> Accueil du site
Les orgues de la région de Neuf-Brisach
Neuf-Brisach, St-Louis
Neuf-Brisach, le buffet de Franz Joseph Gandenschwiller.
Photo prise le 11/08/2012.Neuf-Brisach, le buffet de Franz Joseph Gandenschwiller.
Photo prise le 11/08/2012.

L'édifice, dit église "royale" St-Louis, est assez remarquable : lors de sa reconstruction en 1975, le talentueux architecte Bernard Monnet lui a redonné son caractère 18ème siècle (François Chavalier, 1731 à 1777). Du coup, à l'intérieur, on se croirait quelques années après la mort de J.S. Bach. Le retable de la Nativité et le grand Calvaire sont effectivement du 18ème.

---
---

Historique

Jean-André Silbermann rédigea pour l'église bâtie en 1731 un projet d'orgue en 1736, qui ne fut pas réalisé. [ArchSilb]

Ce projet est particulièrement intéressant, car sur son dessin figure pour la première fois la fameuse tourelle centrale trilobée. [ArsOrgani]

La composition prévue était bien sûr sans surprise :

Composition, projet 1736
Manuel, 49 n. (C-c''')
(c'-c''')
Echo, 25 n. (c'-c''')
Pédale, 25 n. (C-c')
[ArsOrgani]

---
L'orgue Jean-Baptiste Waltrin,
1743
---

Historique

Le premier orgue de Neuf-Brisach venait d'Ensisheim, Jésuites et avait été construit par Jean-Baptiste Waltrin en 1743. Il a été déménagé (et modifié) en 1767 par Weinbert Bussy. [Barth] [IHOA] [PMSBUSSY] [ArchSilb]

La composition de l'orgue Waltrin a été notée par Jean-André Silbermann :

Le buffet avait été fourni par Ketterer, de Colmar (qui était aussi l'un des fournisseurs de Silbermann). Silbermann cite des modifications apportées par Bussy à cet instrument (sortie du positif pour en faire un positif de dos ; présence d'un Cromorne neuf et... raté. Comme à son habitude, Silbermann n'est pas indulgent avec ses concurrents.) [ArchSilb]

---
---

Historique

En 1877, Neuf-Brisach reçut un orgue de Martin Rinckenbach. [LR1907] [Barth] [IHOA] [Barth] [PMSBUSSY]

Avec 27 jeux sur deux manuels et pédale, l'opus 4 de la maison d'Ammerschwihr était un instrument plutôt important. On ne sait pas grand chose de cet instrument, mais il est sûr qu'il était logé dans le buffet de l'orgue Waltrin ; sa composition devait sûrement ressembler à celle du magnifique Rinckenbach de Ste-Marie-aux-Mines, St-Louis.

C'est Joseph Bergäntzel qui entretenait l'orgue Waltrin à Neuf-Brisach au début du 19ème siècle. Joseph ayant transmis son entreprise aux Rinkenbach, c'est peut-être grâce à aux anciens contacts de son oncle que Martin Rinckenbach avait réussi à placer son 4 ème orgue (le 3 ème en Alsace) à Neuf-Brisach.

Une photo de l'orgue Rinckenbach dans son buffet Ketterer,
prise avant 1945, issue de la plaquette historique de l'église de Neuf-Brisach.Une photo de l'orgue Rinckenbach dans son buffet Ketterer,
prise avant 1945, issue de la plaquette historique de l'église de Neuf-Brisach.

Dans une plaquette retraçant l'histoire de l'église se trouve une photo montrant l'orgue avant sa destruction, en tribune. Il s'agit du buffet de Ketterer qui avait été construit pour l'orgue Waltrin de 1743. Evidemment, la légende de la photo "L'orgue Silbermann (1742) qui se trouvait dans la tribune." ...en est une. Cela confirme que l'orgue Rinckenbach (puisque c'est de lui qu'il s'agit) était bien logé dans le buffet venant d'Ensisheim. [JGUhlrich]

L'orgue fut réparé en 1894 par Joseph Antoine Berger. [Barth]

Cet orgue fut détruit par faits de guerre, le 06/02/1945, durant l'épilogue de la bataille dite de la "poche de Colmar". [IHOA] [PMSBUSSY]

---
---

Historique

Neuf-Brisach mit 30 ans à reconstruire son église (c'est d'ailleurs ici que prirent fin les réparations pour dommages de guerre en Alsace ; et notons que cela valait la peine d'attendre). En attendant, et dans le local provisoire servant au culte, Georges Schwenkedel posa en 1952 un orgue de 11 jeux. C'était son opus 108. [IHOA] [PMSBUSSY]

L'étrange petit instrument "provisoire" (30 ans) fut vendu en 1982 à Ste-Marie de Colmar, où il se trouve toujours (sa Soubasse ayant été placée en façade depuis). [IHOA]

---
L'orgue Alfred Kern,
1982 (instrument actuel)
---

Historique

En 1982, Alfred Kern posa un orgue neuf, en ré-employant un buffet et des jeux historiques. [IHOA] [ITOA]

Le buffet vient de Kientzheim, Sts-Félix-et-Regula (Untere Kirch) (et plus exactement de l'ancienne église du pèlerinage avant sa reconstruction - en plus petit - de 1966). C'est la boiserie, réalisée par Franz Joseph Gandenschwiller, qui abritait le fameux 3-claviers de Joseph Bergäntzel, 1818, abîmé en 1945 et démantelé en 1960. [IHOA] [ITOA]

La tuyauterie, elle aussi, contient des "ré-emplois", dont des éléments de l'orgue André et Gottfried Silbermann, 1717, de Strasbourg, St-Nicolas (pourtant classé Monument Historique en 1976). Il s'agit en particulier de tuyaux qui correspondaient au grand Bourdon manuel de 16 pieds de 1719, au Bourdon 8', et au grand Cornet (du grand-orgue). [ITOA]

Le buffet

Construite par Franz Joseph Gandenschwiller et achevée le 01/08/1818, cette boiserie en chêne abritait l'orgue Joseph Bergäntzel, 1818 de Kientzheim, Sts-Félix-et-Regula (Untere Kirch). Ses tourelles plates, mais aussi son espace supérieur non ajouré en font un buffet déjà pleinement "19 ème siècle" (peu en accord avec le reste de l'édifice). Mais la largeur réduite du soubassement est bien une caractéristique héritée du 18ème. Les séparations verticales à frises des plates-faces sont caractéristiques des orgues de Bergäntzel. Les couronnements en pots à rubans retombants sont plutôt originaux.

Une inscription à l'intérieur du buffet dit : "GRANZ JOSEPH GANDENSCHWILLER SCHREINER ALHIER DEN I. TEN AUGUSTI 1818 GEMACHT HAB ICH DISER KASTEN. HERR GEOR BERNHART PFARRHERR ALHIER HAT DIESSE ORGEL MACHEN LASSEN." [Palissy]

Si on trouve aujourd'hui encore pas mal de matériel de Martin Bergäntzel, il ne reste de l'oeuvre de son fils Joseph que deux buffets : celui-ci et celui de Bludesch (AU) (où son nom est orthographié "Bergönzle"). [Bludesch]

Caractéristiques instrumentales

Composition, 1986
Positif, 54 n. (C-f''')
En partie Silbermann
Silbermann
Stiehr
Koulen
Muhleisen
Grand-Orgue, 54 n. (C-f''')
Sauer, sauf façade
Silbermann, St-Nicolas
(c-f''')
Stiehr
Silbermann et Koulen
En partie Stiehr
En partie Silbermann
Callinet
Callinet
Tiroir
I+II
Pédale, 27 n. (C-d')
Stiehr
En partie Stiehr
En partie Callinet
Provenance inconnue
I/P
[IHOA]
Console: en fenêtre, frontale.
Transmission: mécanique suspendue pour le grand-orgue, à équerres pour le positif.
Sommiers: à gravures. Le positif intérieur est placé en hauteur.

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2018. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680231001P05
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable