> Accueil du site
Les orgues de la région de Soultz-Haut-Rhin
Wuenheim, St-Gilles
Orgue entièrement authentique.
Wuenheim, l'orgue Joseph Rinckenbach, le
        16/09/2012.Wuenheim, l'orgue Joseph Rinckenbach, le 16/09/2012.

Comme ses voisines, la localité de Wuenheim paya un lourd tribut aux guerres, et en particulier à celle de 1914-18. En raison de sa proximité avec le Hartmannswillerkopf (Vieil-Armand), presque tout le village fut anéanti. Quelque part, l'orgue Joseph Rinckenbach du lieu est l'éclatant symbole de la faculté de reconstruction dont ont fait preuve les communautés meurtries, mais non désespérées, à la sortie de cet effrayant conflit. Si une partie du mobilier de l'église fut épargnée (les retables), de l'orgue Valentin Rinkenbach de 1857, rien ne put être sauvé. Alors, il fut décidé de faire construire un orgue encore plus grand et encore plus beau. Pari tenu et réussi : l'orgue de Wuenheim, aujourd'hui dans une forme éblouissante, et un témoin émouvant de cette époque où on éleva des orgues juste quand les canons se sont abaissés, et du triomphe de la vie sur la destruction.

---
L'orgue de facteur inconnu (1819)
---

Historique

Le premier orgue du lieu est attesté peu après la sortie de la Révolution, en 1819. C'était déjà un instrument peu anodin, car il avait été construit par François Callinet. Il est toutefois possible que cet orgue ait été d'occasion lorsqu'il fut installé à Wuenheim. [IHOA]

On connait le nom de l'organiste à l'époque : il s'appelait Jean-André Lichtlin. [IHOA]

L'orgue Callinet fut réparé en 1835. [IHOA]

---
---

Historique

En 1857, Valentin Rinkenbach posa un orgue neuf, de 23 jeux et à 2 manuels. [IHOA]

C'est suite aux travaux à l'édifice, de 1840 à 1853, qu'on voulut faire réparer l'ancien instrument. Mais la réparation s'avéra coûter presque la moitié d'un orgue neuf. (C'est ce qui fait dire que cet instrument était probablement déjà âgé en 1819.) Le 18/01/1857, le conseil municipal vota pour un orgue neuf. On sait que Rinkenbach récupéra le vieil instrument (dont on ignorait alors la provenance), mais pas s'il le replaça ailleurs. [PMSRHW]

La réception eut lieu le 17/09/1857 par Carl Kientzl, en présence du maire (François Antoine ?) Mechler et de deux conseillers municipaux. Le procès verbal retient que "tout ce qui a rapport à l'art musical y a été parfaitement bien réussi". [PMSRHW]

En 1868, suite à des dégâts lors de travaux de plâtrerie, on fit affaire avec Meinrad Burger pour réparer l'orgue et y ajouter une Gambe 8'. [PMSRHW]

En 1892, l'enquête-inventaire rapporta que l'orgue était tout à fait satisfaisant. [Barth]

---
---

Historique

C'est donc en 1925 que Joseph Rinckenbach plaça à Wuenheim l'orgue actuel. [Barth] [IHOA] [ITOA]

Par rapport aux autres instruments de l' "après-guerre" construits par Joseph Rinckenbach, celui de Wuenheim est un peu spécifique. Echappant aux influences (précoces en Alsace) du néo-classisme, il ne dispose pas de Cornet ni de Doublette au grand-orgue que l'on retrouve pourtant dans la majorité de ses contemporains. Au lieu de cela, un cinquième 8 pieds, et un Nasard (mais pas de Tierce). En cela, on pourrait le prendre pour un instrument de la période 1899-1914. Mais la Mixture est bel et bien au récit, et le plein-jeu de cet orgue est "taillé pour Reger" (surtout avec l'accouplement à l'octave aiguë). Le récit, en position centrale (et non arrière), dispose d'une composition fournie et très "romantique française" : fondé sur un Quintaton 16', il porte le Hautbois, la Trompette et le Clairon, mais aussi la Voix humaine et l'incontournable Octavin. Son 4 pieds est une Flûte octaviante, ce qui fait que l'on dispose de Flûtes harmoniques en 8', 4' et 2', le tout faisant pendant ou complément à l'incroyable choeur de 8 pieds du grand-orgue. Une autre "figure" de l'instrument (comme dans ses contemporains) est la fameuse Flûte "de concert", toute en bois, à l'harmonisation inimitable.

L'orgue a été relevé en 1978 par les frères Steinmetz. [Barth] [IHOA] [ITOA]

L'orgue a été relevé en 2010 par Hubert Brayé. [Wuenheim] [Visite]

L'association des Amis de l’orgue de Wuenheim a été créée en 2005. Notons qu'après 30 ans de service sans intervention majeure, cet instrument à transmission pneumatique n'était ni mieux ni plus mal qu'un équivalent mécanique. Outre l'entretien évident qu'il y avait à faire sur les membranes, l'instrument avait besion d'un relevage complet de la tuyauterie (des tuyaux de façade en étain avaient les pieds "tassés" ; certains tuyaux de Mixture avaient été déposés ; un grand nettoyage était indispensable pour pouvoir procéder à un accord général). Le Conseil municipal, le Conseil général et la Fondation du patrimoine soutenant l'opération, la proposition d'Hubert Brayé fut retenue. Les travaux commencèrent dès 2009 par la révision de l'alimentation en vent et de la console. En 2010 le contenu du buffet fut déposé pour pouvoir procéder à l'entretien des sommiers et de la tuyauterie. Un moteur neuf a été placé et insonorisé. Les travaux ont été achevés à l'été 2012. [Wuenheim] [Visite]

L’inauguration a eu lieu le dimanche 13/05/2011, avec Thierry Mechler et Christophe Derycker aux claviers, et avec la participation de Mme Dominique Martin (soprano) et de la chorale de Wuenheim et de la communauté des paroisses. [Wuenheim]

Notons que c'était la seconde fois que Thierry Mechler inaugurait cet orgue : il l'avait déjà fait en 1978 !

Le buffet

Un détail qui rappelle que Wuenheim a aussi une
                longue tradition viticole !Un détail qui rappelle que Wuenheim a aussi une longue tradition viticole !

Le buffet de style néo-classique, en chêne, est très élaboré. Sa "signature" visuelle est assurément constituée de ces quatre colonnes torsadées entourant les tourelles plates. La partie centrale est triple, avec un fronton richement sculpté. Les motifs sont végétaux (feuilles et fruits). L'orgue a 6m de large, mais la façade n'est pas en 8 pieds : les plus grands tuyaux de la Montre sont postés juste derrière la façade.

Caractéristiques instrumentales

Console:
La console, et en particulier les commandes au
                    pied.Noter que l'expression est à droite du crescendo (ça surprend, la
                    première fois...)La console, et en particulier les commandes au pied.
Noter que l'expression est à droite du crescendo (ça surprend, la première fois...)

Console indépendante, face à la nef de type Scherwiller/Hindisheim. Tirage des jeux par dominos disposés en ligne au-dessus du récit. Appel des combinaisons fixes (et annulation) par poussoirs situés sous le grand-orgue.

Sur la plaque d'adresse figure le numéro d'opus 168 :

J.RINCKENBACH
Manuf-re de Grandes Orgues
Opus 168.AMMERSCHWIHR.H-T RHIN
La plaque d'adresse.La plaque d'adresse.
Sommiers: à membranes. Le récit est "à octaves aiguës réelles", c'est-à-dire que le sommier a une octave de plus que le clavier (sauf les jeux les plus aigus). Le récit est en position centrale et très en avant. Le grand-orgue est logé autour.
L'authenticité de cet orgue lui confère une inimitable
            ambiance "Troisième République".(Car 1925, c'est aussi "Tea for two", "Valentine",
            et la naissance de B.B. King !)L'authenticité de cet orgue lui confère une inimitable ambiance "Troisième République".
(Car 1925, c'est aussi "Tea for two", "Valentine", et la naissance de B.B. King !)

Sites Webographie :

Culture Activités culturelles :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2016. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680381001P03
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable