Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Haut-Rhin
  Sierentz
Bas-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Sierentz ~

Bartenheim, St Georges
Georges SCHWENKEDEL, 1949


Avant... SCHWENKEDEL Après...

Composition, 2002
Grand-orgue
56 notes
Récit expressif
56 notes
Pédale
32 notes
Bourdon 16' Quintaton 16' Flûte ouverte 16'
Montre 8' Flûte à fuseau 8' Soubasse 16'
Bourdon 8' Cor de nuit 8' Flûte 8'
Flûte double 8' Gambe 8' Violon 8'
Prestant conique 4' Voix céleste 8' Prestant 4'
Doublette 2' Principal 4' Fourniture 4 rgs
Fourniture 4 rgs (1'1/3) Nasard 2'2/3 Bombarde 16'
Trompette 8' Quarte 2' Trompette 8'
II/I (16', 8', 4') Tierce 1'3/5 I/P
  Fourniture 3 rgs (1') II/P
  Douçaine 16'  
  Trompette 8'  
  Clairon 4'  
  Voix humaine 8'  
  Trémolo  

     Pour remplacer son orgue RINCKENBACH détruit lors de l'incendie de l'église le 21/07/1934, Bartenheim dut attendre l'après-guerre. Georges SCHWENKEDEL posa en 1949 un bel orgue obéissant aux critères esthétiques de l'époque, mais il put le construire "en y mettant les moyens". Le résultat est un instrument de qualité, sûrement au-dessus de la moyenne des instruments de l'immédiat après-guerre.


Bartenheim, le 21/09/2002

C'est le quatrième orgue de Bartenheim. Le premier datait environ de 1827. On en connaît pas grand-chose, si ce n'est qu'il fut réparé en 1836 par Jean HERD dont le père, Sébastien HERD travailla à Berentzwiller et sûrement à Flaxlanden.

     Cet instrument assez mystérieux fut remplacé en 1862 par un orgue de Jean-Frédéric VERSCHNEIDER, construit selon les directives du compositeur Léo STÖCKLIN de Mariastein. (On retrouve Léo Stöcklin Kembs. Etait-il apparenté au compositeur Auguste STÖCKLIN ?)
Cet orgue Verschneider a été réparé en 1904, mais fut remplacé, de façon assez incompréhensible, par Joseph Rinckenbach en 1909.

     L'orgue Rinckenbach, pneumatique (de 22 Jeux sur 2 claviers de 56 notes et Pédale de 27) fut reçu le 23/05/1909 par Georg SCHMIDLIN, qui trouva la transmission "solide et précise" ("solid und akkurat"). (On se demande comment on peut juger de la solidité d'une traction neuve, rien qu'en l'essayant). Cet orgue périt dans l'incendie de 1934.

     Dans l'église neuve, construite en 1939, le nouvel orgue Schwenkedel fut inauguré le 06/06/1949 par Roger SEITER et Joseph RINGEISEN. L'instrument n'a pas de Buffet, sa transmission est électrique, mais la qualité de sa réalisation tranche nettement avec la production de l'époque.
Tous les Jeux sont réels : l'orgue ne comporte ni Emprunt ni Jeu en Extension, contrairement aux habitudes d'"économies" qui avaient cours.
Schwenkedel revint ajouter une Fourniture de Récit (postée au fond du Récit) en 1956.

     En Mai 1980, Laurent STEINMETZ fit les modifications suivantes :

Le Trémolo a été refait. Il y avait alors cinq Combinaisons fixes (Pianissimo, Piano, Mezzo Forte, Forte, Tutti), une Combinaison libre (par picots au-dessus des dominos de commande), un Crescendo, des Appels d'Anches spécifiques à chaque Clavier ainsi qu'un général. Il y avait un appel "Jeu à main", et un Crescendo.
Les travaux furent reçus par J.J. ROSENBLATT.

     En 1997, Richard DOTT procéda à un relevage. Les pieds des plus gros tuyaux de façade, qui s'étaient affaissés, ont été refaits en étain. La transmission électrique et le tirage des Jeux ont été revus (nouveaux contacts argent, nouveaux dominos, nouveau Combinateur LAUKHUFF). La Console a été réorganisée en conséquence. La Trompette du Grand-orgue a été "arrondie" (il faut dire que le Clairon, en étain, est vraiment meilleur). La réception des travaux fut faite par Maurice MOERLEN le 05/06/1997.




La Console, modifiée en 1997 (dominos).
Transmission : Electrique. Sommiers à Cônes. Récit de 68 notes (sur certains Jeux) pour permettre l'Accouplement complet en super-octave sur le Grand-orgue.
Le Combinateur offre 2 x 4 x 8 combinaisons, appelables par poussoirs ou séquentiellement. Les commandes des Accouplements et du Séquenceur sont doublées (dominos et pédales).
La Flûte 16' est acoustique, et réalisée, jusqu'au Fa#1 par combinaison d'un 8 pieds et d'une grosse quinte, tuyaux accolés. Le 1er Sol est le plus grand tuyau de montre.
Le Clairon est en étain. A remarquer aussi, la Douçaine 16', que Schwenkedel avait à l'origine appelé "Cromorne 16'".
Le Principal du grand-orgue est conique.
La Console comporte un voltmètre.

A noter : la Flûte à fuseau, et le Principal conique du Grand-orgue, sûrement précurseur des Jeux coniques et des Principaux italiens de Curt Schwenkedel, le fils de Georges.

Sources :

  • Remerciements à Guy MARGUET.
  • PV de réception, du 17/06/1997.
  • Devis des travaux de 1997.
  • Renseignements et articles affichés à la tribune.
  • M. BARTH, "Elsass, 'Das Land der Orgeln' im 19. Jahrhundert", AEA XV (1965-66)
Activités culturelles :
  • 24/10/1999 : récital de Pascal REBER (Clérambault, J.S. Bach, Franck, Vierne et J. Alain).

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 28/03/2012 21:21:49

F680021001P04