> Accueil du site
Les orgues de la région de Molsheim
Wolxheim, St-Etienne
1917 degr > Dégâts
Partie instrumentale classée Monument Historique, 24/11/1980.
Buffet classé Monument Historique, 11/01/1982.
Wolxheim, le buffet Krämer de l'orgue Callinet/Rinckenbach, le 25/04/2004.Wolxheim, le buffet Krämer de l'orgue Callinet/Rinckenbach, le 25/04/2004.

L'orgue Callinet/Rinckenbach de Wolxheim est remarquable à plus d'un titre. D'abord par son côté "éclectique" (buffet de 1780, partie sonore de 1844 et 1887, structure de 1887). Ensuite parce que les Callinet de Rouffach n'ont pas livré beaucoup d'instruments dans les Bas-Rhin. (Il n'y a guère que Wolxheim et Sermersheim ; de l'orgue pour Mackenheim, 1908, il ne reste que le buffet, aujourd'hui à Richtolsheim ; celui de Neubois avait été réalisé pour Ballersdorf). Mais surtout - et une grande partie de l'intérêt historique et musical de cet instrument provient de là - en raison des travaux de Martin Rinckenbach en 1887. Si bien que l'attribution de cet orgue à Claude-Ignace Callinet seul est fort contestable, et occulte une grande partie de sa richesse. En fait, grâce à la reconstruction de 1887, cet instrument est un précieux témoin de l'évolution qu'a connue l'orgue dit "de transition" (ou post-classique) vers un style réellement alsacien, élaboré à la fin de l'époque romantique. C'est un "livre d'histoire" traitant l'orgue alsacien du 18ème et au 19ème. La pire chose qui pourrait désormais arriver serait une "restauration" dans l'état de 1844, privant cet instrument de ses acquis ultérieurs. Revenons sur cet historique peu commun.

---
L'orgue Sébastien Krämer,
1780
---

Historique

C'est le 03/08/1780 que Sébastien Krämer acheva le premier orgue de Wolxheim. [IHOA] [HOIE] [PMSAMWolxheim78] [ArchSilb]

La réception fut très houleuse. Le père Placitus raconta à Josias Silbermann que : "Es seye alles elend und verstimt. Da er das Positif spielen wolte, blieb alles stecken und häulte." ("Tout était affreux et désaccordé. Quand on voulait jouer le Positif, tout restait coincé et criait.") Il y eut même une altercation entre Krämer et Placitus, quand ce dernier voulut examiner les jeux indépendamment, et que Krämer lui dit qu'il ne fallait pas faire ça, mais qu'il fallait jouer touts les jeux ensemble. Placitus lui rétorqua qu'il n'avait pas à lui apprendre à examiner un orgue. Cet épisode est à rapprocher de celui qui survint à Bischoffsheim en 1782. La composition, elle, était sans surprise : [ArchSilb]

Plus amusant est le commentaire de Josias Silbermann, consigné dans les archives : "Im August 1782 sagte mir H[err] Schmutz der Schulmeister und Organist der unteren Pfarrkirch in Rossen : Er möchte diese Orgel nicht geschenkt." ("En août 1782, M. Schmutz, l'institueur de Rosheim et organiste à l'église Sts-Pierre-et-Paul, m'a dit qu'il ne voudrait pas de cet orgue si on le lui offrait.") En septembre 1782, le curé Schneider de Niedernai relata que l'orgue de Wolxheim n'était pas utilisé, car le facteur ne l'avait pas achevé, et n'a d'ailleurs pas été payé. Tous les orgues du 18ème n'étaient pas des chef d'œuvres ; et certains n'étaient pas des cadeaux... [ArchSilb]

Un "réparation" fut toutefois menée en 1790, par Sébastien Krämer. On ne sait pas s'il parvint à rendre son orgue jouable. (De toutes façons, c'était un peu tard...) [IHOA] [HOIE]

---
L'orgue Claude-Ignace Callinet,
1844
---

Historique

En 1844, Claude-Ignace Callinet construisit un orgue neuf dans le buffet de Krämer. [IHOA] [HOIE] [PMSAMWolxheim78]

Le projet fut initié dès 1842, alors que les frères (Joseph et Claude-Ignace) Callinet étaient encore associés. En décembre 1843, après leur séparation, Claude-Ignace emporta le marché pour Wolxheim face à son frère après avoir baissé le prix de plus de 7%. Il s'était aussi engagé à reprendre plus cher l'étain récupéré sur l'orgue Krämer (ce qui en dit long sur la partie instrumentale de 1780, qui, pour le coup ne fut toujours pas donnnée en cadeau). Le nouvel orgue avait été conçu sur les conseils d'Ignace Meyer, curé à Marlenheim. Rien n'a été repris de l'ancienne partie instrumentale. Le buffet (Krämer) devait être agrandi, peint avec une peinture à l'huile, puis vernis. La réception fut confiée à Ignace Meyer, Louis Meyer (on est en Alsace... ce dernier était curé à Ergersheim), et Georges Henri Lack (curé à Plobsheim). Le paiement fut laborieux, et dura au moins jusqu'à 1865 : Wolxheim rechigna à payer, et ne versa probablement jamais une partie du solde et les intérêts. [PMSAMWolxheim78]

On ne connaît pas la composition de l'orgue Callinet. [PMSAMWolxheim78]

---
---

Historique

En 1887, Martin Rinckenbach reconstruisit l'instrument sur la base de la partie instrumentale de Callinet (une bonne partie de la tuyauterie et les sommiers du grand-orgue et de la pédale) et du buffet de Krämer. [IHOA] [HOIE] [ITOA]

Il s'agissait avant tout de doter l'instrument d'un récit expressif, car la disposition avec un positif de dos n'était plus du tout adaptée au répertoire de la fin du 19ème. La soufflerie dut être refaite. La console n'a pas été rendue indépendante, et du coup, il fallut réaliser une mécanique à balanciers et équerres, en faisant répondre le récit au premier clavier (celui du bas). De plus, la pédale, de 18 notes seulement, n'a malheureusement pas été complétée (l'organiste de l'époque ne devait pas en avoir l'usage), ce qui prive l'instrument d'une bonne partie du répertoire normalement accessible avec cette composition. [ITOA]

L'instrument fut ensuite régulièrement entretenu, d'abord par Franz Xaver Kriess en 1909. [IHOA]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités le 12/06/1917. [HOIE]

Il y eut une intervention de Henri Vondrasek en 1939, qui fut probablement d'une portée très limitée, puisque les tuyaux de façade n'ont pas été remplacés à cette occasion. Un ventilateur électrique a été posé. [IHOA] [PMSCALL]

C'est Paul Adam qui remplaça finalement la façade, au moyen de tuyaux fournis par la maison Roethinger. Ce fut fait en 1946. [IHOA] [HOIE] [PMSCALL]

Comme le rappelle Pie Meyer-Siat dans son ouvrage sur les orgues historiques d'Alsace, l'instrument fut Classé, le 24/11/1980, dans sa configuration de 1887, dont la structure ne doit pas grand chose à Callinet. ("wo doch von der Callinet-Structur kaum etwas übriggebliben ist.") [HOIE]

En 1984, l'instrument échappa de peu à une "restauration" dans le sens qu'on donnait à ce mot dans les années 80. Heureusement, Gaston Kern ne fit guère plus qu'un relevage, laissant intact ce précieux témoin de l'évolution de la facture d'orgues en Alsace. [IHOA]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 1986
Récit expressif, 54 n. (C-f''')
Rinckenbach ; entailles de timbre
(c-f''')
Rinckenbach
Rinckenbach ; non harmonique, C-H bouché, puis à cheminées
Cor anglais 8'
Basson à anches libres / Hautbois ; gis''-f''' harmoniques
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
F-a en façade, Roethinger
Rinckenbach ; toute en étain
C-dis en façade, Roethinger
Rinckenbach ; harmonique sur c'-f'''
Rinckenbach ; C-H bouché, puis ouvert
(c'-f''')
Posté
C c fis c' fis' c'' fis''
1'1/3 1'1/3 2'2/3 2'2/3 2'2/3 4' 4'
1' 1'1/3 2' 2' 2' 2'2/3 4'
2/3' 1' 1'1/3 1'1/3 2' 2'2/3 2'2/3
1/2' 2/3' 1' 1'1/3 1'1/3 2' 2'2/3
Etain
Pédale, 18 n. (C-f)
Rinckenbach, entailles de timbre en trou de serrure
Anches libres ; calottes mobiles et plates
I/P
Laye double ; décrochée
[ITOA] [PMSCALL] [PMSAMWolxheim78]
Console:

En fenêtre, de Callinet et Rinckenbach. En particulier, claviers et pommeaux de tirants de jeux de Rinckenbach.

Transmission:

Mécanique.

Sommiers:

Les sommiers sont à gravures, diatoniques. Ceux du grand-orgue et de la pédale sont de Claude-Ignace Callinet (1844) et ceux du récit de Martin Rinckenbach (1887).

Soufflerie:

De Martin Rinckenbach, 1887. Ventilateur électrique vraisemblablement posé en 1939.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2018. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670554001P03
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable