> Accueil du site
Les orgues de la région de Rouffach
Pfaffenheim, St-Martin
1917 degr > Dégâts
Partie instrumentale classée Monument Historique, 2000.
L'orgue de Pfaffenheim (sans positif de dos), le 07/08/2000.L'orgue de Pfaffenheim (sans positif de dos), le 07/08/2000.

En 1836, Pfaffenheim se fit construire une nouvelle église, dans laquelle les Frères Callinet posèrent, en 1839, un orgue neuf plutôt conséquent, puisque doté selon Hamel de 36 registres sur 3 manuel et pédale. Mais l'histoire des orgues de Pfaffenheim commence au milieu du 18ème.

---
L'orgue Nicolas Boulay,
1755
---

Historique

En 1755, Nicolas Boulay construisit ici un orgue neuf. [IHOA]

L'instrument fut réparé dès 1769, mais aussi en 1771, 1773, 1789, évidemment par Weinbert Bussy, facteur d'orgues à Pfaffenheim. [PMSAEABUSSY]

Car Pfaffenheim a été une terre de facteur d'orgues ! (Voir ci-dessous.)

En 1838, cet instrument a été déménagé par Joseph Franz à Sts-Pierre-et-Paul de Durlinsdorf [IHOA] [PMSCALL]

Le banc de cet instrument est toujours à Durlinsdorf : il a été transformé en armoire à partitions. A l'examen des assemblages, on est en droit de se demander si les orgues Boulay ont eu la moindre chance de fonctionner un jour : tous les facteurs du 18ème n'était pas des prodiges, loin s'en faut. De fait, il ne reste rien d'instrumental de Boulay, mais un de ses buffets - fort joli - est encore visible (quoique très modifié) à Holtzheim. L'instrument de Pfaffenheim déménagé à Durlinsdorf y a été réparé en 1854 par un certain Sébastien Thoma. En 1892, lors de l'enquête-inventaire, l'orgue nécessitait de "grosses réparations". Il ne fut remplacé qu'en 1932, et personne ne le regrette, puisque ce fut par l'un des extraordinaires instruments de la "tétralogie" d'orgues Georges Schwenkedel à positif de dos. (Les autres sont Bisel, Seppois-le-Bas - tous deux de 1930-, et Reiningue (1932).)

---
L'orgue Callinet,
1839
---

Historique

Car en 1836, l'église a été reconstruite, et on choisit les frères Callinet pour fournir en 1839 un instrument adapté à la nouvelle nef (36 jeux). [IHOA] [PMSCALL]

En 1894, Joseph Antoine Berger démonta l'instrument lors de la nouvelle reconstruction de l'église, le transforma profondément, et le réinstalla en mai 1895. [IHOA] [PMSCALL]

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités en mars 1917. [IHOA]

C'est Georges Schwenkedel qui fut chargé de remplacer la façade. Il nota : Montre C-a = 22 ; Prestant C-A = 10 ; muets = 3 ; Total : 35. Cela correspond bien au grand buffet (le positif de dos n'existait plus). Voici la composition relevée le 28/01/1931 par Schwenkedel : [IHOA]

Composition, 1931
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
Basse en 4', bouché, dessus en 8', ouvert, de taille étroite, en étain
Positif intérieur, 54 n. (C-f''')
C-H bouché, comme dans un positif de dos
(G-f''')
(c-f''')
Remplace une doublette
(c'-f''')
Echo, 42 n. (c-f''')
(f-f''')
Pédale, 25 n. (C-c')
[IHOA]

---
---

Historique

En 1933, Georges Schwenkedel construisit un nouvel orgue, en s'efforçant de réemployer le plus possible la tuyauterie Callinet et Berger. Ce grand 3-claviers 40 jeux était son opus 47. [ITOA]

Pour qui aime et connaît les orgues Schwenkedel, la composition ci-dessus indique clairement qu'il s'agissait d'un instrument absolument remarquable. Malheureusement, il a été laissé en mauvais état, et ce pendant très longtemps : en 1986, l'inventaire technique le note "en état de marche" (ce qui est une "note" sévère). Et cet état ne datait pas d'hier : dans son ouvrage sur les Callinet (1965), Pie Meyer-Siat l'affuble d'un radical "Orgue déchu"... Empoussiéré et manquant d'un indispensable relevage, le Schwenkedel ne pouvait évidemment plus faire preuve de ses qualités musicales.

Georges Schwenkedel n'a pas construit beaucoup de 3-claviers : on peut citer Munster (1927, remplacé en 1954 ; la console à 3 manuels a été sauvegardée), Mutzig (1931), Pfaffenheim, Brumath (1936 ; impitoyablement éliminé au plus fort de la vague néo-baroque), Hirtzbach (qui sera bientôt restauré dans son état de 1934 !), Thonon et Bourtzwiller (1948, d'une autre esthétique et considérablement transformé). C'était, de plus, l'un des seuls orgues d'Alsace à disposer de deux plans expressifs (positif et récit). Mais l'instrument de Pfaffenheim avait une autre particularité remarquable : une Voix humaine disposant de sa propre expression, indépendemment de celle du récit (par pédale à accrocher). Sachant que le récit était doté d'un accouplement à l'octave (III/III 4') on peut imaginer l'effet !

En 1959, Curt Schwenkedel fit une transformation (ce qui explique la présence d'un Larigot au positif en 1986). [ITOA]

---
L'orgue Hubert Brayé,
2015 (instrument actuel)
---

Historique

En 2015, Hubert Brayé construisit un nouvel orgue, inspiré de l'instrument Callinet du lieu (donc avec un positif de dos), en réemployant la tuyauterie Callinet. L'harmonisation a été faite par Jean-Marie Tricoteaux. [ITOA] [Pfaffenheim2016] [JGUhlrich]

L'orgue a été inauguré le 11/11/2016, avec Vincent Warnier (Paris, St-Etienne-du-Mont) aux claviers, et une présentation de Pierre Chevreau. Le concert était intitulé "Musique d'orgue et vin". Au programme : J.S. Bach, des chorals de Brahms, Boëly, Schumann et Jehan Alain (le Choral dorien, et le Choral phrygien, tout deux de... 1935). En bis, les Litanies de Jehan Alain (1937). [Pfaffenheim2016] [JGUhlrich]

Le buffet

Le buffet-"caisse" (la dénomination est usuelle et n'a rien de péjoratif) et caractéristique d'une approche "pragmatique et rustique" de l'orgue au milieu du 19ème, quand l'instrument était avant tout considéré comme utilitaire, et que toute "fantaisie" aurait été considérée comme un peu scandaleuse. Le grand buffet de l'orgue actuel date de l'orgue Callinet du lieu (1839), et le positif est neuf (2015). L'inspiration semble provenir de Théodore Kuhlmann, dont le dessin pour Grendelbruch était destiné à un orgue Callinet... finalement réalisé par George Wegmann (1836). Des buffets-caisse Callinet analogues se trouvent à Sermersheim (1836, qui fut le premier), Hirtzbach (1837), Pfaffenheim (1839) ou Gundolsheim (1839 aussi, mais sans positif de dos). Le modèle sera aussi décliné avec des tourelles (Guémar, 1843), probablement pour aboutir à un dessin un peu moins austère.

Caractéristiques instrumentales

Tuyauterie: Diapason : La 430 Hz.

Sites (Kilian) Weinbert Bussy (13/11/1745 - 19/09/1806)

Weinbert Bussy, natif de Pfaffenheim, apprit le métier de facteur d'orgues chez Louis Dubois, et se mit à son compte à la mort de ce dernier, en 1766. Il fait partie des facteurs cités par Jean-André Silbermann dans ses archives. [PMSAEABUSSY]

Comme d'autres, sa carrière fut fauchée par la Révolution, et il fit - évidemment - surtout des réparations et des "déménagements". On lui connaît toutefois trois orgues neufs :

Malheureusement pour Bussy, il finit par participer au honteux trafic d'orgues confisqués par la Révolution aux congrégations religieuses. L'un des instruments mis aux enchères à Colmar fut acquis par Fessenheim, qui demanda à Bussy de procéder à l'installation. Mais cette grande opération de recèle fut décidément une catastrophe pour beaucoup de monde : l'affaire entre Bussy et Fessenheim (qui n'avait pas les moyens de payer) vira rapidement au procès (perdu par Fessenheim après la mort de Bussy).

Pie Meyer-Siat, dans son article consacré à ce facteur, en fait le portrait suivant : "[Ce qui précède] jette tout de même une lueur sympathique sur l'entregent et l'aménité de caractère de cet humble artisan, un trait qui, en plus de son courage à élever une famille nombreuse, sauve sa valeur humaine, même s'il ne reste rien de son oeuvre".

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2016. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680255001P04
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable