> Accueil du site
Les orgues de la région de Masevaux
Soppe-le-Bas, St-Vincent
avant 1839 atte > Orgue attesté
Partie instrumentale classée Monument Historique, 05/11/1980.
Orgue authentique.
Soppe-le-Bas, l'orgue Valentin Rinkenbach.Toutes les
        photos de la page sont de Roland Lopes, 12/05/2011.Soppe-le-Bas, l'orgue Valentin Rinkenbach.
Toutes les photos de la page sont de Roland Lopes, 12/05/2011.

Cet orgue de 1846 est resté entièrement authentique (même la façade), les rares éléments trop usés ayant été reconstruits à l'identique. C'est aujourd'hui l'un des témoins les plus importants de la facture de Valentin Rinckenbach.

---
L'orgue de facteur inconnu (avant 1839)
---

Historique

On sait qu'il y avait un orgue dans l'ancienne église, avant 1839. Il ne fut vraisemblablement pas remonté dans la nouvelle, car en 1840, l'édifice en était dépourvu. [PMSRHW]

---
---

Historique

Cet orgue de Valentin Rinkenbach fut reçu le 30/09/1842. [PMSRHW]

Il y eut une réparation en 1857. En 1917, la façade ne fut pas réquisitionnée. [PMSRHW]

Alfred Berger fit une réparation en 1939. [HOIE]

Probablement à l'occasion d'une petite réparation, Georges Schwenkedel posa un ventilateur électrique en 1947. [PMSRHW]

En 2006, l'orgue a été restauré dans son état de 1842 par Hubert Brayé : traitement préventif et curatif du buffet et de la partie instrumentale ; les éléments disparus ou trop vermoulus ont été reconstruits (soufflets cunéiforme, pédalier) ; harmonie et accord. Le concert inaugural a été donné par Michel Chapuis dans le cadre du festival de Masevaux le 13/05/2007. [SoppeBas]

Le buffet

Le buffet "de type Innenheim".Le buffet "de type Innenheim".

Ce buffet est absolument caractéristique de Valentin Rinkenbach. Il est dit "de style Innenheim", car c'est là-bas qu'il présenta ce dessin pour la première fois, en 1839. De nombreux autres orgues Rinkenbach ont été logés dans un buffet jumeau ou très apparenté : Wahlbach (1839), Zellenberg (1841), Soppe-le-Bas (1842), Le Bonhomme (1842), Bisel (1843), (1843), Oberbruck (1845), Weckolsheim (1848), Magstatt-le-Bas (1851), Reinhardsmunster (1856) et Staffelfelden (1861) en étant des évolutions plus tardives. Beblenheim (1843) ainsi que Liebenswiller (1846) en sont des réductions sans tourelle centrale.

Le buffet est plutôt petit, puisqu'il ne fait que 2m85 de large, et il n'y a pas de couronnements (par manque de hauteur), mais on retrouve l'essentiel du langage ornemental de l'époque : frises à oves et dards (dorées), culots couverts de feuilles d'acanthe, claire-voies constituées de draperies nouées. Façade d'origine.

Sur les cotés, une frise ajourée permet au son de mieux s'exprimer : elle est très intéressante, car elle utilise des motifs néo-gothiques (nous ne sommes pourtant qu'en 1842, et la première appartition de ce langage en Alsace date d'à peine 10 ans, à Walbourg).

Rinkenbach est donc effectivement un pionnier (fort méconnu) du genre : il confirmera vingt ans plus tard, à Rustenhart (1862), qu'il n'utilise pas ce langage esthétique "par accident". Voilà pour ceux qui ont un peu vite classé l'artiste d'Ammerschwihr dans les "petits artisans de province"... Ses orgues n'étaient peut-être pas très chers (pas assez chers ?), mais loin d'être un "exécutant" obéissant aux modes, Rinkenbach - celui qui introduisit aussi la console indépendante en Alsace - s'illustre bel et bien comme un esthète, un précurseur cultivé, ouvert aux nouveautés et aux influences, et sachant les partager.

Caractéristiques instrumentales

Console:
La console en fenêtre.La console en fenêtre.

Console en fenêtre frontale, fermée par des volets. Claviers à naturelles noires. Tirants de jeux de section carrée, à pommeaux tournés noirs munis d'un point blanc. Etiquettes d'origine. Pédalier neuf (2006) sur le modèle de l'ancien.

Une des étiquettes en papier collé,
                    d'origine.Une des étiquettes en papier collé, d'origine.

Disposition et orthographe des tirants à la console :

❍ Cornet 8 pieds.
❍ Bourdon 8 Pds.
❍ Nazard
❍ Fourniture
❍ Trompette
8 pieds. - Basse.
❍ Trompette
Pédale.
❍ Flûte 4 pieds.
Pédale.
❍ Tremblant
Doux.
Prestant 4 Pds. ❍
Montre 8 pieds. ❍
Salicional 8 Pds. ❍
Flûte
4 pieds. ❍
Doublette ❍
Trompette
8 pieds. - Dessus. ❍
Flûte
8 pieds. Pédale. ❍
Bourdon
16 pieds. Pédale. ❍

Au-dessus de chaque colonne de tirants était disposée une étiquette plus petite que les autres (dont il reste la trace), et entre les jeux manuels et ceux de pédale, une petite étiquette du même format indique "Pédale" de chaque côté.

Le pédalier et les commandes de la
                    Physharmonica.Le pédalier et les commandes de la Physharmonica.

Le petit pédalier n'a qu'une octave : il a été restauré en 2006 en l'état de 1842. A sa droite se trouvent les deux commandes de la Physharmonica : son appel et son expression.

Transmission:
Revers de la console (à gauche). A gauche,
                    l'abrégé du clavier principal.A droite, le tirage des jeux : les tirants
                    (horizontaux) font pivoter les pilotes octogonaux (verticaux)qui déportent
                    l'action vers le plan du sommier.En haut le tampon de laye, fermé par des
                    cales tournantes.Revers de la console (à gauche). A gauche, l'abrégé du clavier principal.
A droite, le tirage des jeux : les tirants (horizontaux) font pivoter les pilotes octogonaux (verticaux)
qui déportent l'action vers le plan du sommier.
En haut le tampon de laye, fermé par des cales tournantes.

Mécanique suspendue.

Sommiers: à gravures, d'origine. Pédale à l'arrière du buffet, logés dans un enclos ajouré.
Soufflerie: deux grands soufflets cunéiformes, placés à droite du buffet, ont été reconstruits par Hubert Brayé en 2006.
Tuyauterie: entièrement de 1846, coupée au ton. Trompette de pédale à pieds tournés, en bois.

Sites La Physharmonica

La Physharmonica est un jeu à anches libres (comme l'harmonica, et contrairement à la plupart des jeux d'anches de l'orgue, qui sont à anches battantes). Il est aussi "expressif", dans le sens ou on peut le faire jouer piano ou forte grâce à une petite pédale à accrocher. Valentin Rinkenbach s'était fait une spécialité de cette Physharmonica, et l'a installée dans plusieurs de ses instruments neufs. Dans ses devis, il la décrit comme "Physharmonica 8' avec languette entrantes, en argent mélange, anches en laiton, avec crescendo et decrescendo". (Devis pour Sewen, 1840). C'était quand même un jeu "de luxe", vu qu'il était proposé pour 350 Frs (un Bourdon 8' valant 150 Frs, un Prestant en étain 300 frs). Dans les autres devis la description précisait "anches et languettes en laiton". La Physharmonica de Sewen (1842) a été supprimée par Berger en 1899, et remplacée par une "Flûte amabile 4'" (!). Celle du Bonhomme, placée en 1842 dans la première console indépendante d'Alsace (tournée vers l'autel) a disparu lors du grand incendie du 6 juin 1858. Celle de Bisel (1843), jouée comme à Soppe-le-Bas sur un clavier séparé fut détruite avec l'église durant la guerre de 1914-1918. Celle de Kientzheim (1847) fut remplacée en 1925... par une Flûte 4', par Georges Schwenkedel. Heureusement, celle de Heimersdorf (1863) a été restaurée. Celle de Soppe-le-Bas est donc l'une des deux seules Physharmonica de Rinkenbach restantes.

Sites Webographie :

Culture Activités culturelles :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680313001P02
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable