Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Saverne
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Saverne ~

Waldolwisheim, St Pancrace
STIEHR-MOCKERS, 1863

Buffet classé Monument Historique le 28/04/1975


Avant... STIEHR Après...

Composition, 2000
Positif de dos
54 notes
Grand-orgue
54 notes
Pédale
18 notes
Bourdon 8' Bourdon 16' Soubasse 16'
Salicional 8' Montre 8' Flûte 8'
Montre 4' Flûte majeure 8' Prestant 4'
Flûte pointue 4' Cor des Alpes 8' Ophicléide 16'
Doublette 2' Gambe 8' Trompette 8'
Sesquialtera 2 rgs Prestant 4'  
Cromorne/Hautbois 8' Flûte à cheminée 4'  
  Doublette 2'  
  Cornet 5 rgs (D)  
  Fourniture 3-4 rgs (1)  
  Trompette 8'  
  I/II  
     Le Buffet du bel orgue de Waldolwisheim est le dernier d'André SILBERMANN : il provient de l'orgue de Rosheim, Sts-Pierre-et-Paul, et date de 1733. Il a été réalisé non pas par Andréas BENDER mais par KETTERER, de Colmar. Mais des éléments plus cachés sont aussi de Silbermann : les Sommiers des claviers manuels.

Orgue de Waldolwisheim

Waldolwisheim, le Buffet Silbermann.
Photo Creative Commons, de Rh67, 16/02/2011.

     En 1859, à l'occasion de la destruction de la tribune à Rosheim, l'orgue Silbermann dut être déplacé par Joseph STIEHR dans une pièce en hauteur, au Sud du choeur, correspondant à l'ancienne tour de l'église romane. Mais placé à cet endroit, l'orgue ne peut être vu depuis la nef, et de toute façon, le buffet n'y aurait pas tenu. Après construction d'un buffet "minimal" pour Rosheim, Stiehr se retrouva donc en possession d'un magnifique buffet 18 ème. Il l'utilisa comme écrin pour son nouvel instrument destiné à Waldolwisheim en 1863. Pour une raison inconnue, mais peut-être aussi liée au manque de place, Stiehr confectionna aussi des Sommiers neufs pour le Grand-orgue et le Positif de Rosheim. Ces éléments ont aussi été replacés dans l'orgue de Waldolwisheim.

Stiehr n'a donc pas supprimé d'orgue Silbermann pour récupérer ce buffet et y mettre à la place un instrument à lui. L'orgue de l'église romane de Rosheim est toujours là.

Martin RINCKENBACH a fait ici une intervention malheureuse : il vida le Positif de dos de ses tuyaux pour installer un Récit expressif. Le petit buffet servit... d'armoire à partitions. (Date inconnue). Mais le Sommier (Silbermann) fut conservé : contrairement à ce qu'on a longtemps cru, Rinckenbach, en facteur d'orgues respectueux de ses prédécesseurs, avait laissé la possibilité de revenir en arrière.

Les tuyaux de façade ont été réquisitionnés en Juin 1917.

La Maison ROETHINGER fit des travaux en 1928 :

  • à la Pédale : remplacement du 4 pieds par un Violoncelle 8' ; remplacement des pavillons de la Trompette.
  • Au Grand-orgue : également remplacement des pavillons de la Trompette.
  • Mise en place d'une façade "provisoire" en zinc.
  • Pose probable d'un ventilateur électrique.

Puis, en 1948 ce fut Aldolphe BLANARSCH qui entretint l'instrment, qui, à ce moment, était attribué... à Roethinger.

Si Alfred KERN fit un pas de le sens de la restauration en 1962, c'est parce qu'après le début des travaux, on découvrit l'inscription "Orgue Silbermann, Rosheim" (probablement faite par Joseph Stiehr) dans le Buffet. Après des recherches en archives, faites par le curé, la véritable provenance de l'orgue fut découverte.

Alfred Kern défit donc les modifications de Rinckenbach : il replaça le Positif de dos à sa place (il ne refit pas le Sommier contrairement à ce qu'on croyait en 1986). Il dut refaire une Doublette, une Sesquialtera, ainsi que la basse de Cromorne pour le Positif. Le Principal 4' du Positif est encore de Rinckenbach, comme le Pédalier. Le Violoncelle et les pavillons de la Trompette de Pédale, ainsi que la façade, en zinc, étaient donc toujours de Roethinger. Le reste était authentique avant la restauration de 2000.

     Cette restauration, menée par Gaston KERN, a consisté en un relevage général, une reconstruction de l'alimentation en vent et une restauration du Buffet. Des tuyaux de façade neufs, en étain, ont enfin remplacé la façade "provisoire" de 1928. De nombreux tuyaux graves, en bois, étaient si vermoulus qu'ils ont du être remplacés.

     La Sesquialtera est curieusement restée en place, et l'étendue de la Pédale a été laissée à 18 notes.

     L'instrument restauré a été inauguré le 27/01/2001 par Julien STORCK (organiste local) et Marc BAUMANN avec la participation de la chorale. L'orgue et son Buffet ont été présentés par Gilbert POINSOT et Robert PFRIMMER.

Console de Waldolwisheim

La Console en Fenêtre.
Photo de Franck LECHENE, 06/03/2012.

Mécanique : Suspendue. Sommiers à Gravures, d'André Silbermann aux claviers et de Stiehr pour la Pédale.

(1) Composition de la Fourniture :

Do1Do2Do3Do4Do5
1'1/32'2'2/35'1/38'
1'1'1/32'4'8'
2/3'1'1'1/32'2/35'1/3
 2/3'1'2'4'

La lecture des Tableaux de Compositions

Webographie :

  • La page de Romain BORNERT sur l'orgue de Waldolwisheim n'exsite plus...
Sources :

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 20/12/2012 17:31:35

F670515001P01