Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Bas-Rhin
  Bouxwiller
Haut-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Bouxwiller ~

Neuwiller-lès-Saverne, Sts Pierre et Paul
Nicolas DUPONT, 1778


 

Composition, 1986
Grand-Orgue
54 notes
Positif
54 notes
Récit expressif
54 notes
Pédale
27 notes
Principal 16' Geigenprincipal 8' Quintaton 16' Contrebasse 16'
Bourdon 16' Bourdon 8' Flûte harmonique 8' Soubasse 16'
Montre 8' Salicional 8' Bourdon 8' Quinte 10'2/3
Bourdon 8' Flûte 4' Gambe 8' Octavebasse 8'
Flûte majeure 8' Cymbale 3 rgs Voix céleste 8' Violoncelle 8'
Gambe 8' III/II Flûte 4' Bombarde 16'
Quinte 5'1/3   Nasard 2'2/3 Trompette 8'
Prestant 4'   Flageolet 2' Clairon 4'
Doublette 2'   Basson/Hautbois 8' I/P
Cornet 5 rgs   Voix humaine 8' II/P
Fourniture 2-3 rgs   Tremblant III/P
Fagotte 16'      
Trompette 8'      
Clairon 4'      
II/I      
III/I      
     L'instrument actuel n'a pas grand chose à voir avec celui qui posa Nicolas DUPONT (le seul en Alsace) en 1778. Sa tuyauterie est quand même bien conservée.

Orgue de Neuwiller-lès-Saverne

Neuwiller, l'orgue Dupont, le 26/07/2006.
Photo d'Eric CORDÉ.

     A l'époque, l'orgue était un 4 Claviers + Pédalier de 32 jeux (Grand-Orgue en 16' ouvert de 50 notes, Positif de 50 notes, dessus de Récit, dessus d'Echo, Pédale de 25 notes).

Il a été réparé en 1813 (par qui ?), puis en 1843 par Stiehr, ainsi qu'en 1866 (réparation importante, auteur inconnu).

En 1888, l'instrument a malheureusement été livré à Heinrich KOULEN qui le chamboula complètement (Positif intérieur, beaucoup de changements de jeux). L'affaire finit si mal qu'il y eut un procès en 1892. Il est probable que Charles WETZEL, qui s'était proposé lui aussi pour réparer cet instrument, aurait fait bien mieux. Mais Koulen avait la faveur des Experts.

Trois ans plus tard (1895), l'orgue Dupont/Koulen est confié à Martin RINCKENBACH, puis, en 1905, à Edmond-Alexandre ROETHINGER.

En 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnés, et remplacés par Roethinger en 1926.

En 1953, Ernest MUHLEISEN plaça la Cymbale du Positif (tuyaux de récupération), ainsi que le Clairon 4' de Pédale à la place d'un 32 pieds à Anches Libres.

Mécanique : à Equerres. Machine Barker pour le Grand-orgue. Sommiers à Gravures, sauf à la Pédale (Sommiers à Cônes).
Il y a une Combinaison pour chaque Clavier.

Sources :

  • Remerciements à Gilles RITZ.
  • P. MEYER-SIAT, "Stiehr-Mockers", AEA XX (1972-73)

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 24/05/2008 15:37:23

F670322001P03