> Accueil du site
Les orgues de la région d'Erstein
Nordhouse, St-Michel
1917 degr > Dégâts
Partie instrumentale classée Monument Historique, 27/09/1972.
Buffet classé Monument Historique, 18/04/1974.
Nordhouse avant les travaux de 2012,photo fournie par Yves Koenig.Nordhouse avant les travaux de 2012,
photo fournie par Yves Koenig.

Le magnifique buffet de Sébastien Krämer abrite une partie instrumentale qui a depuis peu retrouvé sa cohérence. Cet orgue a été maintes fois modifié et reconstruit au cours de son histoire. Le style retenu pour la récente rénovation est clairement pré-romantique : cela se justifie par la quantité de matériel sonore restant de son état de 1849, après la reconstruction menée par la maison Stiehr de Seltz. L'instrument a donc été reconstruit en 2015 par la maison Koenig (Sarre-Union) dans l'esprit de 1849.

---
L'orgue de facteur inconnu (1792)
---

Historique

Il y avait un orgue ici avant 1792, car Krämer avait repris l'ancien instrument. On ignore à peu près tout de cet orgue, mais on estime qu'il devait être âgé de plusieurs dizaines d'années. [IHOA] [HOIE]

---
L'orgue Sébastien Krämer,
1792
---

Historique

C'est donc 1792 (aussi paradoxal que cela puisse paraître) que Sébastien Krämer construisit un orgue neuf. Le traité fut signé le 06/12/1791. C'est le "Directoire" de Benfeld qui autorisa la transaction. Le buffet actuel date de cet instrument. [IHOA] [HOIE] [ITOA] [PMSSTIEHR] [PMSSTIEHR75]

Le buffet présente un dessin et une ornementation particulièrement réussies. Il reste deux autres buffets de Krämer en Alsace, qui permettent d'apprécier comment celui-ci (le dernier de l'Ancien régime !) est inscrit dans sa tradition : celui de Wolxheim (1780, il abrite aujourd'hui un orgue Callinet) et celui de Saverne, Notre-Dame de la Nativité (1784, il abrite aujourd'hui un orgue Kern).

L'orgue Krämer nécessita une réparation dès 1805. [HOIE]

En 1825, Sébastien Krämer effectua un démontage/remontage, à l'occasion de travaux au plafond de l'édifice. [HOIE] [ITOA] [PMSSTIEHR] [PMSCS68]

En 1838, les buffets ont été entretenus (dans le cadre d'une opération globale d'entretien de d'ameublement de l'église). En 1847, l'église fut agrandie. [PMSSTIEHR]

---
---

Historique

En 1849, la maison Stiehr procéda à une reconstruction. [IHOA] [HOIE] [ITOA] [PMSSTIEHR]

En raison des travaux d'agrandissement l'édifice, il avait de toutes façons fallu démonter l'orgue. La maison Stiehr construisit de nouveaux sommiers et ne garda que quelques jeux de Krämer. Ce fut, en pratique, un orgue neuf. La nouvelle partie instrumentale ne tenant pas dans le buffet, il fallut recourir à divers procédés pour l'agrandir. En particulier, la profondeur du grand buffet a été augmentée de 11 cm. [PMSCS68] [PMSSTIEHR]

Le diapason retenu pour l'accord à ce moment était probablement La 415 Hz (valeur déduite du Salicional 8' conservé, et de la Flûte 8' du positif, qui avait été conservée dans le Cornettino par Kriess). A l'origine, l'orgue était probablement encore un peu plus grave. [YKoenig]

L'orgue nécessita une réparation en 1876 ; une inscription dans l'orgue atteste du passage de Marc et Edouard Stiehr. La soufflerie fut renouvelée. [ITOA] [ITOA] [PMSSTIEHR]

Il est possible que le diapason ait été porté à 440 Hz à ce moment. En effet, les tuyaux anciens antérieurs conservés (ceux de Krämer, le Salicional, la Flûte 8') ont été décalés. C'est aussi probablement en 1876 que fut ajoutée une anche 16' de pédale (Ophicléide). [YKoenig]

L'orgue nécessita à nouveau une réparation en 1895. [HOIE]

En 1908, Franz Xaver Kriess reconstruisit l'orgue dans un style post-romantique, avec un récit, une console indépendante (face la nef), et une pédale complète, de 27 notes. Mais la façade du buffet du positif fut conservée. Le buffet a été reculé sur la tribune (probablement pour laisser plus de place à l'avant et bénéficier ainsi pleinement de la console indépendante). Du point de vue de la tuyauterie, d'importantes modifications ont été apportées (décalages, déplacement de tuyaux entre les plans sonores), probablement pour aménager les tailles. La composition était la suivante (sans les accouplements, qui étaient régulièrement "oubliés" dans les compositions publiées à la fin du 20ème siècle) : [HOIE] [ITOA] [PMSSTIEHR] [YKoenig]

Composition, 1906
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
Amorosa 8'
Probablement celui de Stiehr
Récit expressif, 54 n. (C-f''')
Cromorne de Stiehr réharmonisé
Pédale, 27 n. (C-d')
(Les Contrebasses Kries sont des Principaux à taille large)
[HOIE] [ITOA] [PMSSTIEHR]

La plaque d'adresse disait : [PMSSTIEHR]

F. KRIESS, Orgel-, Harmonium- und Klavier-bau, Molsheim, gegründet 1886

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés par les autorités en mai 1917. [HOIE]

C'est Franz Heinrich Kriess qui renouvela la façade, en 1933, et posa un ventilateur électrique. [HOIE]

Il y eut une réparation en 1946. [HOIE]

Et l'orgue Stiehr/Kriess bénéficia encore d'un relevage en 1951. [HOIE]

C'est en 1972 qu'eut lieu la fameuse reconstruction "néo-baroque", menée par Paul Adam, que l'Inventaire technique des orgues d'Alsace jugea en termes particulièrement sévères. [IHOA] [ITOA]

Il faut dire qu'il y avait de quoi. Il s'agissait de reconstruire l'instrument sur trois manuels, dans une esthétique qui hésitait entre une approche néo-classique et un néo-baroque "pragmatique". Mais à la décharge de Paul Adam, ce qu'il a dû trouver en 1972 ne devait pas être très engageant non plus.

La console (mécanique en fenêtre) a été commandée chez un fournisseur d'équipements pré-fabriqués, sans aucun souci d'harmonisation avec le somptueux buffet, et son raccordement au reste releva plus du bricolage que d'autre chose.

Après l'opération de 1972, l'Inventaire technique ne put faire qu'un triste constat, et releva l'effrayante composition suivante : [ITOA]

Composition, 1986
Positif de dos, 54 n. (C-f''')
1972
1972
Stiehr, modifiée
1972
1972
1972
1972
1972
Stiehr, très modifié
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
(G-f''')
Stiehr
Tuyaux sur le vent de Krämer
gis-f''' de Krämer
Stiehr
Nombreux tuyaux sur le vent de Krämer
1972
4',2'2/3,2',1'3/5 ; Stiehr et Krämer
Contenant des tuyaux Stiehr
Pas ancienne
1972
Chape vide
Récit expressif, 54 n. (C-f''')
1972
1972
1972
C-H sans Tierce ; tuyaux anciens
1972
Ranquette 8'
1972
Pédale, 30 n. (C-f')
Conique ; 1972
Douçaine 16'
1972 ; cuivre
1972
I/P
Tremblant
Agissant sur les trois manuels
[ITOA]

Nordhouse, en juillet 2002.Les propositions du positif étaient à l'époque altérées.Noter l'absence de l'extrémité de la guirlande sous la tourelle de gauche du positif,ainsi que l'aspect "étiré" de la guirlande, conséquence de l'élargissement du petit buffet(modification non datée, les hypothèses les plus crédibles restant 1849 ou 1876).Les tuyaux de façade (de 1972), ici visibles, sont trop étroits : c'est ce qui donne à la façon son aspect "transparent".Nordhouse, en juillet 2002.
Les propositions du positif étaient à l'époque altérées.
Noter l'absence de l'extrémité de la guirlande sous la tourelle de gauche du positif,
ainsi que l'aspect "étiré" de la guirlande, conséquence de l'élargissement du petit buffet
(modification non datée, les hypothèses les plus crédibles restant 1849 ou 1876).
Les tuyaux de façade (de 1972), ici visibles, sont trop étroits : c'est ce qui donne à la façon son aspect "transparent".

En 2016, l'orgue a été reconstruit, dans un état proche de celui laissé par la maison Stiehr en 1849, par la maison Koenig de Sarre-Union. [YKoenig]

Il ne s'agissait pas à proprement parler d'une restauration dans l'état de 1849, car il a été décidé d'ajouter une anche de 16' à la pédale : un Ophicléide, placé sur un sommier spécifique, et inspiré du jeu Stiehr de ce nom se trouvant dans l'orgue de l'église protestante de Bischwiller.

Le buffet avait beaucoup souffert du temps (ornements) et des modifications, essentiellement celles de 1849 : la charpente n'a pas été traitée selon ses standards de la facture d'orgues lors de l'installation des sommiers Stiehr. Le buffet du positif a retrouvé ses proportions d'origine (qui ont pu être déduites de la menuiserie).

La mécanique et la console ont été intégralement refaites. Les sommiers ont été restaurés dans l'état de 1849 (celui de pédale n'ayant pas été conçu pour une anche 16', il a retrouvé sa configuration initiale, et l'Ophicléide 16' a trouvé place sur un sommier spécifique). Il a fallu construire un sommier neuf pour le positif de dos.

La tuyauterie ancienne (i.e. avant la "néo-baroquisation" ; Kriess n'a pratiquement pas ajouté de tuyaux) a été restituée et complétée, en prenant pour modèle des jeux Stiehr en cohérence avec le reste. L'harmonie à l'église a été réalisée par Julien Marchal. [YKoenig]

L'instrument a été inauguré le 25/09/2016 par Marc Baumann (Strasbourg, cathédrale). [WebKoenig]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 2016
Positif de dos, 54 n. (C-f''')
C-H neuf, c-f''' Krämer, précédemment au II
(c-f''')
Stiehr (était dans le Cornettino)
(c-f''')
Stiehr
Sur le moèdle de Saverne
Stiehr (stock) et compléments de 2015
Stiehr
Stiehr, restauré
Grand-orgue, 54 n. (C-f''')
(G-f''')
Stiehr
Façade de 2015, tuyaux sur le vent de Krämer
C-dis ancien, puis e-f''' de 2015, sur le modèle Stiehr. Le B8 précédement sur cette chape est allé au positif.
Stiehr, de stock
Façade de 201, nombreux tuyaux sur le vent de Krämer
Stiehr
Sur le modèle de Riquewihr
?
Contenant des tuyaux Stiehr, complétée
C c c' c'' f''
1' 2' 4' 4' 8'
2/3' 1' 2' 2'2/3 4'
1/2' 2/3' 1'1/3 2' 2'2/3
1/4' 1/2' 1' 1'1/3 2'
2015, mais 15 tuyaux Stiehr, de stock
Pédale, 27 n. (C-d')
Sur le modèle de Hoerdt
Sur le modèle de Riquewihr
Sur le modèle de Riquewihr
Sur le modèle de Riquewihr
Sur un sommier spécifique ; Sur le modèle de Bischwiller, sauf 18 de stock
Sur le modèle de Riquewihr
Sur le modèle de Riquewihr
I/P
Tremblant
Agissant sur les manuels
[YKoenig]

Par "sur le modèle de Saverne", il faut entendre "construit en 2015 sur le modèle du jeu Sébastien Krämer de Saverne, Notre-Dame de la Nativité".
Par "sur le modèle de Riquewihr", il faut entendre "sur le modèle du jeu Stiehr de l'église prestestante de Riquewihr".
Par "sur le modèle de Hoerdt", il faut entendre "sur le modèle du jeu Stiehr de l'église protestante de Hoerdt".
Par "sur le modèle de Bischwiller", il faut entendre "sur le modèle du jeu Stiehr de l'église protestante de Bischwiller".
Par "de stock", il faut entendre des éléments originellement produis par la maison Stiehr (pour d'autres orgues), et qui étaient disponibles en 2015 pour enrichir l'authenticité.

Console:

La console, frontale, a été entièrement reconstruite en 2015 ; elle n'est pas réellement "en fenêtre", car sa disposition correspond à celle de 1792 (Krämer) : sa position à fleur de buffet se justifie par l'architecture globale du buffet. Les éléments d'interaction avec l'organiste (bloc-clavier, le style des tirants, le banc et le pédalier) sont d'inspiration Stiehr. On a la chance - rare sur ce type d'instruments - de disposer d'une pédale allant jusqu'au ré (d', 27 notes).

Transmission: mécanique suspendue (2016).
Sommiers: de Stiehr, relevés en 2016, sauf pour le complément de pédale (de 18 à 27 notes) et l'Ophicléide 16'. Sommier de positif de 2016.

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2017. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F670336001P03
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable