> Accueil du site
Les orgues de la région de Cernay
Aspach-le-Bas, St-Pierre
Orgue authentique.
Aspach-le-Bas, l'orgue Joseph Rinckenbach, le
        17/12/2011.Aspach-le-Bas, l'orgue Joseph Rinckenbach, le 17/12/2011.

.

---
L'orgue de facteur inconnu (1840)
---

Historique

Un orgue est attesté à Aspach-le-Bas en 1840. Ce devait être instrument acquis avant l'agrandissement de l'église. [IHOA]

L'enfant du pays, François Ignace Hérisé, installa l'ancien instrument dans le nouvel édifice en avant 1844. Mais le petit orgue se révéla probablement vite insuffisant. [IHOA]

---
L'orgue de facteur inconnu (1844)
---

Historique

En 1844, François Ignace Hérisé fournit un orgue en location, probablement réparé vers 1847. [IHOA] [Barth]

En 1856, Hérisé étant décédé, l'instrument fut transféré à St-Jacques Majeur de Bruebach : en effet, le maire de Bruebach avait pu le racheter grâce à des dons ; on perd sa trace là-bas en 1885. [IHOA] [PMSRHW]

---
L'orgue Claude-Ignace Callinet,
1857
---

Historique

En 1857, Claude-Ignace Callinet fournit un orgue neuf, reçu le 26 mai. [IHOA] [Barth]

On sait que le devis-traité est daté du 03/08/1856, mais il n'a pas été retrouvé. C'était un orgue à une seul manuel, doté d'une pédale de 3 jeux (Soubasse 16', Flûte 8' et Trompette 8'), qui avait été réalisé en deux étapes. La composition du clavier est mal connue : on sait juste qu'il y avait une Clarinette et un Nasard, tous deux coupés en basse+dessus. L'orgue (première phase des travaux) fut reçu par Charles Kienzl (Guebwiller). [PMSCALL]

Il y eut une réparation, par Joseph Antoine Berger, en 1892. [IHOA]

L'orgue Callinet, l'église, et presque la totalité du village (situé sur le front) furent détruits pendant la guerre, probablement dès décembre 1914. [IHOA]

---
---

Historique

En 1929, Joseph Rinckenbach posa dans la nouvelle église (achevée en 1927) l'opus 198 de la maison d'Ammerschwihr. Franchement inscrit dans l'élan néo-classique, l'instrument est caractéristique de cette époque féconde de la facture d'orgues. [IHOA] [PMSCALL] [Barth]

L'ambiance à la tribune.L'ambiance à la tribune.

L'orgue est contemporain de ceux de Carspach, Wattwiller ou du chef d'oeuvre d'Uffholtz. Il utilise les mêmes techniques, et la facture est d'une exceptionnelle qualité.

L'orgue d'Aspach-le-Bas, après plus de 80 ans de loyaux services sans intervention majeure, fait preuve d'une incroyable robustesse et fiabilité. Même s'il mériterait bien aujourd'hui un relevage (avec insonorisation du moteur), sa remarquable authenticité et la qualité de son harmonisation en font un instrument très attachant.

Le buffet

L'ange présente une devise chère à J.S. Bach :
                "Soli Deo honor et gloria".L'ange présente une devise chère à J.S. Bach : "Soli Deo honor et gloria".

Comme le reste du mobilier de l'église, le buffet a été réalisé par la maison Rudmann et Guthmann. Avec une façade en 4 pieds seulement, mais un volume conséquent, il est plutôt large, avec un corps central et deux ailes. L'ornementation sculptée est particulièrement riche : frises, draperies à pompons, chapiteaux ioniques pour les colonnettes.

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2011
Grand-orgue, 56 n. (C-g''')
Récit expressif, 56 n. (C-g''')
Métal, tampons en bois
Octave grave dans le Cor de nuit
(c-g''')
3-2 seulement
Dessus en étain
Pédale, 30 n. (C-f')
Basses recourbées vers le bas
I/P
[Visite]
Console:
La console indépendante.La console indépendante.

Console indépendante face à la nef, fermée par un volet coulissant. Tirage des jeux par tirants (pneumatiques) à pastilles, disposés en ligne au-dessus des claviers. Les pastilles correspondant aux jeux de pédale sont de couleur orange, celles du grand-orgue sont blanches, et celles du récit sont roses. Crescendo par pédale basculante, avec un cadran circulaire, situé au milieu des tirants. Plaque d'adresse incrustée dans le bois, en laiton, avec cadre arrondi :

JOSEPH RINCKENBACH
Manufacture de Grandes Orgues
Opus 198
La plaque d'adresse.La plaque d'adresse.
Transmission: pneumatique tubulaire.
Sommiers:

Sommiers à membranes à la pédale, à coulisses au récit (grand-orgue inaccessible sans dépose d'éléments). Tirage des jeux pneumatique. L'architecture interne peut être schématisée ainsi :

L'orgue est représenté de 3/4 arrière.L'orgue est représenté de 3/4 arrière.

En rouge, l'espace dévolu au grand-orgue (derrière la façade, côté gauche). En bleu, celui de la pédale. Le récit, en marron, est au fond. En jaune, l'espace occupé par sa tuyauterie : quatre sommiers diatoniques, basses sur les côtés. Les jalousies de la boîte séparent le récit du grand orgue, et sont très épaisses. La soufflerie (en vert), est juste derrière la console.

L'accès au récit se fait du côté droit de l'orgue, côté pédale. Une passerelle parcourt l'intérieur (c'est en fait l'échelle d'accès repliée ; on ne peut pas la déplier en raison de la présence d'une armoire à partitions), elle passe entre les tuyaux de pédale, puis une porte donne accès à la boîte du récit.

Tuyauterie:

Tuyaux ouverts avec entailles de timbre (rectangulaires dans les orgues de Joseph) et Bourdons à calottes mobiles. La tuyauterie métallique est en "spotted" : cet alliage de plomb et d'étain se reconnaît à ces motifs caractéristiques de cristallisation "en étoiles". Son usage de permet d' "étoffer" la tuyauterie (la construire bien épaisse) ; l'harmonisation est certes plus difficile, mais elle est très robuste. Les tuyaux de cet orgue sont effectivement très lourds, et de très belle facture.

Une partie de la tuyauterie du récit.On
                    regarde vers le centre de l'instrument. Au fond,la pédale.A gauche, contre
                    le mur du fond, dont disposés les jeux aux tuyaux les plus longs :le grand
                    Quintaton 16', puis le Principal 8', la Gambe 8', la Trompette,et le
                    Hautbois, avec ses pavillons caractéristiques (les dessus sont en étain).Une partie de la tuyauterie du récit.
On regarde vers le centre de l'instrument. Au fond,la pédale.
A gauche, contre le mur du fond, dont disposés les jeux aux tuyaux les plus longs :
le grand Quintaton 16', puis le Principal 8', la Gambe 8', la Trompette,
et le Hautbois, avec ses pavillons caractéristiques (les dessus sont en étain).
La partie droite de la tuyauterie du
                    récit.A gauche, le on retrouve la Trompette et le Hautbois. La partie
                    droite commence par la Fourniture (3 rangs),puis la Flûte octaviante : son
                    octave basse est conduite dans le Bourdon (Cor de nuit),puis le Bourdon :
                    ils est très large, ses basses sont en bois.Viennent ensuite la Voix
                    céleste (elle n'a pas d'octave grave, comme le veut l'usage),puis la Flûte
                    octaviante 4', juste contre les épaisses jalousies de la boite (ici
                    ouvertes). De l'autre côté, à droite, c'est le grand-orgue.La partie droite de la tuyauterie du récit.
A gauche, le on retrouve la Trompette et le Hautbois. La partie droite commence par la Fourniture (3 rangs),
puis la Flûte octaviante : son octave basse est conduite dans le Bourdon (Cor de nuit),
puis le Bourdon : ils est très large, ses basses sont en bois.
Viennent ensuite la Voix céleste (elle n'a pas d'octave grave, comme le veut l'usage),
puis la Flûte octaviante 4', juste contre les épaisses jalousies de la boite (ici ouvertes).
De l'autre côté, à droite, c'est le grand-orgue.

Sites François Ignace Hérisé

Cet enfant d'Aspach-le-Bas (19/12/1805 - 15/03/1856) était à coup sûr le plus original des facteurs alsaciens du 19 ème siècle. Et le moins académique. Motivé et ambitieux, Hérisé proposait beaucoup de nouvelles idées, et des jeux originaux ("Voix angélique") ou ayant un nom spécial : "Arigot" pour Gambe, "Tonique", "Cor" pour Clairon. On trouve aussi des "Psaltérions". Mais Hérisé était un autodidacte de la facture d'orgues, et il rencontra beaucoup de difficultés (au moins en terme de délais et de budget) dans ses réalisations. Son oeuvre n'est finalement pas si limitée :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2015. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680011001P04
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable