Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Barr
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Barr ~

Gertwiller, Eglise protestante
STIEHR-MOCKERS, 1831

Buffet classé Monument Historique le 01/09/1995


Avant... STIEHR Après...

Composition, 2002
Manuel
54 notes
Pédale
27 notes
Bourdon 8' Soubasse 16'
Salicional 8' Basse 8'
Montre 4' I/P
Flûte 4'  
Nasard 2'2/3  
Flageolet 2'  
Cornet 5 rgs  
Fourniture 4 rgs  

     En 1829, la Maison STIEHR perdit son fondateur, Michel Stiehr, décédé le 13 Mars. Le marché pour l'orgue de Gertwiller a été signé par Joseph Stiehr le 12/05/1829. L'instrument a été reçu le 30/10/1831 par Jean-François WENNING (Barr) et François-Antoine PESSEUX (Blienschwiller).

     Voici la Composition d'origine de l'instrument :

Composition, 1831
Manuel
54 notes
Pédale
15 notes
Bourdon 8' Flûte 8'
Montre 4' Trompette 8'
Flûte 4' I/P
Nasard 2'2/3  
Doublette 2'  
Cornet 5 rgs  
Fourniture 4 rgs  
(Chape vide)  
Il y avait aussi un Tremblant doux. L'instrument était alimenté par deux soufflets cunéiformes.
C'est au cours des travaux que la Chape vide a été ajoutée au projet initial, en prévision des travaux d'agrandissement de l'église (1845).
La Tirasse avait été réalisée par (15) Gravures supplémentaires.
Diapason : La 415 Hz.




Le Buffet et la Console.
Photos fournies par Gisèle BOIS.
Le Buffet, en chêne, a été dessiné par Théodore KUHLMANN. C'est l'un des premiers "Buffets-caisse" d'Alsace. (Le premier est sûrement celui de l'orgue Théodore SAUER posé en 1830 à Lièpvre.)

En 1840, Joseph Stiehr remplaça son Nasard par un Salicional, et posa sur la Chape vide un Dessus de Flûte "traverse" (pas harmonique, mais en étain) de 8 pieds.


En 1845, les travaux d'agrandissement de l'édifice eurent effectivement lieu. Joseph Stiehr procéda au démontage de l'instrument et à son remontage sur la nouvelle tribune.

Il dut y avoir une intervention en 1868, car la mention "Stiehr 1868" figure à l'arrière du Buffet.

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités allemandes en 1917. C'est Robert WEIBEL, d'Odratzheim, qui procéda à leur remplacement en 1924, par des tuyaux "provisoires" en zinc. Malheureusement, il procéda aussi à des modifications de Composition :

Le Pédalier a été agrandi à 27 notes (pour la Tirasse) sans changement au Sommier. La Soufflerie fut aussi refaite.

En 1936, Georges SCHWENKEDEL pneumatisa l'instrument (ce fut son Opus 64). Il remplaça à cette occasion la Flûte Stiehr par un Flageolet 2' (conique), et la Gambe de 1924 par un Nasard (avec de nombreux tuyaux Stiehr récupérés de la Flûte 8'). A la Pédale, il remplaça le Violoncelle de 1924 par un Gemshorn 8' ("Basse") (en zinc).
Il manquait déjà une rang à la Fourniture (qui avait 4 rangs, et qui passa à 2), et le Cornet avait déjà été privé de son rang de Tierce.




L'ancienne Console.
L'orgue fut muni d'une Console indépendante, d'occasion, de 56 notes. Si le Sommier de Pédale a été reconstruit (à Membranes de 27 notes) le Sommier du Manuel resta en place. Schwenkedel passa le Diapason au La 440 Hz, mais il n'est pas exclu que celui-ci avait déjà été changé.

En 1962, Curt Schwenkedel compléta le Cornet (il manquait les deux notes graves), ainsi que la Fourniture, qui passa de 2 à 3-4 rangs.

Voici la Composition qu'avait l'orgue après 1962 :

Composition, 1962
Manuel
54 notes
Pédale
27 notes
Bourdon 8' Soubasse 16'
Salicional 8' Gemshorn 8'
Montre 4' I/P
Flûte 4'  
Nasard 2'2/3  
Flageolet 2'  
Cornet 4 rgs  
Fourniture 2-3 rgs  
I/I (4')  

     L'orgue a été restauré en 2002 par Antoine BOIS, d'Orbey. Si le matériel Stiehr avait été somme toute assez épargné, les modifications apportées à l'orgue au cours du temps étaient tout de même profondes. Du point de vue de la Composition, on décida de laisser la Pédale en 16 pieds (et sans Trompette). La Flûte "traverse" ne fut pas restaurée, mais on préféra garder le Salicional (Joseph Stiehr, sauf la basse en bois) et le Nasard (qu'il y avait à l'origine).

Outre de nombreux travaux de menuiserie sur ce Buffet (Classé) d'un intérêt historique évident, la traction mécanique a bien entendu été refaite, avec une Console en Fenêtre à l'image des Consoles Stiehr. Il fallut procéder à un Relevage général, à la reconstruction du Tremblant, et à la construction de Sommiers de Pédale neufs (à la façon Stiehr).

Pour la tuyauterie, il fallut remettre un rang de Tierce au Cornet, remplacer les tuyaux de zinc de la Montre par des tuyaux en étain et reconstituer la Fourniture et le Nasard à partir du matériel Stiehr restant, complété. Le Gemshorn, la Soubasse et le Flageolet de Schwenkedel ont été conservés.

Diapason : La 440 Hz.
Sommiers à Gravures, de Stiehr pour le Manuel, d'Antoine Bois (2002) à la Pédale.
Il y a un Tremblant doux.

L'orgue a été inauguré le 27/10/2002 par Marc SCHAEFER, Henri PFITZINGER (Heiligenstein) et Jean KUGLER (Gertwiller). Le vendredi précédent, l'instrument a été présenté au public par André HATZ, Eliane et Daniel BACH, Christine MULLER (à qui on doit une monographie sur cet orgue), Elfriede et Marc MEYER, ainsi que François WILD.
Des éléments de l'ancien orgue - dont la Console - ont fait l'objet d'une exposition.

Sources :

  • Remerciements à Gisèle BOIS.
  • Marc SHAEFER, Programme de travaux, CCTP de la restauration de 2002.
  • P. MEYER-SIAT, "Stiehr-Mockers", AEA XX (1972-73)

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 22/11/2009 21:45:43

F670155001P03