Dégâts
Wasserbourg, l'orgue Rinkenbach, le 01/09/2012.Wasserbourg, l'orgue Rinkenbach, le 01/09/2012.

Au coeur de la première moitié de 19ème siècle, alors que l'Orgue se déployait dans les campagnes alsaciennes, Valentin Rinkenbach, d'Ammerschwihr, ne pouvait rivaliser en quantité avec les ateliers Stiehr de Seltz ou ceux des Callinet à Rouffach. Avec ces derniers, la concurrence faisait rage (Soultzbach-les-Bains et Oderen, Joseph Callinet, 1832). Alors, Rinkenbach privilégiait la qualité. Il est clair que les Callinet définissaient le style d'orgue haut-rhinois, le type d'instruments que les clients s'attendaient à recevoir, à la fois visuellement et musicalement. Valentin construisit donc cet orgue sur le modèle de Logelheim, lui-même inspiré par Callinet.

---
L'orgue Georg Friederich Merckel,
1759
---

Historique

Le premier orgue du lieu datait de 1759, et était l'oeuvre de Georg Friederich Merckel. [IHOA] [ITOA] [PMSRHW]

Dès 1779, il fallut le faire réparer par Jean Nicolas (Hans) Toussaint. [IHOA]

On connaît le nom de l'organiste en 1825 : il s'appelait François-Xavier Pereuse, et était originaire de Soultzbach.

---
---

Historique

En 1834, Valentin Rinkenbach posa ici un de ces instruments "de campagne" dont il s'était fait une spécialité. Comme les Verschneider, il proposait des instruments de taille réduite, à un seul clavier (pour limiter le coût de la mécanique). Mais l'orgue qu'il posa à Wasserbourg n'était pas si petit que cela, car il était quand même doté de 16 jeux. [IHOA] [ITOA] [PMSRHW]

En 1832-34, l'édifice avait été agrandi, et l'orgue Merckel probablement devenu trop petit pour remplir la nouvelle nef. C'était tellement évident qu'on avait demandé un devis avant l'achèvement des travaux. Voici la composition de l'orgue Rinkenbach d'après le devis : [PMSRHW]

Composition, Devis 1834
Clavier, 54 n. (C-f''')
c-cis' en bois
C-Gis en bois ; A-f''' en étain
C-cis en bois ; d-f''' en mélange
Etain
'Couverte' ; mélange
Mélange
Etain sur pieds en mélange
(c'-f''')
'quadruple', mais 150 tuyaux (c-f''')
Etain sur pieds en mélange
Etain sur pieds en mélange
(C-b)
Etain
(c-f''')
Etain
Pédale, 18 n. (C-f)
Bois
Bois
Bois
Etain
[PMSRHW]

Il y avait donc, dans le devis, une incohérence sur le Cornet, noté "quadruple" mais doté de 150 tuyaux seulement (un Cornet à 4 rangs eut nécessité 200 tuyaux). Et l'instrument était dépourvu de Salicional. Pour des raisons administratives (liées au décès du secrétaire de mairie), le contrat fut signé en deux fois, la seconde un peu rétroactivement. L'orgue fut reçu le 14/08/1834 par Gervais Boog (Wihr-au-Val), Joseph Biringer (Bantzenheim) et Constant Sieg (Turckheim). [PMSRHW]

Le procès-verbal fut contresigné par le maire Fillinger, et une "coupe extraordinaire" aida le payement. Une fois de plus, la forêt se fit orgue... [PMSRHW]

La séance du conseil municipal du 21/08/1834 atteste que le devis a été complété : le Cornet devait passer à 5 rangs. On ne fait pas allusion au Salicional, mais il est fort probable que ce fut une Gambe qui a été ajoutée, pour donner à l'orgue l'une des couleurs du Romantisme naissant. L'instrument avait donc très probablement 16 jeux (18 registres avec la coupure de la Trompette et le tremblant, ce que confirme Barth) dès le départ. Notons que l'affaire de Luemschwiller, en 1835, montre le caractère indispensable que Rinkenbach attribuait au Bourdon 16', et ce même avec 15 jeux seulement (il y avait posé ce jeu pourtant coûteux alors qu'il n'était pas au devis, en étant convaincu que la plus-value, bien que non approuvée, ne poserait pas de problème). [PMSRHW] [Barth] [Visite]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités allemandes en mars 1917 [IHOA] .

L'orgue a été reconstruit sur deux manuels par Curt Schwenkedel (et Christian Guerrier) en 1966 [IHOA] [ITOA] .

L'instrument est passé à deux manuels, en conservant le grand sommier, qui reste donc commun. L'étendue des claviers a été augmentée jusqu'au Sol (g'''). La pédale a elle aussi été augmentée d'une octave, pour passer de 18 (C-f) à 30 notes (C-f'). Le Nasard a été transformé en Flûte 2'. [ITOA]

De nombreux orgues Rinkenbach à un seul manuel "plutôt fourni" (dans les 12 jeux sur un seul manuel, quand même) (Osenbach, Innenheim, Oberbruck, le malheureux orgue de Kappelen, Ruederbach, Reinhardsmunster...) bien que de très grande qualité, souffraient de l'amputation d'une bonne partie du répertoire en raison de l'absence de second manuel, et de l'étendue très limitée de la pédale (donc d'un pédalier non standard). C'était aussi le cas de celui de Wasserbourg. Si l'opération finit en catastrophe à Osenbach, elle fut ici un vrai succès. La réharmonisation (conséquence directe du passage sur deux manuels ; qui pourrait imaginer faire une telle opération en conservant l'harmonie d'origine ?) a été faite par Christian Guerrier, qui travaillait alors avec Schwenkedel.

L'orgue a été relevé en 2006 par Richard Dott. [Visite]

Cet instrument, qui fait preuve d'une grande solidité, a une sonorité particulièrement attachante, avec son grand Cornet très "français" (il peut être utilisé soit comme soliste, soit pour "rééquilibrer" l'orgue dans les aigus lorsque les Trompettes sont de la partie), et son plein-jeu très "début 19ème" (c'est à dire à la fois aigu et non criard). A noter, le Sifflet 1', introduit en Alsace par Jean-André Silbermann à la suite de son voyage d'étude chez son oncle Gottfried en Saxe. Il s'agit bien d'un "rang de Mixture" supplémentaire, à ajouter à la Fourniture 3 rangs pour la passer à 4. Bien sûr, depuis 1966, ceci ne marche qu'avec les claviers accouplés. Une autre conséquence directe de partage en deux manuels est l'absence de Bourdon 8' au grand-orgue (ce qui justifiait peut-être le remplacement de la Gambe par un Salicional ?).

Le buffet

Détail de l'ornementation.Détail de l'ornementation.

Le buffet, en chêne, est vernis dès l'origine (devis). Caractéristique de la production du premier tiers du 19ème, son dessin reprend le langage ornemental "classique" (tourelles à entablement avec claires voies en draperies et culots à écailles, plates-faces rectangulaires avec claires-voies à motifs végétaux) avec une caractéristique qui ne trompe pas : le soubassement a la même largeur que la superstructure. Valentin Rinkenbach était fortement influencé par (ou contraint de faire comme) Joseph Callinet (voir par exemple le buffet d'Oderen sans positif de dos).

Nous sommes encore, du point de vue de la maison Rinkenbach, dans la période "avant Innenheim" (où Valentin Rinkenbach définit son propre style de buffet). L'orgue de Wasserbourg fait partie d'une "lignée" initiée à Logelheim (1833), et comprenant aussi l'instrument d'Osenbach (1834) et celui de Luemschwiller (1835 ; orgue disparu depuis). Tous ces buffets sont identiques.

Malheureusement, les tuyaux de façade de 1966 sont trop petits pour les places-faces, ce qui produit un "jour" entre ceux-ci et les claires-voies sur les bords. La ligne de bouches, horizontale, est part contre correcte (voir Sewen, Kirchberg, où les façades sont authentiques, et où la ligne de bouches est bien horizontale).

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2012
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
(c-g''')
Etain, 1966
1966 ? Remplace une Gambe ?
(c'-g''' ; posté ; d'origine)
Récit, 56 n. (C-g''')
1966 ; remplace le Nasard
Pédale, 30 n. (C-f')
I/P
[ITOA] [Visite]
Console: en fenêtre, frontale. Claviers noirs à feintes blanches (Schwenkedel, 1966) (le clavier d'origine était lui aussi noir), pédalier de 1966. Tirants de jeux à section carrée et pommeaux tournés (pas de tout conformes aux habitudes de Rinkenbach). Etiquettes de 1966, rouges pour les jeux du récit. Commande des tirasses et de l'accouplement par pédales à accrocher. Commande du tremblant par tirant à cran.
Transmission: mécanique suspendue et à balanciers.
Sommiers: à gravures, d'origine.

Il y a aussi, dans l'église de Wasserbourg, un autre élément passionnant de notre patrimoine : l'ancienne horloge Ungerer du lieu. Elle est placée dans une petite vitrine, au fond de la nef.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680358001P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable