> Accueil du site
Les orgues de la région de Neuf-Brisach
Weckolsheim, St-Sébastien
L'orgue Rinkenbach de Weckolsheim.
Les photos sont de Martin Foisset, 03/06/2018.L'orgue Rinkenbach de Weckolsheim.
Les photos sont de Martin Foisset, 03/06/2018.

Cet instrument a été posé par Valentin Rinkenbach en 1848. Il est pratiquement contemporain du plus grand orgue de sa production, celui de Kientzheim. Régulièrement entretenu, il a bénéficié au cours de son histoire de travaux destinés à renforcer son esthétique romantique.

---
---

Historique

L'orgue a été construit en 1848 par Valentin Rinkenbach et "payé par voie de quête". C'est une chronique paroissiale manuscrite, retrouvée par Louis Schlaefli, qui relate les faits. [IHOA] [PMSRHW]

Il est aussi noté que l'instrument était du même modèle que celui de Kappelen (1846). Cette information est étayée par la similitude des deux buffets, mais l'orgue de Weckolsheim dispose de deux jeux manuels en plus : une Montre 8' et une Gambe. L'orgue de Kappelen avait 4 jeux de pédale, chacun d'une octave seulement (C-c). [PMSRHW] [ITOA] [Visite]

Notons qu'il n'y a plus d'orgue à Kappelen. Peut-être considérait-on qu'un orgue historique est indigne de l'édifice de Fernand Lavandier ? Si l'instrument (disparu en 1983, apparemment vendu à un facteur d'orgues) était de la même qualité que celui de Weckolsheim (ce qui est probable), cela constitue une cruelle perte pour le patrimoine alsacien. Il en existe une photo, dans l'ouvrage sur les Rinkenbach de Pie Meyer-Siat.

En mars 1872, Martin Rinckenbach vint faire une réparation. [IHOA]

Les porcelaines identifiant les tirants de registres sont probablement de Martin Rinckenbach et de 1872. A l'origine, le nom des jeux était inscrit sur des étiquettes (dont on distingue les traces sur le bois). Rinckenbach n'a pas remplacé les pommeaux en entier pour disposer les porcelaines sur le tirant, car une photo, prise lors de l'inventaire de 1986, montre les pommeaux d'origine, à points blancs. En 1977, lors de sa visite, Pie Meyer-Siat a également trouvé les porcelaines placées à côté des tirants, et les tirants d'origine à points blancs. Notons que le clavier devait être à naturelles noires à l'origine. [Visite] [ITOA] [PMSRHW]

En 1911, Alfred Berger remplaça la soufflerie, et probablement la pédale. Il intervint de nouveau en 1928 et 1933. [IHOA] [Visite]

En effet, la pédale n'avait forcément que 13 à 18 notes à l'origine (13 si l'orgue était effectivement identique à celui de Kappelen), et 27 aujourd'hui. On pensait jusque-là qu'une extension de pédale a été installée, mais la facture de ces deux jeux est commune sur toute l'étendue, et il n'y a qu'un sommier de pédale, de 27 notes, pneumatique. Celui-ci ne peut donc pas dater de 1872. A l'examen de la facture des tuyaux de la Flûte 8', il est probable que Berger ait reconstruit entièrement la pédale, en 1911, 1928 ou 1933. Si l'orgue était effectivement le jumeau de celui de Kappelen, il y avait 4 jeux de pédale à l'origine (une Flûte 4' et une Trompette en plus ; difficile de voir s'il y avait plus de trous pour des tirants à la console : ceux du bas à gauche ont l'air décalés, et une planche couvre le bas de la planche de tirants de droite). Mais vu la place disponible, installer 4 jeux de 27 notes était probablement impossible. On a donc préféré 2 jeux complets que 4... inutilisables en pratique. C'est probablement Berger qui, à une de ces trois dates, a remplacé le Nasard par une Voix céleste, et renouvelé la Trompette (l'actuelle, en Spotted, ne peut dater ni de 1848 ni de 1872). Il n'est pas exclu que la Gambe soit également de Berger. [Visite]

Il y eut un nettoyage, vers 1965, mené par Curt Schwenkedel. [ITOA]

En 1965, l'orgue a été réparé par Ernest Muhleisen. [IHOA]

En 1975, un entretien a été effectué par Christian Guerrier. [IHOA]

L'instrument a été visité en 1977 par Pie Meyer-Siat, à l'occasion de la préparation de son ouvrage sur les Rinkenbach. Il a noté l'excellente traction mécanique (sans remarquer que la pédale est pneumatique... tout simplement parce que cela ne se remarque pas). Il note aussi que "certains registres (cornet) sont fort beaux. Les 8' ont des timbres remarquablement différenciés, très intéressants". [PMSRHW]

En 1987, il y eut des travaux de Laurent Steinmetz. [IHOA]

C'est probablement à ce moment que les tirants d'origine ont été remplacés par les actuels. Ils y étaient encore en 1977. [PMSRHW]

Le buffet

Le buffet est en sapin. L'orgue de Weckolsheim appartient à la série d'instruments à 1 clavier directement inspirés par celui d'Innenheim (1839) : Wahlbach (1839), Zellenberg (1841), Soppe-le-Bas (1842), Le Bonhomme (1842), Bisel (1843), Gougenheim (1843), Oberbruck (1845), Weckolsehim (1848), Magstatt-le-Haut (1851), Ruederbach (1852). On trouve à Rohr (1853), Reinhardsmunster (1856) et Staffelfelden (1861) des évolutions plus tardives, et Beblenheim, St-Sébastien (1843) ainsi que Liebenswiller (1846) en sont des réductions sans tourelle centrale.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2018
Clavier, 54 n. (C-f''')
Dessus à cheminées
Entailles de timbre
Berger 1911 ? Basses en zinc
Berger 1911 ? Chape d'un Nasard ; entailles de timbre
Encoches d'accord
c''-f''' ouverts
(c'-f''')
8' à cheminées ; encoches
Encoches
Spotted ; Berger ?
Spotted ; Berger ?
Pédale, 27 n. (C-d')
Bouches arquées
Même facture sur C-d'; tampons à l'encre 'O'
[ITOA] [Visite]
Console:
La console en fenêtre.La console en fenêtre.

Console en fenêtre frontale. Tirants de jeux de section carrée disposés en colonnes, de part et d'autre du clavier. Les pommeaux actuels ont l'air récents (sauf celui de la Soubasse). Ils sont malheureusent affublés de gommettes jaunes en papier autocollant, donnant un numéro, ce qui nuit un peu à l'ambiance. Les tirants d'origine étaient encore présents en 1977. Le pommeau de la Soubasse dispose d'un trou, probablement destiné à incruster le point central blanc. Le clavier n'est pas d'origine (puisqu'il est blanc). Le nom des jeux apparaît sur des porcelaines, fixées sur deux planchettes verticales, elles-mêmes disposées à l'endroit habituel où on trouve les étiquettes (dont le bois porte les traces). La porcelaine de la Voix céleste, à fond rose, n'est pas contemporaine des autres, comme celle de la Gambe. Le nom des jeux de pédale est écrit un bleu, une habitude qu'avait Martin Rinckenbach dans les années 1870 (voir Heiteren).

Repose-pieds constitué d'une ouverture rectangulaire, caractéristique de Valentin Rinkenbach.

Transmission:

Mécanique suspendue pour le manuel, d'origine (notes et tirage de jeux). Pneumatique tubulaire pour la pédale (notes et tirage des jeux).

Sommiers:

Sommier manuel diatonique en "M" (basses aux extrémités), à gravures, d'origine. Tampons verrouillés par des verrous rotatifs en fer forgé. Un seul sommier de pédale diatonique en "M", datant de la première moitié du 20ème.

Le sommier de pédale. Dessous, le réservoir à plis parallèles.Le sommier de pédale. Dessous, le réservoir à plis parallèles.
Tuyauterie:
Une partie de la tuyauterie du manuel.
Depuis l'arrière (premier plan) vers l'avant (façade, ici invisible) :
la Trompette (en Spotted), la Fourniture, la Doublette, le Salicional,
la Flûte à cheminées 4', le Bourdon 8', la Gambe, la Voix céleste,
le Prestant, le grand dessus de Cornet (posté en hauteur),
puis la Montre 8'.Une partie de la tuyauterie du manuel.
Depuis l'arrière (premier plan) vers l'avant (façade, ici invisible) :
la Trompette (en Spotted), la Fourniture, la Doublette, le Salicional,
la Flûte à cheminées 4', le Bourdon 8', la Gambe, la Voix céleste,
le Prestant, le grand dessus de Cornet (posté en hauteur),
puis la Montre 8'.

Il est possible que les encoches d'accord ont pu être réalisées par un haussement du diapason d'origine. Dents nombreuses, même sur la Fourniture.

C'est un joli petit instrument. Bien que "non homogène", avec sa pédale plus tardive, il constitue un ensemble très cohérent. Généralement qualifiés de "pré-romantiques", ces orgues sont souvent déjà dotés des techniques de l'âge romantique, et les interventions ultérieures sont venues accentuer ce trait. Ceux de cette taille sont généralement dépourvus de Montre 8'. Ce jeu, ici présent, confère à l'instrument des performances au-dessus des attentes. Les travaux de Berger ont été très bien intégrés, et contribuent à rendre cet instrument attachant et plein de spécificités. En fait de "pré-romantiques", ces orgues sont tout simplement romantiques.

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2018. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680360001P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable