> Accueil du site
Les orgues de la région de Sierentz
Wahlbach, St-Maurice
1917 degr > Dégâts
Orgue pratiquement authentique.
L'orgue Rinkenbach de Wahlbach.Photo d'André
		Rueher.L'orgue Rinkenbach de Wahlbach.
Photo d'André Rueher.

Il ne faut pas confondre Wahlbach avec Walbach (avec un seul "H" en tout, près de Wintzenheim). "Wahlbach", étymologiquement, c'est le ruisseau qui bouillonne. L'église remonte pour partie au 13ème siècle, et abrite un orgue issu de la belle période dite "pré-romantique" (première moitié du 19ème), construit par Valentin Rinkenbach. Cet instrument est resté authentique pour l'essentiel.

---
L'orgue de facteur inconnu (1810)
---

Historique

Un premier instrument est attesté en 1810, mais on n'en sait pratiquement rien, si ce n'est le nom de son organiste, en 1825 : François-Xavier Seyller. [IHOA]

---
---

Historique

C'est en 1883 que Wahlbach acquit l'orgue Valentin Rinkenbach, 1840 de Griesheim-près-Molsheim, St-Alexis. [ARueher]

Un inventaire des actes de la paroisse, réalisé par le curé Vonesch en 1928 mentionne une délibération du Conseil Municipal de Wahlbach (séance du 28/10/1883) portant sur l'acquisition de l'orgue de Griesheim. L'instrument actuel est donc fort probablement de l'orgue Valentin Rinkenbach, 1840, repris par Martin Rinckenbach en 1884 lorsqu'il posa là-bas son opus 8.

Dans son ouvrage sur les Rinkenbach, Pie Meyer-Siat déclare qu'il attribue et date l'orgue sans confirmation d'archives, en se basant sur les ressemblances avec l'orgue d'Innenheim (juin 1839). Quant à l'orgue de Griesheim (1840), il disparait bien de là bas en 1884. [PMSRHW] [IHOA]

Ceci explique aussi pourquoi l'orgue a été "oublié" dans la liste dressée par Martin et Joseph Rinckenbach des travaux de Valentin. Il n'a pas été oublié : c'est tout simplement que celui-ci et celui de Griesheim n'en font qu'un. [Barth]

Il appartient à la lignée d'orgues à un seul manuel inspirée par celui d'Innenheim (1839) : Wahlbach (1839), Zellenberg (1841), Soppe-le-Bas (1842), Le Bonhomme (1842), Bisel (1843), Gougenheim (1843), Oberbruck (1845), Weckolsheim (1848), Magstatt-le-Haut (1851), Ruederbach (1852).
Rohr (1853), Reinhardsmunster (1856) et Staffelfelden (1861) en sont des évolutions plus tardives, et Beblenheim (1843) ainsi que Liebenswiller (1846) en sont des réductions (sans tourelle centrale).

C'est probablement Martin Rinckenbach, lors de l'installation de l'orgue à Wahlbach, qui remplaça le clavier et le pédalier (ce dernier passant à 18 notes avec une tirasse permanente). Cela expliquerait aussi les étiquettes en allemand.

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités en mars 1917. [IHOA]

On ne sait pas qui a remplacé la façade (Pie Meyer-Siat propose Berger ou Roethinger car certaines étiquettes sont en Allemand, mais celles-ci peuvent dater de Rinckenbach). Mais la date du remplacement de la façade (par des tuyaux en zinc) est fort probablement 1925, car elle correspond à la fourniture du premier ventilateur électrique de la soufflerie. [ARueher]

Il y eut au moins deux interventions en tout (l'un d'elles étant probablement le déménagement), puisque quelques entailles de timbre ont été pratiquées, puis ressoudées. [ITOA]

En 2013, l'orgue a été réparé par Antoine Bois (soufflerie et accord). Le moteur de 1924 a été remplacé. [ARueher]

Le buffet

Le buffet est en chêne, et tout à fait caractéristique de la production de Valentin Rinkenbach. Le style est souvent appelé "Innenheim" car c'est là bas qu'il s'exprima pour la première fois. Trois tourelles classiques, de même hauteur, encadrent deux plates-faces dotées d'arcs plein cintre. Les sculptures en draperies servant de claires-voies aux tourelles sont habituelles au style. L'orgue de Wahlbach avait de plus été complété par une ornementation plus riche qu'à l'habitude : pots en couronnements et jouées. On retrouve de telles jouées (mais des couronnements différents) à Reinhardsmunster. Jouées et couronnements ont été retirés en 1978.

Caractéristiques instrumentales

Console:

Console en fenêtre. Tirants de jeux à pommeaux tournés munis d'un point central blanc, caractéristiques de Valentin Rinkenbach. Clavier blancs (donc pas d'origine).

La pédale (jeux et sommiers) n'a que 13 notes (C-c), mais le pédalier en a 18 (C-f), les dernières ne fonctionnant qu'en tirasse (qui est permanente). Le pédalier a donc été étendu, probablement lors de l'installation à Wahlbach.

Notons qu'en 1986, lorsque la photo de l'Inventaire technique des orgues d'Alsace a été prise, l'instrument était déjà dépourvu de ses ornements additionnels (couronnements et jouées). Ils figurent sur la photo de l'ouvrage de Pie Meyer-Siat sur les Rinkenbach (avant 1979). Ceci est cohérent avec la date de disparition (1978) donnée par l'Inventaire technique. Les pots de couronnement ont été conservés. [ARueher] [ITOA] [PMSRHW]

Transmission: mécanique suspendue.
Sommiers: à gravures.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680353001P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable