Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Haut-Rhin
  Ensisheim
Bas-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région d'Ensisheim ~

Ensisheim, Eglise protestante
Heinrich KOULEN, 1891


Avant... KOULEN Après...

Composition, 1986
Manuel
54 notes
Pédale
27 notes
Bourdon 16' Soubasse 16'
Principal 8' Octavebasse 8'
Bourdon 8' I/P
Harmoniefloete 8'  
Gambe 8'  
Octave 4'  
Mixture-Cornet (2'2/3)  

     Dans l'église protestante d'Ensisheim (il s'agit de l'ancienne chapelle protestante de la Maison d'Arrêt) on trouve l'orgue qui avait été construit par Heinrich KOULEN en 1891 pour la chapelle catholique de la prison.

     L'ancien collège des Jésuites d'Ensisheim est devenu Maison d'Arrêt en 1811. L'église du collège (ou du moins sa travée nord, contre la rue) est devenue chapelle protestante de la prison, et le reste devint chapelle catholique.

Pour l'orgue de cette chapelle catholique, il y eut d'abord trois projets WETZEL (1873), à chaque fois sur 1 clavier et Pédale. Le premier comportait 11 Jeux, le deuxième 15, et le troisième 9. Wetzel n'eut pas le marché.

     En 1891, c'est finalement Heinrich Koulen qui construisit un orgue à traction mécanique et Sommiers à Cônes, dans la grande tradition de la fin du 19 ème siècle (Mecanische Kegellade). Avec 9 Jeux sur 1 clavier et Pédale, il était donc de taille comparable avec le troisième projet de Wetzel.

     En 1899, la chapelle protestante reçut un orgue Martin et Joseph RINCKENBACH, le premier à traction pneumatique de la célèbre Maison d'Ammerschwihr. Mais en 1950, la chapelle catholique fut désaffectée. L'orgue Koulen prit alors la place du Rinckenbach dans la chapelle protestante (devenue église protestante), et on entreposa l'orgue Rinckenbach dans l'ancienne chapelle catholique intégrée aux locaux de la prison. Malheureusement, cet instrument périt dans l'incendie qui est survenu lors de la mutinerie des 16 et 17 avril 1988.

L'orgue Koulen, lui, est toujours là, avec sa façade constituée de panneaux peints par un détenu (il y a pas de tuyaux de façade).

Mécanique : à Equerres (Console indépendante). Sommiers à Cônes. L'orgue est expressif, et il y a un Crescendo mécanique pour appeler et retirer les Jeux.


Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 23/10/2011 10:51:17

F680082005P01