Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Marckolsheim
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Marckolsheim ~

Hessenheim, St Laurent
Jean-André SILBERMANN, 1760


Avant... SILBERMANN Après...

Composition, 1986
Manuel
54 notes
Pédale
15 notes
Montre 8' Soubasse 16'
Bourdon 8' Octavebasse 8'
Salicional 8' Trombone 8'
Prestant 4' I/P
Flûte à cheminée 4'  
Doublette 2'  
Larigot 1'1/3  
Sifflet 1'  
Cornet 5 rgs  
Fourniture 3 rgs  
Trompette 8' (B+D)  
     Cet instrument a été construit par Jean-André SILBERMANN pour l'église

St Etienne de Rosheim. L'édifice d'alors s'appelait "Obern-Kirch" ou "St Stephans". L'instrument a été terminé le 17/07/1760.

Hessenheim, le 13/12/2003,
photo Roland LOPES.

     Le dessin de son buffet, à deux Plates-faces et 3 Tourelles est assez classique, mais les Tourelles latérales ont 7 tuyaux au lieu des 5 habituels. Jean-André n'a pas placé ici sa fameuse Tourelle centrale tri-lobée. L'orgue n'avait à l'origine qu'un clavier (11 jeux), et pas de Pédale :

L'orgue fut déplacé une première fois de l'ancienne église dans la nouvelle, par Michel STIEHR en 1783.

     A Hessenheim, il y avait avant la Révolution un orgue d'auteur inconnu. Il a été réparé par Joseph BERGÄNTZEL en 1782 et en 1845 par le fameux Antoine HERBUTE de Marckolsheim. Cet instrument disparut lors de la reconstruction de l'église d'Hessenheim en 1859. En effet, en 1844, l'architecte d'arrondissement avait qualifié l'ancienne d' "Insuffisante et sans caractère; à reconstruire".

     Dans l'église reconstruite, Joseph STIEHR amena l'orgue Silbermann en 1860. En effet, en la séance du 10/02/1859 du conseil municipal, le maire d'Hessenheim fit la déclaration suivante :
Il s'agit dès à présent à viser aux moyens de pourvoir à l'ameublement de cet édifice [l'église neuve]. Il importe en première ligne de nous procurer un orgue. A cet effet je me suis adressé à M. Stiehr de Seltz. Ce facteur d'orgues m'a dit qu'il travaille en ce moment à un nouvel orgue pour la grande église de Rosheim, et que l'ancien instrument, encore en bon état, est à vendre. Je me suis rendu à Rosheim, accompagné d'un organiste pour vérifier et examiner ledit orgue. Nous avons trouvé qu'avec quelques réparations cet orgue correspondrait parfaitement aux besoins de notre localité.

Cet extrait prouve bien l'attachement de la population des communes alsaciennes à l'Orgue, qu'il fallait se procurer en priorité. Stiehr ne dut pas gagner grand-chose dans l'affaire, car en plus des réparations, il compléta l'instrument avec une Pédale indépendante de 15 notes (16', 8', Trompette). Il mit aussi un Salicional au Grand-Orgue.

Les tuyaux de façade furent réquisitionnés en avril 1917. Dans ce cas plus qu'ailleurs, c'est une vraie pitié, car en plus du fait que normalement les instrument identifiés comme étant de Silbermann étaient préservés, cette Montre ne rapporta à la réquisition que 20 malheureux kilos d'étain.

Il dut y avoir d'autres interventions, pas toujours très heureuses, car la tuyauterie a été abîmée par des accords maladroits. Il y avait, en 1959, 8 types d'étiquettes de jeux différents (pour 12 jeux...) On raconte qu'Emile WETZEL y aurait travaillé à Hessenheim vers 1912.

La Console, photo Roland LOPES, du 05/12/2003.

     En 1959, Alfred KERN dut poser une Doublette et une Mixture neuves. Il installa aussi une Tirasse avec un Pédalier de 27 notes, mais sans augmenter l'étendue de la Pédale de Stiehr. (Le marches au-delà du deuxième Ré ne servent donc qu'en Tirasse).
Lorsque l'on fait le bilan, cet instrument a une très grande valeur historique : le Nasard et la Tierce sont donc devenus Salicional et Larigot (ce dernier est de Silbermann, mais il est décalé). La Trompette, elle, a survécu.

Mécanique : Suspendue, Sommiers à gravures, d'origine au Clavier, de Stiehr pour la Pédale. Claviers de Stiehr.
Il y a un Tremblant doux.

Sources :

  • P. MEYER-SIAT, "Martin et Joseph BERGÄNTZEL", AEA XLIII (1984)
  • P. MEYER-SIAT, "Stiehr-Mockers", AEA XX (1972-73)
  • Archives Silbermann

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 09/01/2012 22:03:34

F670195001P02